«A Gatherin ‘Place» a commencé comme une conversation autour d’une table de cuisine et a pris, selon les mots du créateur de l’émission, le Dr Juhanna Rogers, un «beau voyage» au théâtre Archbold où il a été récemment filmé dans le cadre de «Syracuse Stories ». Il peut être visionné gratuitement sur www.syracsusestage.org, du 15 au 25 octobre. Le spectacle est l’œuvre de la troupe Harriet Tubman, un théâtre communautaire associé au théâtre public d’Auburn, où il a été initialement développé et joué. « A Gatherin ‘Place » est basé sur un poème, « Il est difficile de raconter l’histoire d’une femme noire », écrit par Rogers et est construit sur les récits personnels des femmes noires qui ont participé à la production originale. Une discussion en direct avec Rogers et les membres de la distribution est prévue pour 17 h. le 18 octobre. Le talkback est également gratuit mais une inscription préalable est requise. Dans l’interview ci-dessous, Rogers discute de son inspiration pour la pièce.

Syracuse Stage: Dans une introduction écrite à la pièce, vous rendez hommage à des écrivains spécifiques: Ntozake Shange, Maya Angelou, Toni Morrison et Zora Neal Hurston.

Rogers: Je pense toujours à leurs œuvres et leur disparition m’a certainement inspiré à raconter des histoires. Au cours des dernières années, alors que je suis retourné au théâtre, que j’ai toujours trouvé comme un lieu sacré pour raconter des histoires noires, j’ai voulu le faire d’une manière qui crée un pont entre nous et certains nos figures littéraires désormais plus anciennes. Morrison, Angelou, Hurston, Shange – maintenant qu’ils sont partis – qui vont être les gens qui raconteront ces histoires? Nous devons produire plus.

SS: Pourquoi le théâtre est-il si bon pour raconter ces histoires?

R: Je considère le théâtre et la performance comme un espace où les gens peuvent avoir des conversations plus honnêtes. Il est souvent utilisé comme catalyseur de conversation, ou pour remettre en question la perspective, ou pour inciter un public à approfondir ses réflexions personnelles sur divers problèmes. Mais je pense que maintenant c’est une opportunité pour que les membres du public, les spectateurs réfléchissent aux expériences raciales et genrées des gens de couleur. Comment nous pouvons penser à des espaces où davantage de personnes de couleur peuvent être représentées sur scène afin de pouvoir raconter des histoires qui vont nous aider à faire avancer l’équité et le changement social dans notre pays.

SS: Écrivez-vous avec une anticipation sur la façon dont le public pourrait réagir?

R: Vous devez créer la pièce que vous voulez et le public emportera ce qu’il veut. J’ai pensé, et je pense souvent, à ce qui rendrait mes ancêtres fiers. Comment pouvons-nous nous montrer dans la performance et dire exactement ce qui est dans nos cœurs et dans nos esprits? La plupart du temps, dans la vie de tous les jours, nous, les femmes noires, devons nous censurer nous-mêmes à cause de notre position ou parce que nous jouons un rôle spécifique. J’ai mis les acteurs au défi de monter sur scène et de supprimer au mieux les rôles ou les attentes de qui ils sont. Donnez-leur la permission d’être à 100% de ce qu’ils pensent être et de jouer dans cette optique.

SS: Quelle a été cette expérience pour vous et pour eux?

R: Se réunir en ce moment a été puissant parce que nous pourrions enlever les masques à un moment où la nation est tellement concentrée sur la race et les injustices raciales. Ce fut un honneur et un privilège pour ce travail honnête de parler de cette expérience. C’était une expérience de liaison. Il ne s’agissait pas seulement de monter du théâtre. C’est ce qui s’est produit lorsque certaines femmes se sont réunies et ont monté un spectacle, une expérience où elles partageaient leurs histoires, étant des femmes noires sans vergogne. Cela en soi pour beaucoup d’entre nous est très, très puissant.

Détails

«Un lieu de rassemblement»

Écrit par le Dr Juhanna Rogers

Interprété par la troupe Harriet Tubman – une troupe de théâtre communautaire associée au théâtre public d’Auburn

Basé sur le poème «Il est difficile de raconter l’histoire d’une femme noire» du Dr Juhanna Rogers

Produit et réalisé par le Dr Juhanna Rogers

Filmé et monté par Black Cub Productions

Présenté par Syracuse Stage comme une histoire de Syracuse – performances et événements par et pour la communauté du centre de New York.

Développé et produit à l’origine au théâtre public d’Auburn

Disponible en vidéo gratuite à la demande sur syracusestage.org du 15 au 25 octobre

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *