2 juil.2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Stingray Group Inc (anciennement) jeudi 4 juin 2020 à 14 h 00 GMT

Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant

Stingray Group Inc. – Directeur financier

Stingray Group Inc. – Vice-président directeur du marketing et des communications

Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche

RBC Marchés des Capitaux, Division de la recherche – MD of Canadian Telecommunications & Media Research and Analyst

Valeurs mobilières Desjardins inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle

Canaccord Genuity Corp., Division de la recherche – Analyste associé des télécommunications et des médias

Bonjour mesdames et messieurs. Merci de votre présence. Bienvenue à Stingray Group Inc. Appel aux résultats du quatrième trimestre de 2020 et de l’exercice 2020. (Instructions de l’opérateur) Avant de confier la réunion à la direction, je voudrais rappeler à tous que cette conférence téléphonique est enregistrée aujourd’hui, le 4 juin 2020. Je vais maintenant céder la conférence à Mathieu Péloquin, vice-président principal, Marketing et communications . Allez-y.

Mathieu Péloquin, Stingray Group Inc. – vice-président directeur du marketing et des communications [2]

Je vous remercie. Bonjour. (langue étrangère) Merci de vous joindre à nous pour la conférence téléphonique de Stingray pour les résultats du quatrième trimestre se terminant le 30 mars 2020. Aujourd’hui, Eric Boyko, président-directeur général et cofondateur; et JP Trahan, CFO, présentera les faits saillants financiers et opérationnels de Stingray.

Un communiqué de presse faisant état des résultats de Stingray pour le quatrième trimestre de l’exercice 2020 a été publié hier après la fermeture du marché. Notre communiqué de presse, notre rapport de gestion et nos états financiers pour le trimestre et l’année complète sont disponibles sur notre site Web pour investisseurs à stingray.com et sur SEDAR.

Je vais maintenant vous donner la prudence habituelle que la discussion d’aujourd’hui sur le rendement de la société et ses perspectives futures peut inclure des déclarations prospectives. L’exploitation et le rendement futurs de la société sont assujettis à des risques et à des incertitudes et les résultats réels peuvent différer considérablement. Ces risques et incertitudes comprennent, sans s’y limiter, les facteurs de risque identifiés dans la notice annuelle de Stingray datée du 3 juin 2020, qui est disponible sur SEDAR. La société décline expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, sauf si la loi applicable l’exige. Par conséquent, il vous est conseillé de ne pas vous fier indûment à ces déclarations prospectives.

Rappelons également que certaines des mesures financières discutées au cours de la conférence téléphonique ne sont pas conformes aux IFRS. Veuillez vous reporter au rapport de gestion pour une définition complète et un rapprochement de ces mesures avec les mesures financières conformes aux IFRS. De plus, j’aimerais souligner que le 1er avril 2019, la société a adopté IFRS 16-Contrats de location, en utilisant la méthode rétrospective modifiée. Selon cette méthode, la norme est appliquée rétrospectivement et les chiffres comparatifs de l’exercice 2019 ne sont pas retraités. Veuillez vous reporter à la nouvelle norme adoptée par la section des sociétés du rapport de gestion pour plus de détails.

Enfin, permettez-moi de vous rappeler que tous les montants de cet appel sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire. Je donne maintenant la parole à Eric.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [3]

————————————————– ——————————

Merci Mathieu. Bonjour à tous et bienvenue à notre conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre. Avec le début de COVID-19, les temps ont certainement changé depuis notre dernière intervention. Avant de commencer, je tiens à remercier tous nos employés pour leur travail acharné et leur dévouement en cette période d’incertitude. Je sais que les derniers mois n’ont pas été faciles et j’apprécie votre engagement et votre fidélité à Stingray. Étant donné que notre trimestre s’est terminé en mars, notre résultat du quatrième trimestre reflète un certain impact sur COVID-19, tandis que notre chaîne de télévision et la chaîne supérieure ont enregistré une audience accrue dans notre pic SVOD B2C d’abonnés en raison de diverses initiatives de contenu et d’une audience captive à la lumière de COVID-19. Notre segment Radio a été durement touché fin mars.

Malgré des revenus de radio plus faibles, nous sommes satisfaits de nos résultats consolidés du quatrième trimestre avec une augmentation du BAIIA ajusté de 26% à 28,2 millions de dollars. Afin de répondre à la crise du COVID-19, nous avons décidé d’agir rapidement et de manière agressive en mettant en œuvre d’importantes initiatives de réduction des coûts afin de maintenir notre solide situation financière. Nous avons réduit nos frais d’exploitation d’environ 30 millions de dollars, dont environ 1/3 restera permanent. Cette décision audacieuse a été motivée par notre détermination à maintenir un niveau élevé de flux de trésorerie disponibles et une flexibilité financière.

De plus, pour nos plus de 8 000 clients radio à travers le Canada, nous avons créé un plan de stimulation Stingray, avec un minimum de 15 millions de dollars en subventions publicitaires à la radio. Le but de ce programme est d’aider les petites entreprises locales en difficulté à relancer leur entreprise en investissant dans la publicité. La réponse de nos clients a été très positive avec plus de 3 500 soumissions, permettant à notre force de vente de relancer des discussions productives avec les clients actuels et nouveaux.

Après la fin du trimestre, les revenus de la radio ont continué de diminuer en avril et en mai. Alors que l’économie canadienne rouvre, nos clients de la radio de détail ont commencé à se réengager dans nos dépenses publicitaires. Nous savons que la publicité radio est efficace et nous pensons que la baisse des revenus publicitaires que nous avons connue en avril et mai sera de courte durée. Eh bien, et nous vivrons en juin, et nous aurons une tendance à la hausse en juillet et août, alors que les consommateurs du Canada sortiront de la quarantaine et renoueront leurs liens avec des établissements commerciaux et de vente au détail familiers.

Passons maintenant à nos résultats annuels. En regardant l’exercice 2020, nous sommes très satisfaits de nos résultats. Il s’agissait de la première année complète de contribution du segment Radio, et elle a livré sur plusieurs fronts, dépassant les paramètres clés dans certains cas. Pour l’exercice, les revenus ont atteint 152 millions de dollars et le BAIIA ajusté de 58,5 millions de dollars, tandis que les synergies annuelles globales se sont généralement établies à 12 millions de dollars, soit le double des prévisions initiales.

Du côté de la diffusion et de la musique commerciale, les revenus ont atteint 154 millions de dollars, reflétant l’acquisition de DJ Matic et Novramedia, combinée à une croissance organique des abonnements. Cela a été partiellement compensé par la résiliation de certains contrats internationaux à faible marge. Le BAIIA ajusté a augmenté de 20,6% pour s’établir à 63,7 millions de dollars. Nous avons terminé l’année avec environ 419 000 abonnés SVOD, en hausse de 15% par rapport à l’année dernière. Nous avons également vu une croissance de 6% en avril et mai avec une traction continue avec Qello Concerts et les applications Yokee.

Nos canaux linéaires gratuits et financés par la publicité récemment lancés sur Samsung, LG, Pluto TV et de nombreuses autres plates-formes dépassent les 25% d’un mois à l’autre, confirmant notre stratégie de déployer davantage de produits publicitaires dans le monde entier. Et plus tôt dans la journée, nous sommes heureux d’annoncer le renouvellement à long terme d’un partenariat avec Shaw, notre plus gros client canadien, couvrant une offre multiproduits. Toujours au quatrième trimestre, sur le plan commercial, nous avons finalisé l’acquisition de Chatter Research, une solution de connaissance client axée sur l’IA pour les entreprises afin de soutenir la croissance continue de notre division Stingray Business.

Après la fin du trimestre, nous avons également signé une entente pluriannuelle avec Dollarama pour une solution de musique et d’affichage numérique en magasin pour l’ensemble de ses 1 300 magasins au Canada. Cet accord montre la valeur que nous apportons à nos clients même dans une période plus difficile. Dans l’environnement COVID actuel, nous avons intégré la stratégie de messagerie concernant les mesures de sécurité à adopter dans les sites commerciaux.

Stingray Business a une clientèle bien diversifiée et solide, environ 50% de nos revenus proviennent des banques, des pharmacies et des supermarchés, tandis que notre exposition aux vêtements est inférieure à 5%. Pour l’année, le flux de trésorerie disponible ajusté a plus que doublé pour atteindre 78,4 millions de dollars, en grande partie grâce au segment Radio. Nous avons utilisé une partie de cette trésorerie pour racheter 3 millions d’actions pour une contrepartie totale de 17,6 millions de dollars, car nous avons constaté une grande valeur de nos actions à ces niveaux.

À partir du premier trimestre de 2021, nous commencerons à voir les avantages de notre mesure d’économies. À court terme, notre allocation de capital sera principalement axée sur la réduction du niveau d’endettement et le maintien de notre dividende. Cela étant dit, nous pourrions profiter d’acquisitions groupées attrayantes.

Nous sommes bien placés pour traverser la crise et ce qui suit. Nous avons mis en place des mesures pour faire face aux vents contraires attendus et également stimuler notre activité. À ce stade, nous sommes convaincus que le flux de trésorerie disponible ajusté de 2021 restera solide.

Et maintenant, nous allons nous tourner vers notre ami, Jean-Pierre, pour la revue financière.

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – Directeur financier [4]

————————————————– ——————————

Merci Eric. Bonjour à tous. Au quatrième trimestre de l’exercice 2020, nos revenus ont diminué de 6% pour s’établir à 68,4 millions de dollars, comparativement à 72,7 millions de dollars il y a un an. Cette diminution est principalement attribuable à l’impact initial de la pandémie de COVID-19 sur les revenus de la radio.

Ventilés par région, les revenus au Canada ont diminué de 8,1% pour s’établir à 43,5 millions de dollars, soit 62,6% des revenus totaux, reflétant l’impact initial de la pandémie de COVID-19 sur les revenus de la radio. Aux États-Unis, les revenus ont augmenté de 9,5% pour atteindre 10,2 millions de dollars ou 15% du total des revenus en raison de la croissance organique des abonnements. Enfin, les revenus dans les autres pays ont diminué de 8,7% pour s’établir à 14,7 millions de dollars ou 21,4% du total des revenus en raison de la résiliation de certains contrats à faible marge.

Par secteur d’activité, les revenus de radiodiffusion et de musique commerciale ont légèrement diminué de 0,6% au quatrième trimestre pour s’établir à 38,5 millions de dollars, principalement en raison de la résiliation de contrats internationaux à faible marge, partiellement contrebalancée par la croissance organique des abonnements. Les revenus de la radio ont diminué de 12% pour s’établir à 29,9 millions de dollars au quatrième trimestre, principalement en raison de l’impact initial de la pandémie de COVID-19.

Le BAIIA ajusté consolidé du quatrième trimestre a augmenté de 25,9% pour s’établir à 28,2 millions de dollars, soit une marge de 41,3%, comparativement à 22,4 millions de dollars ou une marge de 30,8% il y a un an. L’augmentation du BAIIA ajusté est principalement attribuable à la reprise de certains charges à payer pour réduire les coûts d’exploitation et à l’adoption d’IFRS 16, partiellement contrebalancée par l’incidence initiale de la pandémie de COVID-19 sur les revenus de la radio. En excluant l’impact d’IFRS 16, le BAIIA ajusté pour le T4 2020 aurait été de 26,6 millions de dollars avec une marge de 39%.

Par secteur d’activité, le BAIIA ajusté de la radiodiffusion et de la musique commerciale a augmenté de 29,6% pour s’établir à 19 millions de dollars, contre 14,6 millions de dollars l’an dernier. Cette augmentation est principalement attribuable à l’annulation de certains charges à payer et à la réduction des coûts d’exploitation.

Quant au segment Radio, le BAIIA ajusté a augmenté de 7,2% pour s’établir à 9,5 millions de dollars au quatrième trimestre 2020 contre 8,9 millions de dollars à l’exercice précédent. Cette augmentation est principalement attribuable à la réduction des coûts d’exploitation liés à l’adoption d’IFRS 16 et à la reprise de certains charges à payer, partiellement compensée par l’incidence initiale de la pandémie de COVID-19 sur les revenus.

En fin de compte, la société a enregistré une perte nette de 8,5 millions de dollars ou 0,11 $ par action comparativement à un bénéfice net de 3,9 millions de dollars ou 0,06 $ par action l’an dernier. La différence est principalement attribuable à la variation négative de l’évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés par rapport à la perte de change et au gain de solde de radiation à payer enregistré lors de l’acquisition au quatrième trimestre 2019, partiellement compensé par les impôts sur les bénéfices, le recouvrement et la hausse de l’exploitation. résultats.

Le bénéfice net ajusté s’est établi à 10,1 millions de dollars ou 0,13 $ par action, comparativement à 14,7 millions de dollars ou 0,21 $ par action il y a un an, principalement en raison de la perte de change et du gain de radiation du solde à payer lors de l’acquisition enregistré au quatrième trimestre 2019, partiellement contrebalancé par des résultats d’exploitation plus élevés.

En ce qui concerne maintenant les liquidités et les ressources en capital, les flux de trésorerie générés par les activités d’exploitation se sont élevés à 14,1 millions de dollars au quatrième trimestre de l’exercice 2020, comparativement à 18,1 millions de dollars un an plus tôt. Le flux de trésorerie disponible ajusté a presque doublé pour atteindre 18 millions de dollars au quatrième trimestre, contre 9,8 millions de dollars pour la même période l’an dernier. Cette augmentation est principalement attribuable à la hausse des résultats d’exploitation et à la baisse des impôts sur le revenu payés.

Passons à notre bilan. À la fin du quatrième trimestre, la société disposait d’une trésorerie et équivalents de trésorerie totalisant 2,5 millions de dollars, d’une dette subordonnée de 39,6 millions de dollars et de facilités de crédit de 365 millions de dollars, dont 25,2 millions de dollars étaient disponibles.

La dette nette totale à la fin du trimestre s’élevait à 361,2 millions de dollars ou 3,01 fois le ratio du BAIIA ajusté pro forma. Depuis le 31 mars, nos liquidités se sont améliorées et, à ce jour, nous avons 70 millions de dollars disponibles, y compris un nouvel emprunt à terme de 20 millions de dollars, qui a été garanti le 29 mai.

Ceci met fin à mes remarques et je vais maintenant vous rappeler.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [5]

————————————————– ——————————

D’accord. Merci JP. Ceci conclut nos remarques préparées pour aujourd’hui. Merci de votre temps et de votre attention, et merci de vous joindre à notre conférence téléphonique aujourd’hui. Et notre prochaine réunion aura lieu le 4 août. Nous sommes donc maintenant ouverts aux questions des analystes.

=================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions de l’opérateur) Et notre première question vient de la ligne d’Adam Shine de la Financière Banque Nationale.

————————————————– ——————————

Adam Shine, Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche [2]

————————————————– ——————————

Alors Eric, vous avez abordé une partie de la traction SVOD, et il y a eu beaucoup d’initiatives que vous avez mises en évidence au cours des dernières semaines, peut-être juste comme point de départ, et j’ai quelques autres questions. Mais comme point de départ sur SVOD, pouvez-vous parler d’une partie de la suite en ce qui concerne ceux qui ont essayé les différentes applications pendant des périodes libres sub-variables en, appelons-le, avril et comment certains d’entre eux sont restés plus profondément à mai et début juin?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [3]

————————————————– ——————————

Oui. Non, bien sûr, comme Netflix et toute la plate-forme over-the-top, la SVOD a augmenté d’environ 7%. Nous sommes déjà environ 440 000 abonnés. Nous avons donc eu une forte augmentation et même un ARPU plus fort. Le B2C est également très fort et nous voyons cette traction se poursuivre en juin. Un de nos partenaires, et cela deviendra notre plus gros client, Amazon. Amazon se développe pour nous. Les chaînes Amazon ont acheté près de 20% d’un mois à l’autre. Ces chiffres nous touchent donc beaucoup. Et nous sommes également heureux d’annoncer que nous allons également lancer avec Amazon Japon, qui est leur deuxième plus grand pays au monde après les États-Unis.Nos produits Qello et nos différents produits se portent donc bien. Et Qello en lui-même est une grande surprise. Beaucoup de gens veulent regarder des concerts, mais ne peuvent pas aller aux concerts. Stingray est donc heureusement positionné et cette gamme de produits est en train de voir une croissance à deux chiffres.

————————————————– ——————————

Adam Shine, Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche [4]

————————————————– ——————————

Et juste en termes de type de copie et de paiement par les clients. Vous parvenez à les convertir en abonnés payants?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [5]

————————————————– ——————————

Absolument. C’est que toutes nos campagnes fonctionnent bien en ce moment. Et tous les produits Qello, soit dit en passant, sont tous de la croissance organique parce que nous ne dépensons pas beaucoup d’argent pour les acquisitions d’utilisateurs sur Qello. Je pense donc que nous verrons, mais en ce moment, c’est vraiment – la conversion est géniale. Et pour sûr, nous allons voir post COVID si les gens maintiennent toujours leur abonnement. Mais pour l’instant, c’est un net positif chaque semaine.

————————————————– ——————————

Adam Shine, Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche [6]

————————————————– ——————————

Donc, si nous passons à côté de l’un des autres vecteurs de croissance dont vous parlez dans le contexte de la publicité, c’est un chiffre que vous visez en quelque sorte à 5 millions de dollars, mais je pense que cela a augmenté, selon moi mathématiques, peut-être que si nous ajoutons Dollarama à l’équation, puis que vous vous séparez de Bell, peut-être que vous effectuez un suivi annualisé à environ 5 millions de dollars à ce stade. Alors peut-être que vous pouvez parler de mes mathématiques et aussi peut-être parler de l’endroit où vous voyez les choses se passer au moins au cours de la prochaine année, plus?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [7]

————————————————– ——————————

Oui. Tellement de bonnes questions, Adam. Donc, si vous regardez nos publicités sur les canaux FAST, ce sont les canaux publicitaires gratuits sur Samsung, LG, Vizio et toute la plate-forme dans le monde. Nous avons commencé cela en novembre avec 0 heure d’écoute, et nous avons presque fini le mois dernier à 1 million d’heures. Nous – nos revenus horaires sont compris entre 0,12 USD et 0,20 USD. Donc, cette division seule, juste ce produit va générer 200 000 USD par mois en ce moment. Voilà un exemple d’un produit qui n’existait pas de base publicitaire il y a 6 mois des ventes bio. Je suis donc très confiant sur cette croissance. Et c’est LG et Samsung, nos partenaires mondiaux. Nous avons lancé en Europe. Nous avons lancé au Canada, aux États-Unis. Nous lançons en Amérique latine. Je pense donc que c’est sûr, je pense, que le segment publicitaire de Stingray sera notre plus grand vecteur de croissance du côté de la radiodiffusion pour les 3 prochaines années. Absolument. Les 5 millions de dollars, je pense que nous sommes plus d’un taux d’exécution, je dirais, entre 6 et 8 millions de dollars à venir cette année et peut-être même plus selon que nous sommes en mesure de maintenir la croissance d’un mois à l’autre. nous – comme nous le voyons, comme nous l’avons mentionné. Je pense que mai est terminé – les résultats de mai par rapport à avril ont été une croissance de 37% d’un mois à l’autre. Donc, encore une fois, nous verrons après COVID si cela se maintient.

————————————————– ——————————

Adam Shine, Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche [8]

————————————————– ——————————

D’accord. Enfin, il y a eu des discussions sur la privatisation, peut-être à partir d’un an auparavant. Je sais que c’est en quelque sorte apparu il y a environ une semaine. Et peut-être que cela fait maintenant l’objet de discussions publiques. Je ne pense pas que ce soit quelque chose que le Conseil étudie de manière imminente, mais peut-être pourriez-vous simplement décrire certaines réflexions autour de certains bavardages?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [9]

————————————————– ——————————

Oui. Absolument. Pour nous, et quand nous vous rencontrons tous – tous les analystes. Comme vous le savez, toute entreprise qui négocie à un rendement de flux de trésorerie supérieur à 15, il y a toujours une discussion à ce sujet. Les initiés, les administrateurs et la direction, nous possédons 43 millions d’actions sur 71 millions. Nous possédons donc plus de 60%. Donc, bien sûr, si nous ne sommes pas en mesure de négocier un multiple du rendement des flux de trésorerie de 15 ou moins, alors ce sera l’une des options que toute entreprise envisagerait dans notre situation.

————————————————– ——————————

Opérateur [10]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de la lignée de Deepak Kaushal de Stifel GMP.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications [11]

————————————————– ——————————

J’en ai une poignée, un peu partout. Eric, très rapidement en termes de chiffres, vous nous avez donné une idée de vos efforts de réduction des coûts et de vos perspectives sur les flux de trésorerie disponibles pour être solides. Pouvez-vous nous donner plus de précision en termes de fourchette d’EBITDA ou de cash flow libre par action que vous visez, comme vous nous l’avez donné par le passé?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [12]

————————————————– ——————————

L’année dernière, c’était – je pense, nous sommes tous heureux en tant que direction parce que nous avons toujours – l’année dernière était le pro forma avant de terminer l’année. Nous avons toujours dit au marché que nous prévoyions un BAIIA de 115 à 120 millions de dollars. Nous avons terminé à 118 millions de dollars. Et nous avons toujours dit, nous nous attendons à ce que notre flux de trésorerie disponible par action soit de 1 $ plus, nous avons terminé à 78 millions de dollars. Nous avons 71 millions d’actions pour 1,08 $. Nous sommes donc vraiment dans une gamme de ce que nous avons dit au marché. Et pour cette année, une chose que nous vendons sera difficile à prévoir. Mais à coup sûr avec nos économies de coûts et avec nos initiatives, des taux d’intérêt plus bas parce que nous sommes en mesure d’avoir une bonne affaire l’an dernier. Nous gardons notre CapEx plus bas. Très confiant d’avoir une fourchette de BAIIA cette année se situant entre 70 et 80 millions de dollars. Donc même si la pandémie empire et tout ça …

————————————————– ——————————

Représentant de l’entreprise non identifié, [13]

————————————————– ——————————

Libre circulation des capitaux.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [14]

————————————————– ——————————

Oui, flux de trésorerie disponible. Donc, la bonne nouvelle à propos de Stingray, nous sommes facilement en mesure de gérer notre flux de trésorerie disponible, nous sommes en mesure de limiter notre CapEx. Mais pour sûr, à long terme, nous devrons investir dans CapEx. Nous devrons embaucher plus de gens, nous devrons déployer, comme je l’ai dit, nous n’allons pas devenir le prochain Google en réduisant les coûts tout le temps. Il s’agit d’une mesure à court terme, et nous voulons revenir en vigueur en septembre. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons obtenu l’argent supplémentaire des banques. Merci pour toutes les banques, au fait. Toutes les grandes banques au Canada nous ont donné 20 millions de dollars supplémentaires de disponibilité la semaine dernière. Nous avons 70 millions de dollars disponibles. Donc très confiant pour les 12 prochains mois.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications [15]

————————————————– ——————————

D’accord. Et juste pour clarifier, vous avez dit 70 à 80 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles ajustés, n’est-ce pas le BAIIA?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [16]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications [17]

————————————————– ——————————

D’accord. Et puis en termes d’ajustement – sur le flux de trésorerie disponible ajusté, il semble que les créances ont augmenté et que DSO a augmenté, mais il semble que, JP, d’après votre commentaire, vous avez récupéré environ 30 millions de dollars supplémentaires du fonds de roulement, à l’exclusion des frais supplémentaires. 20 millions de dollars de marge de crédit. Est-ce ma compréhension?

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – Directeur financier [18]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [19]

————————————————– ——————————

Et pour sûr, nous avons eu 8 semaines incroyables. Habituellement, nous générons, après dividende, environ 5 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles par mois. Au cours des huit dernières semaines, nous avons généré plus de 20 millions de dollars. Tout d’abord, les mesures de coûts, moins CapEx, les subventions salariales, les subventions salariales arrivent aussi rapidement.

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – Directeur financier [20]

————————————————– ——————————

Nous ne voyageons pas.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [21]

————————————————– ——————————

Oui. Cela a donc été une très bonne période de 8 semaines pendant la pandémie pour générer autant de flux de trésorerie, et nous avons appliqué 20 millions de dollars à notre dette. Notre dette s’élève donc aujourd’hui à environ 340 millions de dollars. Tellement impressionnant ce que nous pouvons faire si nous décidons de rembourser notre dette.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications [22]

————————————————– ——————————

D’accord. Excellent. Et j’ai 2 questions plus grandes, Eric, pour vous, maintenant que j’ai les chiffres à l’écart. Dans le secteur de la musique commerciale, vous avez signé Dollarama. Quels sont certains des changements permanents que vous prévoyez dans l’environnement de la vente au détail? Et comment cela crée-t-il des opportunités ou des défis pour le côté commercial? Et puis j’ai un suivi sur le marché américain.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [23]

————————————————– ——————————

Oui. Donc une très bonne question. Hier, juste lors de notre réunion du Conseil, nous avons invité l’équipe commerciale, l’équipe de direction à présenter au Conseil. Parce que la plupart des gens s’attendaient à ce que les activités commerciales diminuent. Vous entendez tout le – ALDO est un client, WriteMin est un client, (inaudible) est un client. Donc – mais de l’autre côté, je dirais, c’est sûr, nous avons donné beaucoup de crédits. Nous avons probablement accordé environ 0,5 million de dollars de crédits par mois à nos clients car ils étaient fermés. Nous étions donc heureux d’être partenaires avec eux. Nous étions prêts à leur offrir ces crédits. Mais Dollarama en est un excellent exemple. Dollarama, basé à Montréal, nous leur parlons depuis 10 ans, et ils nous ont appelés et ils voulaient que tous les magasins soient connectés en 3 semaines parce qu’ils veulent pouvoir faire des messages sur la sécurité de leurs employés. Donc, Loblaw, Sobeys, Metro, tous les acheteurs utilisaient nos services pour envoyer des messages à leurs employés. Nous allons donc voir, je m’attends à une croissance à deux chiffres et plus parce que tout le monde veut une signalisation spéciale. Ils veulent leur musique et leurs messages. Et quand nous disons que la messagerie est autorisée, si vous êtes un magasin, ne vous inquiétez pas, il y aura des marchandises la semaine prochaine dans le magasin. C’est donc comme de la publicité interne. Je pense donc que nous sommes devenus un service essentiel. Tellement excité à ce sujet. Et Dollarama pour nous est une grande victoire. Et aussi, nous venons de lancer Metro, 1 200 autres magasins. Et je pense que vous pouvez vous attendre à une belle croissance pour les entreprises commerciales. Bien sûr, nous allons perdre 8% de nos clients. Nous estimons que nous perdrons environ 160 000 $ à 200 000 $ par mois de revenus récurrents. Mais avec nos nouvelles offres, nous avons environ 400 000 $ à 600 000 $ de nouveaux revenus récurrents. Nous sortons donc bien en avance.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications [24]

————————————————– ——————————

D’accord. Excellent. Et puis juste ma dernière, si vous me le permettez, sur le marché américain. Bonne croissance là-bas. Comment cette perturbation COVID a-t-elle changé la dynamique concurrentielle et la façon dont vous abordez votre marché. Quelque chose à noter là-bas?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [25]

————————————————– ——————————

Pour nous, le marché américain sera, de loin, notre plus forte croissance. A, parce que la SVOD, comme vous le savez, nous connaissons une croissance à plus de deux chiffres dans toutes nos SVOD, plus les canaux FAST, ce qui est tout – je pense que les canaux FAST, l’un de nos objectifs est d’essayer de atteint un taux d’exécution de 400 000 USD par mois de revenus. Ainsi, seules les chaînes FAST coûteront 5 millions de dollars, disons, rapidement 7 millions de dollars canadiens. Donc, ce sera une croissance incroyable pour le marché américain. Et la poussée de – nous sommes – nous faisons plus de ventes aux États-Unis que par la télévision – la télévision par câble. Donc, tous Amazon, LG, tous ces partenaires ont une augmentation plus élevée que celle que nous avons avec la télévision payante. Et j’espère que le dollar reste fort pour nous. Un dollar fort est une bonne nouvelle pour Stingray. Quand je dis un dollar américain fort, juste pour confirmer.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications [26]

————————————————– ——————————

D’accord. Excellent. Je laisserai peut-être le change ou la perte de dérivés pour plus tard sur le Forex, mais …

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [27]

————————————————– ——————————

Non non. Oui, la perte dérivée, c’est un gros impact. Comme vous le savez, nous l’avons dit l’année dernière, nous avons fixé nos taux d’intérêt à très bas 3,2% pendant environ 10 ans. Nous faisions donc de l’argent parce que les taux d’intérêt étaient plus élevés. Mais avec la pandémie, il y a eu un ralentissement rapide, qui a créé une perte non réalisée de 22 millions de dollars. Notre revenu net aurait donc été de plus 16 millions de dollars, sans cela, mais c’est un produit entièrement de couverture. Donc à la fin de la journée, nous finirons à 0. Donc pour l’instant, ça va monter et descendre et ça le fait – il y a un impact sur le résultat net. Mais comme vous le savez, il n’y a pas d’impact sur les flux de trésorerie. Donc – et nous sommes très satisfaits de nos taux de 3,3%. Ce n’est donc pas – je pense que nous avons pris la bonne décision. Tellement content de cette stabilité.

————————————————– ——————————

Opérateur [28]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Matthew Lee de Canaccord Genuity.

————————————————– ——————————

Matthew James Lee, Canaccord Genuity Corp., Division de la recherche – Analyste associé des télécommunications et des médias [29]

————————————————– ——————————

Pouvez-vous peut-être parler des contrats internationaux qui ont été résiliés et de leur impact sur les revenus de diffusion au cours du trimestre? Et après cela, vous avez parlé d’une bonne croissance de la musique commerciale. Pouvez-vous peut-être donner une fourchette approximative pour la croissance des revenus du segment de la diffusion de musique commerciale pour F21?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [30]

————————————————– ——————————

Oui. Donc une bonne question. Sur le plan international, où nous avons fait beaucoup de baisses ou de coupures de produits, c’est en Asie. Comme vous le savez, beaucoup à cet endroit, nous utilisons beaucoup de satellites. Les satellites sont très chers. Donc, si vous commencez à perdre un peu de ventes et que vos coûts de satellite sont fixes, vous devenez presque – le produit a un bénéfice brut presque négatif. Nous avons donc fermé quelques-uns de nos satellites, quelques-uns de nos produits pour nous concentrer davantage sur la livraison par le haut, où, dans ce cas, c’est un coût 100% variable. Et c’est donc là que nous avons eu un impact. Et nous avons également eu un impact aux Pays-Bas. Un de nos clients là-bas avec Ziggo aux Pays-Bas. Ce sont donc les 2 impacts. La bonne nouvelle, c’est que celles-ci se sont terminées le 31 mars. Dès le 1er avril, nous allons donc voir une croissance organique nette positive en Europe et en Asie. Et je dirais que dans les deux endroits, nous allons voir une croissance organique de 10% plus. Nous sommes donc ravis de cela car l’Europe pour nous a été un peu plate à négative au cours des 3 dernières années. Et maintenant, l’Europe va faire partie de l’équipe gagnante de Stingray. Donc – et même chose avec l’Asie. Mais encore une fois, en Asie, nous réalisons environ 100 000 $ de revenus par mois. L’Asie n’est donc pas une grande division. C’est 1,2 million de dollars de ventes par an. Je ne veux donc pas vous rendre trop optimiste. Et votre deuxième question était?

————————————————– ——————————

Matthew James Lee, Canaccord Genuity Corp., Division de la recherche – Analyste associé des télécommunications et des médias [31]

————————————————– ——————————

Oui. Juste sur la croissance globale de F ’21 sur la musique commerciale et la radiodiffusion qui …

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [32]

————————————————– ——————————

Oui. L’année dernière, nous avons réalisé environ 50 millions de dollars dans cette unité de vente dans le secteur Stingray, musique, et nous avons également des panneaux d’affichage numérique et des sondages avec Chatter. Et nous prévoyons une croissance à deux chiffres ou plus dans cette division cette année. Le pipeline est énorme. Beaucoup de grands comptes que nous gagnons, à la fois sur l’équipement et la main-d’œuvre avec moins de marge, mais sur le côté récurrent. Nous nous sentons donc très confiants. Bien sûr, en avril, mai et juin, nous aurons environ 1,5 à 2 millions de dollars de crédits, mais ce n’est qu’une fois, et nous sommes heureux d’aider nos clients. Et aussi très enthousiasmé par l’accord que nous avons conclu au Mexique. L’accord au Mexique était de 5 000 emplacements. C’est 2 grandes marques, c’est la Banque Scotia. C’est donc un excellent partenaire pour nous en Amérique latine. Et Santander nous amène ce sera environ 300 000 $ par mois de nouvelles ventes. Et avec les synergies, nous prévoyons qu’il s’agira d’environ 2 millions de dollars de BAIIA. Et maintenant, nous avons officiellement un bureau au Mexique, et nous voyons beaucoup de croissance provenant de ce marché. Et même chose, beaucoup de bon potentiel pour les affaires Stingray en Europe. Nous voyons beaucoup de comptes internationaux que nous pouvons gagner. Je pense donc que vous serez heureux, et le marché sera satisfait de certains des grands noms que nous allons signer au cours des prochains mois.

————————————————– ——————————

Matthew James Lee, Canaccord Genuity Corp., Division de la recherche – Analyste associé des télécommunications et des médias [33]

————————————————– ——————————

Ravi de l’entendre. Et du côté Radio, je veux dire, vous avez en quelque sorte discuté d’une amélioration du segment Radio en mai que vous commencez à voir. Pouvez-vous peut-être nous aider à comprendre la cadence de cette reprise? Je veux dire, est-ce que la plupart des petites entreprises reviennent? Ou est-ce que vos marques nationales demandent plus de publicité ou peut-être les deux?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [34]

————————————————– ——————————

Oui. À la radio, nous devons être très prudents. Le rapport TRAM, qui montre que le marché était en baisse d’environ 60% en avril, donc 6-0, pas 6. Le TRAM est l’ensemble des stations de radio au Canada. Je dirais donc que ce sera une lente reprise en ce moment. Nous avons vraiment – pour la radio, c’est très simple. Nous avons besoin que les magasins rouvrent et que les emplacements commerciaux rouvrent à travers le pays. Donc, province par province, ils rouvrent lentement. Mais jusqu’à ce que cela se produise, vous n’allez pas voir la reprise car si vos magasins sont fermés, vous ne faites pas de publicité. Et si vous êtes Loblaws and Sobeys et les grands gars, vous avez déjà une programmation à l’extérieur, donc vous ne voulez pas plus de personnes dans la programmation. Alors c’est sûr, au milieu. Mais nous sommes très chanceux d’avoir les subventions salariales du gouvernement fédéral, qui compensent pendant cette période. Donc pour nous, la grande question est, allons-nous revenir en force d’ici septembre? C’est pourquoi, pour nous, en tant qu’équipe de direction et notre conseil d’administration, nous nous concentrons davantage. À court terme, nous sommes là pour aider nos clients. Comme nous l’avons dit, nous avons donné 15 millions de dollars de stimulants. Donc – et la bonne nouvelle est dans de nombreuses villes et notre équipe de gestion de la radio, nous avons beaucoup de nouveaux clients qui nous appellent parce qu’ils apprécient que nous les aidions à Sudbury, à Kelowna, à Dartmouth et dans chaque ville à travers le pays. Il est donc bon que – mais pour l’instant, nous ne le faisons pas – nous ne voyons pas de chiffres incroyables en mai également. Ne vous attendez donc pas à d’excellents résultats.

————————————————– ——————————

Opérateur [35]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de la lignée de Tim Casey de BMO.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Recherche sur les actions – Marchés des capitaux – Analyste de la recherche sur les actions [36]

————————————————– ——————————

Eric, comment avez-vous vu la tendance s’améliorer en mai, où elle était en baisse de 50%, juste après la radio.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [37]

————————————————– ——————————

Je pense que ce sera également en dessous de 50%. Nous n’avons pas encore vu le rapport TRAM, mais nous serons toujours en mai en dessous de 50%. Et encore une fois, nous ne le faisons pas – jusqu’à la réouverture des magasins, nous ne nous attendons pas à ce que ce soit mieux que cela. Donc, même pour juin, jusqu’à ce que nous nous sentions mieux. Donc, du côté des bonnes nouvelles, notre produit AUDIO360 a beaucoup de traction. Nous avons beaucoup de bonnes affaires à annoncer. Mais encore une fois, ces partenaires attendent la reprise. Je pense donc que notre AUDIO360 pourra annoncer quelques bonnes affaires dans les prochains mois. Mais toutes ces offres sont suspendues ou retardées jusqu’à ce que tous les magasins soient rouverts. Encore une fois – désolé, Tim.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Recherche sur les actions – Marchés des capitaux – Analyste de la recherche sur les actions [38]

————————————————– ——————————

Combien de temps durent les subventions salariales du fédéral?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [39]

————————————————– ——————————

Oui. Dans notre cas, les subventions salariales dureront, nous sommes – comment dire, nous sommes éligibles jusqu’à fin août. Les subventions salariales sont assez importantes pour Stingray. C’est environ 8 millions de dollars par trimestre. Donc, au premier trimestre, nous allons recevoir 8 millions de dollars, et nous sommes également admissibles au deuxième trimestre. Nous pensons donc que nous qualifierons encore 8 millions de dollars. C’est pourquoi cela compense vraiment les pertes de ventes à la radio, mais à long terme, les subventions salariales ne sont pas récurrentes. C’est pourquoi nous nous concentrons davantage sur ce qui va se passer en septembre. À court terme, nous sommes pleinement – comme vous pouvez le voir avec notre génération de flux de trésorerie au cours des 8 dernières semaines, nous sommes entièrement protégés. Et donc – et c’est pourquoi nous avons gardé la plupart ou la totalité de nos employés parce que le programme du gouvernement fédéral fonctionne bien. Et donc je ne sais pas si cela répond à votre question, Tim?

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Recherche sur les actions – Marchés des capitaux – Analyste de la recherche sur les actions [40]

————————————————– ——————————

Oui. Sur Dollarama, pouvez-vous – pouvez-vous quantifier quel sera l’impact sur les finances? Et pouvez-vous parler de la durée du contrat? Et je pense que vous avez mentionné un déploiement très rapide, mais comment fonctionne le modèle à l’avenir?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [41]

————————————————– ——————————

Donc, grosso modo, vous pouvez estimer un ARPU, et notre ARPU est d’environ 35 $ à 40 $ par magasin, et c’est plus comme – toutes nos offres sont en gros des offres de 5 ans. Nous ne le faisons pas – l’une des raisons pour lesquelles je ne veux pas dire les termes est parce que nous ne voulons pas que nos concurrents le sachent et ils pourraient recommencer à appeler nos partenaires. Donc – mais toutes les offres sont des offres de 5 ans, 40 $ – c’est donc environ 0,5 million de dollars par an, donc – mais c’est aussi génial parce que nous ferons de la messagerie et que nous facturerons par message. Et la messagerie pourrait être n’importe où en fonction du nombre de magasins de 30 000 à 50 000 par message. C’est donc très – c’est donc une bonne affaire de marge pour Stingray, et c’est pourquoi nous sommes très proactifs pour connecter tous les magasins. Et je pense que vous verrez nos Sobeys, Loblaws, Metro, toutes les épiceries veulent avoir l’appareil connecté qu’elles ne sont pas en ce moment. Nous allons donc avoir beaucoup de déploiement à venir, car ils veulent pouvoir envoyer un message à tous ces magasins à cette période. Ils veulent donc – c’est pourquoi être connecté est si important. Et nous avons encore, croyez-le ou non, Tim, un appareil que nous envoyons les cartes CD. Nous avons 4 000 machines que nous envoyons des cartes CD chaque mois. La bonne nouvelle, c’est que tout le monde veut être connecté maintenant.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Recherche sur les actions – Marchés des capitaux – Analyste de la recherche sur les actions [42]

————————————————– ——————————

Et sont-ils – est-ce – est la connectivité avec vos clients existants, est-ce tout potentiel? En d’autres termes, cela s’ajoute à ce qui existe actuellement dans l’entreprise?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [43]

————————————————– ——————————

Oui. La bonne nouvelle est qu’une fois que nous sommes connectés, nous pouvons envoyer des messages. Et la messagerie est un grand centre de profit pour nous. C’est donc très bien. Et aussi avec la messagerie, les coûts d’exploitation sont moindres car vous diffusez en continu lorsque vous êtes connecté. Le streaming est donc beaucoup moins cher que – nous dépensons peut-être 40 000 $ par mois sur FedEx. C’est donc 0,5 million de dollars par an pour expédier ces cartes CD. Il y a donc une grosse économie, et cela améliorera notre marge.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Recherche sur les actions – Marchés des capitaux – Analyste de la recherche sur les actions [44]

————————————————– ——————————

Non. Mais je veux dire qu’aucun d’eux n’est connecté maintenant. C’est tout…

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [45]

————————————————– ——————————

Oui. C’est – je vais vous dire un exemple, une plus grande épicerie aura sur 1 200 magasins locaux, 800 connectés, 400 non connectés, ce sont donc ceux que nous devrons rétablir.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Recherche sur les actions – Marchés des capitaux – Analyste de la recherche sur les actions [46]

————————————————– ——————————

Je t’ai eu. D’accord. Et qu’en est-il du pipeline M&A? Y a-t-il quelque chose dont vous pouvez parler? Ou pensez-vous que c’est plus une période pour vous asseoir et attendre et voir comment les choses progressent à l’automne?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [47]

————————————————– ——————————

Très bonne question. Donc, la même chose que j’ai dit au Conseil hier. En ce moment, bien sûr, en juin, juillet et août, nous allons être quelques tuck-ins comme nous l’avons fait au Mexique. Il pourrait donc y avoir quelques retards et l’EBITDA – le ratio d’EBITDA que nous payons pour eux est inférieur à 3, afin de ne pas augmenter notre dette au niveau de l’EBITDA. Mais nous nous préparons en termes de flux de trésorerie, et c’est pourquoi nous avons obtenu le crédit supplémentaire des banques, y compris de BMO. Alors merci. Et nous avons donc 80 millions de dollars – non, 70 millions de dollars, désolés, que nous avons. Nous sommes donc positionnés pour l’automne, septembre, octobre, novembre, décembre.

————————————————– ——————————

Opérateur [48]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Bentley Cross de Valeurs Mobilières TD.

————————————————– ——————————

Bentley Cross, TD Securities Equity Research – Associé de recherche en actions [49]

————————————————– ——————————

Il y a eu beaucoup de discussions sur cet appel sur le côté commercial de l’entreprise, et il semble que cela soit de plus en plus un domaine de croissance. Vous vous demandez quand la non-concurrence avec Mood expire et votre capacité à se développer aux États-Unis dans une plus large mesure?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [50]

————————————————– ——————————

Oui, une très bonne question. C’est – donc notre accord avec Mood se termine en décembre. Nous avons déjà dit à notre partenaire que nous ne voulons pas être franchisés ou traiter avec eux, nous sommes exclusifs au Canada, ils sont exclusifs aux États-Unis pour la musique. C’est donc à coup sûr un grand pas pour Stingray. C’était un partenariat à long terme, presque plus de 10 ans avec Mood. Mais cela nous a donné accès à des clients internationaux. À l’heure actuelle, nous voulons permettre d’enchérir sur les grandes chaînes, Starbucks, imaginez Subway ou tout autre gros client parce que nous ne pouvons pas desservir les États-Unis.Un partenaire international solide n’aura donc pas 1000 emplacements, mais 10000 emplacements. Donc, bien sûr, nous voyons beaucoup de croissance à l’international, et nous négocions actuellement avec un grand détaillant avec plus de 3 000 emplacements basés au Danemark. Nous avons donc une empreinte en Europe. N’oubliez pas, nous avons 10 000 sites en Europe, au Canada, au Mexique et en Australie. Stingray est bien placé pour devenir le premier fournisseur de musique commerciale au monde. Nous sommes donc # 2 en ce moment. Nous avons environ 100 000 emplacements, Mood a 0,5 million d’emplacements. Donc, beaucoup de croissance là-bas. Donc – et le marché américain sera pour nous tout organique.

————————————————– ——————————

Bentley Cross, TD Securities Equity Research – Associé de recherche en actions [51]

————————————————– ——————————

Et pour ce qui est de l’accord renégocié de Shaw, devrions-nous nous attendre à des pressions à court terme, puis, espérons-le, à une augmentation à mesure que vous générez des revenus publicitaires? Ou avez-vous pu lancer cela à des conditions plus favorables?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [52]

————————————————– ——————————

Shaw, je veux réaffirmer que c’est, de loin, notre plus grand partenaire canadien. Nous avons une longue relation avec Shaw. N’oubliez pas que nous leur avons acheté Max Trax en 2008 parce que nous avons acheté Galaxie à CBC, puis nous avons acheté Max Trax, alors qui était l’un des leurs – il appartenait à Corus. C’était donc beaucoup. Dans ce cas, non, notre ARPU reste stable, même une petite augmentation, pas de pression à court terme, plus des ventes organiques car ils vont lancer tous nos produits SVOD. Et ils portent toutes nos gammes de vidéoclips, que nous avons commencé à monétiser avec de la publicité.

Ainsi, au Canada, pour la première fois en 3 ans, nous prévoyons même une croissance organique positive – et même de façon surprenante, en avril et mai, les abonnés à la télévision ont augmenté. Nous n’avons donc pas connu de baisse et les abonnés à la télévision ont également augmenté en raison du fait que leurs Rogers, Vidéotron et Shaw avec la nouvelle plate-forme X1 ont fait un marketing agressif et que les gens s’abonnent à leur nouvel Ignite au Québec, Helix et tous ces produits . Nous allons donc voir si ce n’est que COVID. Mais très heureux, et avec Shaw, c’est un partenariat à long terme. Nous resterons donc pendant les 4 à 5 prochaines années.

————————————————– ——————————

Bentley Cross, TD Securities Equity Research – Associé de recherche en actions [53]

————————————————– ——————————

D’accord. Et enfin, un peu une question bizarre. Sur AppDirect, quel est votre engagement à conserver cela? Ou est-ce un atout monétisable?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [54]

————————————————– ——————————

Oui, AppDirect, c’est une bonne question parce que cette entreprise, encore une fois, ce n’est pas le modèle de Stingray. C’était un peu – nous avons acheté cela – nous avons investi cela en 2008. C’était plus pour – et ensuite nous investissons, je pense, 100 000 $. C’est – nous possédons environ 2%. Cela vaut environ 20 millions de dollars sur la base du dernier tour. Nous avons donc mis une réduction d’environ 25% dans nos livres. Donc, c’est sûr, c’est 20 millions de dollars. Nous allons voir ce qui se passe. Mais cette entreprise se porte bien. Donc, comme tous les produits exagérés, ils se portent bien. Et s’il y a un cycle secondaire, nous en profiterons certainement, car nous ne sommes pas une société de capital-risque. Donc, nous ne sommes pas ici pour être un – donc bien sûr, si nous pouvons le monétiser, alors nous utiliserons ces 20 millions USD, disons 25 millions CAD et nous rembourserons simplement la dette. Notre dette serait donc plus proche de 300 millions de dollars. Et si notre EBITDA se maintient à 120 millions de dollars, il sera plus proche du 2,5.

————————————————– ——————————

Opérateur [55]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de la lignée de Drew McReynolds de RBC Capital Markets.

————————————————– ——————————

Drew McReynolds, RBC Marchés des Capitaux, Division de la recherche – Directeur de la recherche et analyste en télécommunications et médias canadiens [56]

————————————————– ——————————

Peut-être juste 2 pour commencer, JP. Y a-t-il un nombre ou une fourchette que vous pouvez nous donner pour CapEx au cours de l’exercice 2021? Et sur l’inversion des charges à payer au quatrième trimestre, pouvez-vous nous donner un peu plus de détails sur ce à quoi elles sont liées?

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – Directeur financier [57]

————————————————– ——————————

Le Québec était encore bas car nous sommes très – nous voulons être en sécurité, entre 1 million de dollars, 2 millions de dollars – 1 million de dollars pour la radio, peut-être 1 million de dollars ou 2 millions de dollars pour nous max pour cette année.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [58]

————————————————– ——————————

L’année dernière, CapEx a donc rapporté 16 millions de dollars. Et donc le CapEx cette année, nous avons R&D CapEx, c’est-à-dire que nous capitalisons notre logiciel, c’est donc environ 6 à 8 millions de dollars par an, et nous nous attendons à environ 6 millions de dollars, 3 millions de dollars plus 3 millions de dollars, alors je dirais entre de 12 à 14 millions de dollars, Drew. Et Drew, juste pour votre deuxième question, dans notre entreprise, nous avons mis les régularisations marketing, les droits accumulés tout au long de l’année. Et à la fin de l’année, lorsque nous sommes audités par KPMG, nous nettoyons les livres …

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – Directeur financier [59]

————————————————– ——————————

Nous nettoyons le bilan.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [60]

————————————————– ——————————

Nous nettoyons le bilan. Ce ne sont donc pas tous des accumulations intelligentes, du marketing, des droits, des frais juridiques. Nous essayons donc de nettoyer les livres à la fin de l’année. Donc, chaque année – la bonne nouvelle, chaque année, nous avons une comptabilité d’exercice positive. Je pense donc que nous devrions nous habituer à ce mot. Nous essayons d’être conservateurs au cours de l’année. Et à la fin de l’année, nous essayons d’avoir tout parfait. Donc – mais nous sommes généralement plus conservateurs ces dernières années.

————————————————– ——————————

Drew McReynolds, RBC Marchés des Capitaux, Division de la recherche – Directeur de la recherche et analyste en télécommunications et médias canadiens [61]

————————————————– ——————————

D’accord. C’est génial. Peut-être une dernière question pour vous, Eric, juste une image plus grande du côté des fusions et acquisitions. Rappelez-nous simplement où se trouvent certains des domaines que vous examinez? Certains de vos pairs ont commencé à essayer de manière plus agressive sur les podcasts et à faire des offres exclusives, et je sais que vous avez également suivi cette voie récemment, aimeriez-vous avoir vos pensées mises à jour?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [62]

————————————————– ——————————

Oui. Nous avons donc pris position sur TPX, le plus grand échange de podcasts au Canada, eh bien, probablement la seule entreprise de podcasts à gagner de l’argent. Donc, cela ne fait pas beaucoup d’argent, c’est environ 2,5 à 3 en ventes et en seuil de rentabilité. Je comprends la stratégie de Spotify, l’accord de podcast qu’ils ont fait. Ils essaient de faire comme le Howard Stern avec XM Sirius. Ce n’est pas notre stratégie. Nous sommes donc très forts. Nous sommes très concentrés sur le Canada. Nous avons trempé nos orteils avec un petit investissement. Nous ne voyons pas de podcast pour l’instant comme un EBITDA positif. Et tant que nous ne serons pas plus clairs à ce sujet, nous n’allons pas prendre de gros risques sur ce marché. Nous avons vu de nombreuses entreprises de LA partout aux États-Unis qui sont venues à Montréal. Mais nous ne pensons pas que ce soit rentable à court terme. Et Stingray, comme vous le savez, est très axé sur l’EBITDA. Et nous sommes très satisfaits de notre partenariat et de notre investissement dans TPX. Et je pense que nous avons, de loin, la meilleure équipe au Canada et les meilleurs éditeurs.

————————————————– ——————————

Opérateur [63]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de la lignée de Maher Yaghi de Desjardins.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Valeurs mobilières Desjardins Inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle [64]

————————————————– ——————————

Je voulais juste m’assurer de bien comprendre l’hypothèse qui sous-tend peut-être les 70 à 80 millions de dollars de cash-flow libre prévu pour 2021. Qu’est-ce que cela implique en termes de redressement à la radio, en termes de soutien du gouvernement fédéral à la masse salariale et de croissance commerciale?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [65]

————————————————– ——————————

Oui. Nous avons donc dû – pour le refinancement bancaire, comme vous pouvez l’imaginer, nous avons dû donner nos nouveaux modèles. Donc, pour sûr, nous étions très conservateurs du côté des affaires Stingray. Nous avons dit, d’accord, nous allons perdre 5 millions de dollars en affaires. Du côté de la radio, nous mettons le pire des scénarios selon lequel la pandémie durera 6 mois. Nous avons donc retiré environ 40% de nos ventes. Mais ensuite, vous obtenez les subventions du gouvernement. Donc, dans l’ensemble, nous maintenons toujours un flux de trésorerie disponible supérieur à 70 millions de dollars. Nous espérons que la pandémie ne durera pas 6 mois, cela signifie des magasins fermés pour nous, des magasins fermés. Donc nous ne le faisons pas – nous étions dans le pire des cas. Et Stingray Business, au lieu d’être de moins 5 millions de dollars, nous pensons que nous allons terminer cette année une croissance à deux chiffres. Nous modélisons donc les deux choses, et ce modèle nous amène de 70 à 80 millions de dollars. Nous sommes donc très – et nous avons aussi de la chance ou c’est – je suppose que c’est à la pointe de notre métier. Nous assistons à une croissance à deux chiffres dans l’ensemble des services de diffusion et de diffusion en continu. Désolé juste une rénovation au dessus de nous. Alors…

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Valeurs mobilières Desjardins Inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle [66]

————————————————– ——————————

Oui, je peux l’entendre. Alors…

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [67]

————————————————– ——————————

Ce n’est pas nous. C’est l’un de nos autres locataires qui – et nous leur avons demandé de ne pas rénover entre 10 et 11 heures.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Valeurs mobilières Desjardins Inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle [68]

————————————————– ——————————

Donc, en fin de compte, vous supposez que la radio revient dans une gamme plus normale en septembre, et vous n’aurez pas besoin du soutien de la subvention salariale du gouvernement à ce moment-là?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [69]

————————————————– ——————————

Absolument. Nous avons donc mis le pire des scénarios selon lequel ces derniers magasins auraient été fermés jusqu’à la fin septembre, et nous serions de nouveau en activité partout au Canada en octobre. Je pense donc que nous nous sommes donnés, nous sommes très, très conservateurs. Et je pense que nous sommes convaincus que nous n’aurons pas besoin que cela ne se produise pas. Mais encore, nous devions tout modéliser. Comme vous le savez, les banques, dont Desjardins, soit dit en passant, ont été un fervent partisan. Je suis donc très heureux d’obtenir le financement au milieu de COVID. Je pense donc que cela montre une forte confiance dans notre modèle, notre flux de trésorerie disponible et les revenus récurrents de Stingray.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Valeurs mobilières Desjardins Inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle [70]

————————————————– ——————————

D’accord. Et en ce qui concerne les économies de coûts que vous avez mises en œuvre, pouvez-vous – combien de ces économies de coûts dépendent du fait que l’entreprise est en mode pause, disons, en attendant que la pandémie se déclenche par rapport à permanente dans la nature?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [71]

————————————————– ——————————

Oui. Les économies de coûts, pour la plupart, elles sont temporaires. Nous avons réduit les coûts salariaux pour les employés, la direction, moins 20%; équipe de direction, moins 25%; et moi-même, j’ai pris une réduction de salaire de 75%. Ceux-ci restent en place pour l’équipe de direction et la direction. Nous prenons donc – nous le faisons pour le bien de l’entreprise. Mais c’est temporaire et notre objectif pour cela, nous nous sommes aussi arrêtés sur de nouvelles embauches, des voyages. Donc, à long terme, nous devrons voyager. Nous devons rencontrer nos clients, nous devrons rencontrer Samsung et rencontrer Tesla et rencontrer Porsche en Allemagne. Ce n’est donc pas durable. Donc, sur les 30 millions de dollars, dont 10 millions environ, lorsque vous faites le ménage de printemps, il y a des économies récurrentes. Nous prévoyons donc qu’environ 10 millions de dollars sur les 30 millions de dollars seront récurrents. Ce n’est pas le coût des employés, mais c’est nous qui examinons tous les différents services et que nous offrons, ce sera – ce sera récurrent. Donc, la bonne nouvelle, c’est que nous avons eu – nous avons pu économiser 10 millions de dollars supplémentaires.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Valeurs mobilières Desjardins Inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle [72]

————————————————– ——————————

D’accord. Génial. Donc, 10 millions de dollars sont permanents, disons, 20 millions de dollars dépendent du moment où nous récupérons. D’accord. Et en ce qui concerne votre entreprise SVOD, vous avez eu quelques produits avec l’adhésion gratuite pendant un mois sur le marché. Pouvez-vous parler du taux de désabonnement de ces produits? Avez-vous – maintenant que – je ne sais pas si – je ne pense pas que nous sommes hors du 30 mois – les 30 jours encore, des offres gratuites sur certains de ces produits déjà. Mais si oui, quel est le taux de désabonnement sur eux?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [73]

————————————————– ——————————

Oui. Donc une très bonne question. Mais comme vous le savez, du côté B2B, nous ne voyons pas le – nous voyons le nombre net. Donc, très – nous ne savons pas quelle cohorte est – nous venons de recevoir – vous aviez 10 000 abonnés, vous en avez 2 000 de plus, vous en avez perdu 500, vous en avez eu 11 500. Alors…

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Valeurs mobilières Desjardins Inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle [74]

————————————————– ——————————

Non non. Laquelle…

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [75]

————————————————– ——————————

Non, c’est pourquoi du côté B2B. Du côté B2C, nous le voyons, mais ce sont des nombres beaucoup plus petits. Tout ce que nous pouvons dire, c’est que pour nos grandes plateformes, Comcast et Amazon, avec cette plateforme gratuite que nous avons fait, nous nous sommes augmentés de 10% à 20% en 1 mois. C’était donc une très bonne campagne de programmation. Cela a très bien fonctionné, mais nous n’avons pas ces chiffres pour vous. Et en gros, nous – notre taux de désabonnement est d’environ 10% à 12% généralement du côté B2B. C’est donc notre désabonnement. Mais croyez-le ou non, nous sommes meilleurs que la plupart des autres services de micro SVOD, donc j’ai été surpris que nous soyons considérés comme un service de micro SVOD de haut niveau.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Valeurs mobilières Desjardins Inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle [76]

————————————————– ——————————

D’accord. D’accord. Et ma dernière question concerne les Canadiens et la télévision, essentiellement les abonnés de télévision nord-américains que vous avez. Certaines entreprises de câblodistribution ne déposent pas de clients, même si elles demandent à ne pas avoir de télévision afin de les garder en compte et de simplement se connecter à Internet et au téléphone. Potentiellement après la pandémie, ils pourraient changer d’avis. Ils n’enregistrent donc pas ces abonnés comme une perte à la télévision. Êtes-vous toujours payé si un client laisse tomber son téléviseur, ne le paie pas, mais l’obtient toujours gratuitement?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [77]

————————————————– ——————————

Oui. Nous sommes donc toujours plus ou moins sur le câble de base au Canada. Nous avons donc cet avantage. Le fait qu’ils paient, ne paient pas tout cela, nous obtenons nos frais CPS et comme je l’ai dit, pour la première fois depuis peut-être 5 ans ou je ne me souviens même pas qu’il y a peut-être plus que cela, nous avons vu une augmentation de la télévision abonnés au Canada avec nos partenaires. Donc ça va durer, pas une grosse augmentation, mais c’est quand même plus 1%, mais on ne voit pas la tendance négative. C’est pourquoi nous sommes très positifs pour cette année que le Canada aura de fortes ventes organiques que nous n’avons pas vues ces dernières années du côté de la télévision. Donc – et aussi avec tous nos nouveaux produits, aussi notre nouveau lancement de SVOD, comme nous l’avons fait avec Rogers hier. C’est tout organique positif. Donc, jusqu’à présent, la diffusion télévisée n’a été qu’une bonne nouvelle.

————————————————– ——————————

Opérateur [78]

————————————————– ——————————

Et il n’y a pas d’autres questions dans la file d’attente pour le moment. Je remettrai l’appel à Eric Boyko, PDG.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant [79]

————————————————– ——————————

Merci beaucoup à tous les analystes pour votre temps. Nous avons de la chance – nous disons avant l’appel aujourd’hui. Pour une petite entreprise, nous apprécions d’avoir autant d’analystes, de banques et de groupes qui nous couvrent. Nous apprécions votre temps. Je sais que vous êtes occupés, et vous avez tous les gros gars, Bell et Telus et Rogers et Shaw. Nous sommes donc heureux que vous puissiez passer du temps avec des gars plus petits. J’apprécie donc votre temps et je vous remercie tous.

————————————————– ——————————

Opérateur [80]

————————————————– ——————————

Mesdames et messieurs, ceci conclut la conférence téléphonique d’aujourd’hui. Merci d’avoir participé. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *