Les manifestants anti-vaccins se sont affrontés avec la police et les journalistes alors qu’ils marchaient dans la banlieue verdoyante de Melbourne.

Plus de 500 personnes brandissant des pancartes sont descendues sur Fawkner Park pour protester contre les vaccins contre les coronavirus dans Fawkner Park à South Yarra samedi après-midi, avant que le rassemblement ne se termine par de multiples arrestations.

La manifestation intervient juste deux jours avant que l’Australie ne lance les premiers jabs.

Le gouvernement fédéral a déclaré que le programme de vaccination ne serait pas obligatoire, mais il est probable que certains lieux de travail considérés comme «à haut risque» insistent pour que les employés se font vacciner.

L’une des conférencières à l’événement était la députée indépendante Catherine Cummings qui est montée sur scène en disant à la foule qu’elle était «pro vaccin» mais «pro-médical choix».

Lorsqu’elle a demandé à la foule de s’éloigner socialement en groupes de 20, elle a été accueillie par des huées avant qu’un chant de «liberté, liberté, liberté» n’éclate des spectateurs.

Une forte présence policière a regardé les discours avec au moins une centaine d’agents au sol, un hélicoptère de police au-dessus et des officiers à cheval.

«C’est la guerre la plus odieuse de l’histoire de l’humanité. Ils essaient de nous protéger d’une pandémie inexistante », a déclaré à la foule un orateur appelé Jacqui.

Elle a faussement affirmé qu’il n’y avait aucune preuve médicale, scientifique ou physique pour soutenir la pandémie.

«C’est une guerre biologique expérimentale contre le peuple», a-t-elle déclaré à propos du vaccin.

Après que les orateurs se soient adressés à la foule, le groupe a commencé à marcher en boucle autour du parc, fermant Toorak Road alors que la police à cheval travaillait pour les éloigner de la circulation.

Des chants de «liberté, liberté, liberté» ont retenti pendant la marche, ainsi que des cris de «nous ne nous conformerons pas».

Lorsque la foule est descendue sur St Kilda Road, des policiers se sont fait jeter des bouteilles d’eau et les manifestants ont été aspergés de poivre.

La foule a également crié des insultes aux journalistes et ciblé les équipes de télévision.

Des cris de «rapporter la vraie nouvelle» ont été lancés aux journalistes alors que certains manifestants ont été arrêtés et emmenés sur les lieux.

Au moins quatre arrestations ont été effectuées, un homme étant traîné après avoir pris d’assaut un match de cricket de banlieue.

Des agents ont été vus inonder le terrain alors qu’ils travaillaient pour l’éloigner, l’homme a entendu dire à la police de «f *** off» alors qu’ils essayaient de lui mettre un masque.

Les manifestants ont scandé «nous n’obéirons pas» pendant l’événement et ont comparé les personnes vaccinées à des «animaux de ferme» et des «esclaves».

«Nous ne sommes pas les poulets de Scott Morrison», a déclaré un orateur à la foule.

Les manifestants ont été aspergés de poivre après que des agents ont arrêté un homme sur St Kilda Road.

On pouvait entendre les participants au rallye crier à la police: «Honte à vous» alors que des gens étaient arrêtés.

Le groupe Melbourne Freedom Rally a publié des allégations non fondées sur les réseaux sociaux concernant le vaccin contre le coronavirus concernant la fertilité et a faussement affirmé que la FDA n’avait pas approuvé l’utilisation du vaccin.

S’exprimant à Melbourne samedi, le député travailliste Bill Shorten avait un message pour les personnes présentes à la manifestation.

«S’il vous plaît, pensez à tout le monde», dit-il.

M. Shorten a déclaré qu’il comprenait que les gens ne voulaient pas être obligés de recevoir un coup COVID-19.

Mais il a rappelé que les vaccins étaient importants pour la survie des événements sportifs, de l’industrie du voyage et des événements en direct.

« Les vaccinations font partie du chemin du retour à la normalité de l’Australie après la catastrophe du COVID-19 », a déclaré M. Shorten.

« Je dirais simplement aux anti-vaxxers que vous rendez la tâche difficile pour tout le pays. »

La majorité de la foule s’est dispersée à 15 heures.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *