1.2009518-2890657433

La chaîne de vente au détail saoudienne Abdullah Al Othaim Markets a cessé d’importer des produits turcs dans le cadre d’une campagne très médiatisée visant à boycotter la Turquie pour ses politiques d’ingérence dans la région. Photo à titre illustratif.
Crédit d’image: Fichier

Le Caire: Une célèbre chaîne de vente au détail saoudienne a déclaré qu’elle avait cessé d’importer des produits turcs dans le cadre d’une campagne très médiatisée visant à boycotter la Turquie pour ses politiques d’ingérence dans la région.

Abdullah Al Othaim Markets a également déclaré avoir ordonné aux dirigeants du détaillant de cesser de vendre des produits turcs auprès de fournisseurs locaux et de «se débarrasser» rapidement des stocks de ces produits dans toutes ses succursales et entrepôts, a rapporté le journal en ligne saoudien Sabq.

La décision du détaillant vise à montrer sa solidarité avec la campagne publique de boycott de la Turquie.

« Cette décision est venue en solidarité avec la campagne de boycott populaire et en dehors de la croyance de la société dans ses devoirs nationaux », a déclaré la chaîne de vente au détail dans un communiqué Twitter. «Nos dirigeants, notre gouvernement et notre sécurité sont une ligne rouge qui ne peut être franchie.»

La société, quant à elle, a exprimé ses salutations et son respect au peuple turc, les absous des «actes honteux» de leur gouvernement.

Il a déclaré avoir mis à disposition des alternatives aux produits turcs à des prix compétitifs.

Plus tôt ce mois-ci, le chef de la Chambre de commerce saoudienne Ajlan Al Ajlan a appelé au boycott de «tout ce qui est turc», y compris les importations, les investissements et le tourisme.

Dans les jours qui ont suivi, le hashtag arabe «Boycottez les produits turcs» a évolué, incitant plusieurs fournisseurs de vêtements sur le marché saoudien à délocaliser leurs activités hors de Turquie.

Politiques déstabilisantes

L’appel au boycott est intervenu après que le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que certains pays du golfe Persique visaient la Turquie et adoptaient des politiques de déstabilisation.

Avant même l’appel d’Ajlan, l’économie en difficulté de la Turquie a déjà ressenti le pincement du sentiment anti-turc en Arabie saoudite. L’année dernière, la valeur des projets de construction menés par les entrepreneurs turcs dans le royaume est tombée à 559 millions de dollars, contre 3 milliards en 2018.

Au cours des neuf premiers mois de cette année, le chiffre est encore tombé à 21 millions de dollars, a déclaré Sabq, citant le journal turc Cumhuriyet.

Dans le même ordre d’idées, la valeur des exportations turques vers l’Arabie saoudite est passée de 12,7 milliards de dollars en 2015 à 9,4 milliards l’an dernier, selon les chiffres de l’Autorité générale saoudienne des statistiques.

Ces derniers mois, la Turquie a été largement critiquée pour son implication militaire en Syrie, en Libye et en Irak, et pour ses actes de déstabilisation en Méditerranée orientale.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *