Il est temps de sortir la pelle, le sable et le tuyau d’eau.

La saison des incendies semble être à nos portes.

C’est vrai, ce n’est qu’en avril. Mais la semaine dernière, nous avons eu 11 incendies dans le sud de Cariboo. Certains d’entre eux étaient un peu trop proches pour le confort, en particulier un incendie de cinq hectares près du lac Canim sur Resort Road, qui est maintenant maîtrisé mais est toujours surveillé par 14 membres du personnel du BC Wildfire Service.

C’est des trucs effrayants, surtout ici dans le sud de Cariboo, où le spectre des incendies de forêt en 2017 plane toujours sur nous. Nous savons que le feu peut causer des dommages. Un incendie est de trop, 11 est carrément terrifiant. Une étincelle dans ces conditions sèches de l’amadou peut avoir des effets durables sur notre région.

Ce qui est encore plus effrayant, c’est que beaucoup de ces incendies peuvent être évités. Alors que certains d’entre eux font toujours l’objet d’une enquête, les pompiers soupçonnent qu’ils étaient tous d’origine humaine, probablement par des propriétaires bien intentionnés qui tentaient de nettoyer leur cour lorsque le feu s’est éloigné d’eux. D’autres disent que l’afflux dans notre région en provenance d’autres parties de la Colombie-Britannique peut faire partie du problème, les nouveaux résidents ne réalisant pas que malgré la neige au sol, nous n’avons pas eu de pluie et les conditions ici sont plus sèches et différentes de celles où ils vivaient.

Shannon Wagner, chef du service d’incendie volontaire de Forest Grove, note que les conditions peuvent être «trompeuses» pour ceux qui ne connaissent peut-être pas la région. «Si cette herbe attrape et finit par miroiter dans les arbres, nous allons vers le sud assez rapidement», a-t-elle déclaré.

La situation a incité le président du district régional de Cariboo à allumer un feu dans le cadre du BC Wildfire Service pour mettre en place une interdiction de brûler afin de rappeler à la prudence.

Heureusement, nos équipes dévouées de pompiers sont au-dessus de tout le sud de Cariboo. Tout comme les résidents locaux, qui sont rapides à appeler chaque fois qu’ils voient de la fumée ou du feu. L’autre jour, des camions de pompiers se sont précipités pour éteindre un incendie sur le chemin Canim-Hendrix pour découvrir que c’était une fausse alerte, car quelqu’un brûlait une pile de slash confinée.

Parfois, quand il y a de la fumée, il n’y a pas toujours du feu, mais il est réconfortant de savoir que tout le monde est très vigilant en ce moment. Personne ne veut une répétition des incendies de forêt de 2017.

C’est au reste d’entre nous de faire notre part pour empêcher cette réalité de se produire. Obtenez un permis de feu et vérifiez l’indice de ventilation. Ayez un seau et un râteau, un seau de sable et un tuyau à proximité avant d’allumer l’allumette. Appelez le 911 si le feu semble devenir incontrôlable.

Ou, mieux encore, ne brûlez pas du tout pour le moment.

Tout ce qu’il faudrait, c’est une étincelle, une rafale de vent et un incendie dans la cour pourrait être plus que désastreux pour toute la province, surtout au milieu de la pandémie en cours.

Restez en sécurité là-bas.


newsroom@100milefreepress.net

Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Maison de 100 milles

Recevez des histoires locales que vous ne trouverez nulle part ailleurs directement dans votre boîte de réception.
Inscrivez-vous ici

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *