CLEVELAND, Ohio – Pour les couples dans les premières phases de leurs relations, COVID-19 a incité beaucoup d’entre eux à accélérer le processus de rencontres. Il suffit de demander au couple de Chagrin Falls Samantha Leta et Luke Losik.

«Nous avons eu notre premier rendez-vous le jour du président, et nous avons emménagé ensemble le 15 septembre», dit Leta. Maintenant, ils attendent avec impatience leur première saison des fêtes ensemble.

Le terme «relation turbo» a été inventé pendant la pandémie pour décrire les couples qui évoluent à un rythme plus rapide que la normale dans leur relation. Une etude recente au Royaume-Uni, plus d’un tiers des personnes qui ont récemment emménagé ensemble avaient l’impression de vivre ensemble depuis des années.

Pour de nombreux célibataires, la pandémie a emmené la scène des rencontres dans des bars ou des restaurants dans l’intimité de la maison des gens. En conséquence, les couples commencent à former des conversations plus authentiques et personnelles plus tôt dans leur relation amoureuse.

Après avoir été tous deux insatisfaits de la scène des rencontres, Leta et Losik ont ​​demandé l’aide de C’est juste le déjeuner Cleveland, un service local de rencontres et de rencontres.

«Nous avons décidé que nous nous aimions toujours et que nous voulions voir où cela pouvait aller», dit Leta.

Lorsque la pandémie l’a déclenchée, ils ont commencé à tourner des soirées cinéma, à cuisiner et à promener leurs chiens dans le parc.

L’entremetteur de It’s Just Lunch, Ashley Bakewell, affirme que les «relations turbo» sont devenues courantes pendant la pandémie.

Après avoir pris du recul initialement en raison du COVID-19, Bakewell dit que IJL Cleveland a fait le saut pour connecter ses clients de manière créative, comme les rencontres virtuelles. «C’est très similaire à une réunion en personne, mais c’est dans le confort de leur propre maison», dit Bakewell.

Les célibataires ont plus de conversations sur la famille, la santé et leurs croyances – même des sujets interdits tels que la politique et la religion reviennent.

Bakewell suggère généralement à ses clients d’éviter ce type de conversation dès le départ, mais avec COVID-19 qui bouleverse le monde, peut-être que ces conversations intimes au début ne sont plus aussi tabou. Elle voit de plus en plus de personnes demander l’aide de marieurs et les rencontres en ligne continuent d’augmenter.

« Je pense que cela a beaucoup à voir avec les différentes conversations que les clients et les célibataires ont lors de rendez-vous, ils plongent dans le noyau et l’essence de qui est vraiment la personne », dit Bakewell. «Je ne pense pas que ce soit nécessairement une mauvaise chose, l’amour n’est pas annulé pendant la pandémie, et je pense qu’il est vraiment important que tout le monde le sache.»

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *