New York, 4 mai 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou présentation sur les résultats de Sirius XM Holdings Inc mardi 28 avril 2020 à 12 h 00 GMT

* David J. Frear

Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier principal

Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président de l’IR et des finances

* James E. Meyer

Sirius XM Holdings Inc. – PDG et administrateur

* Scott A. Greenstein

Sirius XM Radio Inc. – Président et chef du contenu

* Bryan D. Kraft

Citigroup Inc. Exchange Research – Analyste de recherche

B. Riley FBR, Inc., Division de la recherche – Associé

Mesdames et messieurs, bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2020 de SiriusXM. La conférence d’aujourd’hui est enregistrée. (Instructions pour l’opérateur)

À ce stade, j’aimerais confier la conférence à Hooper Stevens, vice-président principal, Relations avec les investisseurs et finances. Monsieur Stevens, veuillez continuer.

Hooper Stevens, Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président de l’IR et des finances [2]

Merci et bonjour à tous. Bienvenue à la conférence téléphonique du premier trimestre 2020 de SiriusXM. Aujourd’hui, Jim Meyer, notre chef de la direction, sera accompagné de David Frear, notre premier vice-président exécutif et chef de la direction financière. À la fin de nos remarques préparées, la direction se fera un plaisir de répondre à vos questions. Scott Greenstein, notre président et directeur du contenu, sera disponible ainsi que Jennifer Witz, notre présidente des ventes, du marketing et des opérations. Ces 2 seront également disponibles pour la partie Q&R de l’appel.

Tout d’abord, je voudrais rappeler à tout le monde que certaines déclarations faites lors de l’appel peuvent être des déclarations prospectives au sens du terme défini dans la Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations et toutes les déclarations prospectives sont basées sur les convictions actuelles de la direction et les attentes et dépendent nécessairement d’hypothèses, de données ou de méthodes qui peuvent être incorrectes ou imprécises. De tels énoncés prospectifs sont soumis à des risques et des incertitudes qui pourraient entraîner des écarts importants entre les résultats réels. Pour plus d’informations sur ces risques et incertitudes, veuillez consulter les dépôts SEC de SiriusXM. Nous conseillons aux auditeurs de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives et déclinons toute intention ou obligation de les mettre à jour.

Au début, je voudrais informer nos auditeurs que les résultats d’aujourd’hui comprendront des discussions sur les résultats réels et les résultats ajustés pro forma. Toutes les discussions sur les résultats d’exploitation ajustés pro forma supposent que la transaction Pandora a été conclue le 1er janvier 2018 et excluent les effets de la rémunération à base d’actions et de certains ajustements comptables du prix d’achat.

Sur ce, je passe l’appel à Jim Meyer.

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – PDG et administrateur [3]

Merci Hooper et bonjour. Nous allons être brefs, vous donner un aperçu des tendances des dernières semaines et réserver beaucoup de temps pour vos questions.

Le monde a changé de façon spectaculaire et très rapide depuis le début de la crise sanitaire et économique du COVID-19. Pourtant, notre premier trimestre a été exactement le genre de solide performance que vous attendez de nous. Nous avons augmenté le nombre d’abonnés, enregistré une solide croissance des revenus et augmenté le BAIIA ajusté de 13% pour atteindre un niveau record au premier trimestre. Nous avons la chance de bénéficier d’un puissant modèle d’entreprise d’abonnement. Et bien que nous ne fournissions pas de conseils pour le moment, nous prévoyons générer des flux de trésorerie positifs substantiels cette année et dans les années à venir.

Nos plus grandes priorités dans la crise seront toujours d’assurer le bien-être de nos employés et de gérer la continuité des activités. Les commandes globales de séjour à domicile ont rapidement et matériellement modifié notre façon de travailler. Toutes nos équipes ont répondu avec rapidité et créativité. Nous avons transféré 5 500 employés et sous-traitants pour travailler à domicile en quelques jours seulement. Cela a nécessité un effort considérable de nos équipes IT et RH.

Nous avons connu une perturbation importante de la dotation de notre centre d’appels. Les niveaux de dotation ont chuté de 50% à 60%, allongeant les temps d’attente, augmentant les taux d’abandon et réduisant notre capacité à répondre aux besoins des clients et à soutenir nos campagnes de vente. En réponse, nos équipes IP, marketing et opérations de centre d’appels ont pris diverses mesures, notamment en permettant à plus de 2500 de nos agents de centre d’appels de travailler à domicile, en augmentant considérablement la capacité de chat en ligne et en améliorant les outils d’autosoins en ligne et via nos systèmes IVR. . Nous avons fait des progrès importants ici, mais je ne m’attends pas à ce que nous revenions à nos niveaux normaux jusqu’à ce que les commandes de séjour à domicile soient levées, peut-être en juin ou juillet. Mais nous jouons aussi bien en attaque qu’en défense. Afin de faire connaître notre offre de streaming et de faciliter l’accès des Américains aux nouvelles et informations essentielles, nous avons lancé une période d’écoute en ligne gratuite.

La plupart d’entre nous restant à la maison, nous voyons une opportunité pour que plus d’Américains diffusent SiriusXM ainsi qu’une occasion unique pour que nos abonnés existants diffusent davantage. Notre groupe de programmation était surmultiplié. En ce moment, notre contenu est non seulement génial, mais il est super pertinent et la réponse a été remarquable. Dans des moments comme ceux-ci, plus que jamais, notre service rassemble les gens, leur donne de la compagnie et nous aide à partager notre expérience nationale changeante.

Nous avons été l’une des premières sociétés de médias à créer des événements virtuels pour remplacer ceux annulés comme nous l’avons fait pour l’Ultra Music Festival et plus récemment avec Stagecoach. Bruce Springsteen, Taylor Smith – Taylor Swift, Garth Brooks et bien d’autres ont participé à des sets de DJ spéciaux et à des performances à domicile pour nos auditeurs. Et Howard Stern a réalisé des interviews phénoménales depuis son domicile avec Tom Brady, le gouverneur Andrew Cuomo et Paul McCartney. Je suis heureux d’annoncer qu’Andy Cohen a fait un retour sain à son talk-show exclusif. Kevin Hart est de retour pour de nouveaux spectacles, et Greg Norman et Coach K ont fait des spectacles spéciaux pour nous. Nous avons tous pu rire et nous avons créé She’s So Funny, une chaîne de comédie à temps plein basée sur les œuvres de bandes dessinées féminines. La semaine dernière, nous avons annoncé et lancé une émission hebdomadaire exclusive de Gayle King, où elle entend et parle aux Américains pendant cette crise.

Très tôt en mars, avant même que la gravité de la crise ne soit pleinement comprise, nous avons recruté NYU Langone Health, qui alimente notre chaîne Dr.Radio depuis plus d’une décennie, pour créer une nouvelle chaîne à temps plein sur le coronavirus. Nous avons rendu cette chaîne disponible gratuitement sur les radios satellites actives et inactives. Le Dr Radio et notre chaîne spéciale sur les coronavirus fournissent des rapports quotidiens d’experts, des histoires étonnantes du personnel médical de première ligne et répondent aux appels des auditeurs pour répondre aux questions de tous.

Cette programmation, ainsi que le podcast quotidien que nous avons créé et que nous diffusons largement, est devenue une source essentielle du type d’informations médicales factuelles qui sont à la fois demandées et si vitales pour l’avenir de notre pays. En bref, nous avons rapidement pris des mesures pour nous assurer que notre service de divertissement audio serait ininterrompu. Nous avons fourni le meilleur service client possible et nous continuons à exploiter l’entreprise avec un niveau d’excellence que vous attendez de SiriusXM.

Je ne pourrais être plus fier des efforts et des performances de nos équipes durant cette période difficile. Mais ne vous y trompez pas. SiriusXM se concentre également sur la construction de solides fondations de croissance à long terme. Notre taux de pénétration des voitures neuves est passé à 76% au premier trimestre, en route vers les 80% dont j’ai parlé plus tard cette année. Nous continuons à étendre les contrats OEM, à poursuivre le déploiement de 360L et à améliorer la qualité de notre offre de streaming.

Notre investissement dans SoundCloud en février approfondit notre relation avec la société et s’appuie sur notre accord de vente d’annonces réussi. SoundCloud est l’une des plus grandes plateformes audio ouvertes au monde et joue un rôle essentiel dans l’écosystème musical. Il aide les artistes émergents à être découverts et leur donne les outils nécessaires pour comprendre comment leur contenu est consommé. Associé à la portée de SiriusXM et de Pandora, nous pouvons désormais offrir aux annonceurs la possibilité d’atteindre 140 millions d’auditeurs en Amérique du Nord. Cette énorme portée et nos capacités d’innovation croissantes dans la technologie de la publicité numérique sont un formidable atout stratégique qui profitera à nos actionnaires à long terme.

Il est difficile de prévoir ce que les 3 à 6 prochains mois apporteront. Nos revenus publicitaires prendront un coup comme tout le monde. Mais avec un mix publicitaire de 80 à 20 abonnements, SiriusXM est mieux placé que la plupart des entreprises pour traverser cette tempête avec nos employés talentueux, un modèle commercial unique et puissant et une situation financière extrêmement solide. Et je peux vous assurer que nous serons également bien placés pour capter la hausse à la fin de cette crise.

Bien sûr, nous jetons un regard neuf sur tout dans l’entreprise. Comme de nombreuses autres entreprises, nous avons suspendu presque tous les recrutements. Et nous mettons une pression sur les dépenses lorsque cela est possible, tout en continuant à investir là où nous voyons des opportunités.

Notre réponse à toutes nos parties prenantes sera guidée par l’empathie et l’économie intelligente. Nos principales marques de SiriusXM et Pandora restent très attractives pour les consommateurs car nous avons un contenu fantastique. Et nous gardons le service facile à utiliser, et nous continuons à présenter une bonne proposition de valeur. Je reste toujours aussi optimiste quant à l’avenir de notre entreprise. Une fois que nous aurons une meilleure vue de la pente du redémarrage et de la récupération, nous prévoyons de reprendre le guidage.

Maintenant, laissez-moi la remettre à David pour plus de détails sur le trimestre.

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier principal [4]

————————————————– ——————————

Merci, Jim. Le premier trimestre de SiriusXM a été solide dans tous les domaines, comme vous en attendez de nous. Nous avons ajouté 69 000 annonces nettes d’autofinancement et augmenté nos revenus pro forma de 5% à 2 milliards de dollars. Le BAIIA ajusté a grimpé de 13% pour atteindre un nouveau record du premier trimestre de 639 millions de dollars. L’ARPU était de 13,95 $ au premier trimestre, en hausse de 3,2% d’une année sur l’autre. Notre taux de désabonnement est resté stable d’une année à l’autre, à un très bon 1,8% par mois, et les taux de conversion des voitures neuves se sont améliorés de 1 point par rapport au premier trimestre de l’an dernier pour atteindre 39%. Les taux de conversion des voitures d’occasion étaient tout aussi solides.

Notre base installée de véhicules compatibles a augmenté de 10% en glissement annuel pour atteindre 128 millions de dollars, soit environ 46% des voitures sur la route aux États-Unis.Le taux de pénétration des voitures d’occasion a grimpé d’environ 400 points de base en glissement annuel à environ 48%.

À la fin du trimestre, l’entonnoir d’essai total s’établissait à 9,1 millions, contre 9,3 millions à la fin de 2019. Toute cette contraction de l’entonnoir d’essai est survenue au cours de la seconde moitié du mois de mars, car les commandes à domicile ont réduit les ventes d’automobiles. D’une SAAR de voiture neuve saine de 16,8 millions en février, la SAAR est arrivée à 11,4 millions en mars, avec toute la baisse observée après le 9 mars. Jusqu’ici en avril, les essais de voitures neuves et d’occasion démarrent, un indicateur proche des ventes, sont en baisse d’environ 55% à 60%, pas aussi mauvais que nous le pensions. Et de nombreux États réévaluent maintenant si les salles d’exposition des concessionnaires automobiles doivent rester fermées. Cependant, la baisse des ventes d’automobiles se traduit aujourd’hui par moins d’opportunités de conversion dans 3 mois. Nous verrons le plus grand effet de ce sommet inférieur de l’activité d’entonnoir au troisième trimestre. La baisse des ventes d’automobiles permet de réduire le taux de désabonnement lié aux véhicules, ce qui compensera en partie l’augmentation prévue du taux de désabonnement non payé et volontaire.

En mars, nous avons constaté une augmentation de 15 points de base du taux de désabonnement non rémunéré et des autres désabonnements volontaires, ce qui a été complètement compensé par une réduction du désabonnement lié aux véhicules. Les taux de conversion baissent fin mars mais se sont déjà partiellement rétablis. Nous avons vu un petit nombre d’achats publicitaires annulés fin mars et un impact beaucoup plus important à partir de ce mois-ci. Nous n’avons pas encore constaté de ralentissement important des paiements liés aux ventes d’annonces. Les créances douteuses associées à cela ou aux consommateurs devraient augmenter dans un environnement de récession, mais encore une fois, nous n’avons pas vu beaucoup de cet impact jusqu’à présent.

Compte tenu de l’évolution de l’économie, lorsque Jim et moi avons mis tout cela ensemble, nous ne pouvons nous empêcher de voir ces tendances récentes comme une confirmation de la haute qualité du modèle d’entreprise. Nous n’attendons actuellement pas plus de 340 millions de dollars de CapEx en 2020. Le lancement de SiriusXM 7 devrait actuellement avoir lieu plus tard cette année. Mais nous nous attendons à ce que le lancement de SiriusXM 8 soit repoussé au début de 2021. La santé de la flotte de satellites est bonne, et il n’y a pas d’impact client sur cette poussée. Nous prévoyons toujours de ne payer aucun impôt fédéral en espèces en 2020 et un très petit montant fin ’21.

Comme nous l’avons mentionné dans le communiqué de presse, fin mars, nous avons temporairement suspendu nos rachats d’actions. Malgré cela, nous avons investi 377 millions de dollars au premier trimestre grâce aux remboursements de capital aux actionnaires et à l’investissement dans SoundCloud. Après la suspension du rachat, nous avons utilisé les flux de trésorerie pour rembourser rapidement un petit solde dans notre revolver, qui est maintenant complètement inutilisé et disponible à 1,75 milliard de dollars, et nous construisons de la trésorerie. Notre stratégie de répartition du capital et nos objectifs de levier n’ont pas changé. Cependant, les actifs mondiaux ont clairement été révisés. Et la grille de rachat d’actions, disions-nous début février, était tout simplement obsolète au moment où nous frappions fin mars. Nous nous attendons à examiner cela à la lumière des perspectives de l’économie américaine et à reprendre le rachat en conséquence. Nous vous tiendrons au courant des rendements du capital lors de notre prochain appel.

Et avec cela, opérateur, ouvrons-le pour les questions et réponses.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions de l’opérateur) Nous allons maintenant répondre à notre question du premier trimestre de Vijay Jayant d’Evercore.

————————————————– ——————————

James Maxwell Ratcliffe, Evercore ISI Institutional Equities, Division de la recherche – MD et analyste principal [2]

————————————————– ——————————

C’est James Ratcliffe pour Vijay. Deux, si je pouvais. Tout d’abord, sur le plan publicitaire, vous avez mentionné avoir vu un impact significatif. Comment vous adaptez-vous à cela en termes de baisse des prix par rapport à la baisse de quantité et d’équilibrage de ces deux, en particulier du côté de Pandora?

Et deuxièmement, du côté – en particulier du côté de la radio par satellite, quelles sont vos attentes s’il y a un changement soutenu dans le temps passé en voiture à augmenter le travail à domicile, comment cela se traduit par un impact sur les abonnés et votre capacité à compenser cela avec une partie à domicile de l’équation?

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – PDG et administrateur [3]

————————————————– ——————————

Je vais donc prendre la première moitié de votre question, et David prendra – je prendrai la deuxième moitié de votre question, et David prendra la première. Alors laissez-moi commenter. Je ne vois pas, très franchement en ce moment, pourquoi il y aura un changement important dans la demande pour notre produit à l’avenir. De toute évidence, la quantité d’écoute dans la voiture a considérablement diminué au cours des 6 à 8 dernières semaines. Une fois que le pays est de nouveau ouvert, je vois une grande partie, sinon la totalité, de cette écoute revenir. Je pense que les Américains ont une histoire d’amour pour leur voiture depuis très, très longtemps. Et je ne vois pas pourquoi cela va changer.

Cela dit, je suis vraiment heureux que nous ayons considérablement renforcé notre offre de streaming du côté SiriusXM, comme nous l’avons fait au cours des 3 dernières années. Je suis également heureux maintenant que pratiquement tous nos abonnés reçoivent cela – recevoir du streaming sans frais supplémentaires. Je pense donc que nous sommes bien positionnés de toute façon. Et donc je ne suis pas du tout préoccupé par la demande – ou les heures d’écoute de notre produit à l’avenir. David, pouvez-vous répondre à la question sur la publicité, s’il vous plaît?

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier principal [4]

————————————————– ——————————

Oui. Et James, si j’ai bien compris, je pense que vous parliez de ce que vous pouvez faire pour faire baisser les prix et stimuler la demande. Et pour ce que nous voyons généralement sur les marchés publicitaires en ce moment, cela – je veux dire, vous pouvez baisser vos prix, mais vous n’allez pas vraiment rapporter beaucoup d’argent que les annonceurs réduisent pour toute une série de raisons . L’un des – j’hésite un peu à dire cela, mais nous voyons des signes encourageants. Si nous devions littéralement prendre le carnet de commandes pour ce qu’il dit ou ce qu’il est, cela – vous auriez le point de vue que les annonceurs pensent que nous allons revenir à la normale au troisième trimestre. Maintenant, Jim et moi regardons cela et reconnaissons que les gens peuvent retirer leurs annonces à tout moment. Pour la plupart, nous pensons que c’est probablement un regard plein d’espoir et les gens ont le temps de décider de la rapidité avec laquelle ils restaurent la publicité, car vous pouvez la faire tourner assez rapidement.

Et donc nous devrons simplement attendre et voir. Mais pour la situation, alors que nous entrons dans cette première partie du deuxième trimestre, vous pouvez baisser vos prix. Mais le fait est que vous devez – vous êtes dans un problème de demande ici, et vous n’allez pas vraiment le stimuler – en baissant les prix.

————————————————– ——————————

Opérateur [5]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Ben Swinburne de Morgan Stanley.

————————————————– ——————————

Benjamin Daniel Swinburne, Morgan Stanley, Division de la recherche – MD [6]

————————————————– ——————————

Je voulais vous poser des questions sur votre programmation pendant cette pandémie et rester à la maison. D’une manière ou d’une autre, vous ne partagez généralement pas les statistiques d’engagement, et je sais que c’est délicat avec le secteur du satellite, mais j’étais simplement curieux de savoir si la programmation résonnait avec les auditeurs qui le sont, comme vous l’avez été parler, pas conduire, pas faire la navette, mais à la maison? Et aussi si vous vous attendez à ce que les changements de programmation que vous avez faits aient un impact sur votre structure de coûts de programmation, dans un sens ou dans l’autre. Je pense que vous avez même mentionné dans le communiqué que vous continuez à payer pour les sports, même s’il n’y a pas de sports. C’est donc vraiment une question sur les mouvements que vous avez faits dans le contenu, qui semblent vraiment résonner au moins de manière anecdotique. Je pense à certaines des choses que Howard a faites, c’est assez incroyable. Et comment cela affecte-t-il ou non l’engagement sur la plate-forme en général? Et puis aussi combien cela peut avoir un impact sur la structure des coûts dans un sens ou dans l’autre? C’est une sorte de question plus importante, mais je voulais avoir votre avis.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – PDG et administrateur [7]

————————————————– ——————————

Ben, c’est Jim et je vais commencer. Je vais demander à Scott de dire quelques mots rapides, puis à David, de conclure sur les coûts. Donc, avant tout, et je ne veux pas que cela ressemble à une publicité politique payante, mais je ne pourrais pas être plus fier du contenu que nous avons en ondes en ce moment. Notre équipe a évolué si rapidement pour pouvoir fournir le contenu que nos auditeurs attendent de nous, d’un environnement où nous avons travaillé dans presque 8 ou 9 studios nationaux à travers le pays, où tout notre contenu est actuellement diffusé. produit en dehors de nos studios sans perdre le rythme.

De plus, nous avons reçu un énorme soutien du talent qui est une grande partie de l’histoire de SiriusXM. Je peux vous dire que du côté SiriusXM, nous avons nos propres baromètres pour comprendre quelle est la réponse à notre programmation et comment elle est reçue. Les exemples étant, par exemple, du côté de la conversation. Combien d’appels nous recevrons des auditeurs sur divers sujets. Je vais juste vous en donner un petit. Fred Couples a fait une émission sur le canal de golf il y a quelques semaines. L’appel en file d’attente a été, je pense, plus long que nous n’en avons jamais vu pour le contenu que nous avons eu sur cette chaîne. Et donc il y a un bon …

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier principal [8]

————————————————– ——————————

Jim, c’était Greg Norman.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – PDG et administrateur [9]

————————————————– ——————————

Greg Norman, je suis désolé, les gens écoutent. Et donc nous savons que cela résonne et nous ne pourrions pas être plus satisfaits de cela.

Du côté de Pandora, nous avons certainement vu un ralentissement de notre écoute. Il est revenu récemment, mais n’est pas encore tout à fait là où nous nous attendions à ce qu’il soit. Et donc nous passons beaucoup de temps à comprendre cela. La plupart étaient des émissions liées à l’impact du virus en ce moment. Et évidemment, l’inverse entre rester à la maison et faire la navette / travailler / dans la voiture. Je m’attends également à ce que cela change et revienne à la normale une fois que les Américains commenceront à reprendre ce que nous savons tous que nous allons faire tous les jours, à savoir reprendre le travail. Alors Scott, vous voulez ajouter quelque chose rapidement?

————————————————– ——————————

Scott A. Greenstein, Sirius XM Radio Inc. – président et chef du contenu [10]

————————————————– ——————————

Oui. Juste vite. Donc, juste quelques choses là-bas. Premièrement, je pense que vous avez réellement démarré avec Howard et que les gens pouvaient noter à la fois dans la communauté d’audience et dans la communauté normale, la quantité de médias sociaux et tout a généré bien plus que même n’importe lequel des spectacles normaux et cela continue de la même manière aujourd’hui. Cela a conduit les gens à réaliser au moins que nous pouvions aller en direct, nous pouvions prendre des appels, ce que je ne veux pas minimiser par rapport à n’importe qui d’autre, juste le fait que nous avons des émissions de radio en direct qui prennent des appels, pour la plupart des milliards chaque jour, autour de l’horloge. Et puis cela a conduit, évidemment, à beaucoup de stars et d’autres qui travaillent avec nous vraiment à creuser et à utiliser leurs chaînes de Bruce, et juste des sessions invitées de DJ invité à Eminem (inaudible) pour faire des trucs, à Beastie Boys à (inaudible) et LL Cool J. Et cela a amené des gens comme Jimmy Fallon à dire que j’animerai Hits 1, Taylor Swift héberge Hits 1. Cela continue chaque jour, et il y aura bientôt plus de talents qui veulent vraiment s’engager parce que le service fonctionne de manière unique pendant un temps unique. Donc, comme Jim l’a dit, je ne pourrais pas être plus fier, mais nous ne faisons que commencer, et nous avons beaucoup appris de cela, et une partie de cela continuera à mesure que nous reviendrons vers eux.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – PDG et administrateur [11]

————————————————– ——————————

David, voulez-vous commenter …

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier principal [12]

————————————————– ——————————

Aller de l’avant. Désolé, Jim. Oui je l’ai eu. Une dernière chose sur le – Jim a mentionné l’écoute de Pandore, Ben. Et nous pouvons suivre les changements d’écoute directement pour les temps de trajet et nous – si vous regardez les marchés avec des commandes à domicile plus fortes, et nous avons regardé les marchés qui n’en ont pas, il y a beaucoup de données sur Pandora et vous pouvez suivre directement l’évolution de la tendance d’écoute pour vous déplacer. Nous avons beaucoup progressé sur les appareils CE avec toute la croissance des haut-parleurs intelligents. Nous avons donc effectivement vu des gens effectuer une transition efficace vers un autre endroit, mais le ramassage à CE ne compense pas la perte de déplacements.

Du côté des coûts, nous en avons – il y a quelques contrats où nous avons des dépenses moindres compte tenu de ce qui s’est passé. Et certains d’entre eux sont liés à la réduction de la demande de – du côté de la publicité. Mais pour la plupart, nos coûts de programmation restent les mêmes.

————————————————– ——————————

Opérateur [13]

————————————————– ——————————

Nous allons maintenant répondre à notre prochaine question de Steven Cahall de Wells Fargo.

————————————————– ——————————

Steven Lee Cahall, Wells Fargo Securities, LLC, Division de la recherche – Analyste principal [14]

————————————————– ——————————

Vous avez parlé un peu de la dynamique de désabonnement et du désabonnement des véhicules par rapport au désabonnement involontaire. Pourriez-vous peut-être parler un peu de la façon dont le taux de désabonnement a évolué de 2008 à 2009? Et pensez-vous que vous pouvez avoir une sorte de net neutre en termes de la façon dont ces 2 forces agissent dans ce cycle? Et puis vous avez dit que le début des essais avait baissé d’environ 55% à 60%, et c’était un peu mieux que vous ne le pensiez. Pensez-vous que c’est le pic du déclin? Ou est-il trop tôt pour le dire? Et au fur et à mesure que l’entonnoir se rétrécit, devrions-nous commencer à nous attendre – je suppose qu’il y a une assez grande compensation des dépenses SAC. Peut-être pouvez-vous simplement nous aider à réfléchir à la quantité de SAC qui descend lorsque l’entonnoir commence à faire ce genre de changement.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – PDG et administrateur [15]

————————————————– ——————————

David répondra donc à certains d’entre eux individuellement. Juste un point que je voulais faire juste avant. Rappelez-vous qu’en 2008 et 2009, nous n’avions pas d’entonnoir pour voiture d’occasion aussi puissant que nous le faisons aujourd’hui et nous n’étions pas intégrés dans la flotte où que nous soyons aujourd’hui. Je pense donc que nous pouvons tirer de nombreuses leçons de la façon dont les comportements non rémunérés et volontaires se sont comportés au cours de cette période, mais je ne crois pas vraiment qu’il y ait quoi que ce soit de cette période qui nous aidera à prédire si 1 va compenser l’autre. Cela dit, David, je vous cède la parole.

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier principal [16]

————————————————– ——————————

Sûr. Oui. En 2008, 2009, nous étions en quelque sorte en retard dans la récession et au début de la récession parce que la population et la clientèle sont des revenus supérieurs à la moyenne. Nous sommes maintenant un peu plus représentatifs de la population motrice générale avec ce que Jim a dit à propos de la croissance de l’entreprise du deuxième propriétaire. Et donc nous nous attendrions à être – nous ne savons pas. Nous allons découvrir. Je vais donc vous dire tout de suite, je ne sais pas quelle est la réponse. Mais je m’attends à ce que nous ne soyons pas aussi tard et aussi tôt que la dernière fois, mais nous avons toujours une clientèle en moyenne, où les données démographiques indiquent que nous avons un revenu supérieur à la moyenne. Ils devraient donc l’être – la clientèle devrait être plus résistante à la récession. Je m’attends à ce que le taux de désabonnement lié au véhicule soit un élément beaucoup plus important pour avoir moins de pics de désabonnement que nous n’en avions la dernière fois. Combien moins d’un pic? Une sorte de supposition de personne. Mais nous avons du mal à croire que le taux de désabonnement ne monterait pas un peu par rapport à ce niveau de 1,8% auquel nous sommes depuis un bon moment, mais nous ne nous attendons pas au même genre de pic.

Sur le SAC, l’essai commence dans le SAC, la combinaison entre ceux-ci. C’est en quelque sorte un 1 pour 1. Alors que vous réduisez les ventes de voitures neuves, vous allez finir, avec finalement moins de production, sauf si vous vous attendez à l’autre bout, le pic de récupérer. C’est-à-dire que si vous passez de 16 millions de ventes de voitures à 11 millions. Et vous pensez que vous allez inventer tout cela à l’arrière, votre SAC viendra juste un peu plus tard. Donc, une grande partie de ce que vous devez prévoir hors du fait est ce que vous attendez de la reprise. Entre-temps, nous savons que les constructeurs automobiles ont fermé les usines. Ils ne fabriquent donc pas les voitures maintenant. Et cela va absolument entraîner une réduction du volume de SAC.

————————————————– ——————————

Opérateur [17]

————————————————– ——————————

Nous allons répondre à notre prochaine question de Jessica Reif Ehrlich de Bank of America.

————————————————– ——————————

Jessica Jean Reif Ehrlich, BofA Merrill Lynch, Division de la recherche – MD in Equity Research [18]

————————————————– ——————————

Ma première question, juste pour Scott ou Jim, puis pour David. Donc, le premier côté, juste pour revenir au contenu, dit le communiqué, et comme vous l’avez dit, vous payez toujours les ligues sportives. Et je me demande simplement quelle flexibilité ou ce que vous obtenez en retour pour faire les mêmes contrats. Aimez-vous ce qui se passe avec ces contrats? Et puis, je suppose, il y a eu une annonce. Howard Stern a dû dire quelque chose dans son émission ce matin qu’il était ouvert aux idées sur ce contrat. Pouvez-vous nous donner une idée de ce qui se passe là-bas?

Et puis pour David, cela semble être une opportunité de changer peut-être les opérations commerciales à long terme. S’il y a quelque chose qui, selon vous, pourrait être plus efficace? Ou y a-t-il des impacts à plus long terme de ce qui se passe actuellement?

Et enfin, pourriez-vous parler de la confiance dans la reprise du rachat? C’est – cela semble juste incroyablement confiant quand vous – on dirait que vous vous penchez vers cela. Vous pouvez peut-être nous donner de la couleur, mais cela ressemble à un grand vote de confiance de la part de l’entreprise.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – PDG et administrateur [19]

————————————————– ——————————

D’accord. Alors Jessica, oui, je pense que c’était une question en 5 – 4 ou 5 parties, donc j’essaierai de garder – j’essaierai d’être un leader efficace du ring. Je vais répondre à la question sur Howard. Je commenterai rapidement les économies sportives. Scott peut ajouter s’il le souhaite. Et David prendra le reste.

Donc, numéro un, j’ai été très clair. Je veux que Howard Stern soit sur SiriusXM aussi longtemps que Howard veut travailler. Et je ne – je pense que Howard – je connais Howard et moi avons une relation formidable et ça n’a jamais été mieux. Et plus important encore, peut-être plus important encore, la qualité de l’émission qu’il présente à nos auditeurs tous les jours ne pourrait pas être meilleure, et je ne pourrais pas en être plus fier. Je pourrais placer une cadence pour commencer, les discussions que j’ai eues. Howard et moi discutons assez souvent, mais nous avons mis en place une cadence pour commencer plus de formalisation ou de discussions car le contrat d’Howard expire à la fin de l’année. En fait, j’ai mis du temps de côté pour commencer à – commencer à travailler avec Don Buchwald, qui est l’agent d’Howard. De toute évidence, avec le coronavirus, nous n’avons pas pu avoir ces discussions. J’ai même parlé à Don il y a quelques jours. Et je pense que ces discussions sont mieux tenues en personne. Je ne crains pas que nous ne trouvions pas ensemble un moyen d’essayer de trouver une voie à suivre. Et j’aurai – j’espère avoir plus à dire lorsque nous ferons notre appel du troisième trimestre. Mais encore une fois, je pense que j’en ai assez dit là-bas.

Du côté de la programmation sportive, je peux vous dire qu’il va y avoir un gigantesque argument ou aucun argument sur la route. D’abord et avant tout, notre préoccupation numéro un est que les ligues démarrent et remettent le contenu en ondes que nous savons que nos abonnés adorent. Il y aura toutes sortes de discussions ici. Mais je pense que David l’a assez bien résumé il y a quelques minutes, ce qui est certainement en 2020, nous ne prévoyons pas de changement dans le coût de nos heures de grande écoute sportive. David, tu veux le prendre d’ici?

————————————————– ——————————

Scott A. Greenstein, Sirius XM Radio Inc. – président et chef du contenu [20]

————————————————– ——————————

Jim, puis-je ajouter seulement 2 choses. Donc, juste la 1 chose sur Howard. De toute évidence, cette situation inattendue a donné à Howard un tout autre niveau d’enthousiasme et d’appréciation pour l’entreprise et tout cela. Même ce matin, en fait, il parlait de sa fierté. Et plus important encore, combien de ses anciens fans, qui ne savaient même pas comment le spectacle avait vraiment évolué, ont maintenant trouvé le spectacle grâce à la période d’écoute gratuite.

De plus, cela donne à Howard un outil supplémentaire en plus du studio, ce truc Zoom, quand le talent n’a pas besoin d’être à New York ou LA pour promouvoir un film ou un disque ou autre. Qu’ils – qu’il puisse attirer les principaux invités de leur maison est un tout nouvel outil et c’est génial. Et puis je m’attends à ce qu’il continue. Nous nous sentons donc très bien à ce sujet.

Et puis juste sur les ligues sportives, Jim l’a bien dit. Mais vous devez également vous rappeler qu’en ce moment, et il n’y a rien d’autre, nous avons la plus grande bibliothèque de sports classiques diffusée. Je veux dire qu’il y a de très nombreux jeux qui se déroulent dans le temps. Nous comblons donc cette lacune du mieux que nous pouvons et les ligues nous apprécient en tant que partenaires, et nous les faisons. Mais David s’occupera des finances à mesure que nous nous améliorerons plus loin.

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier principal [21]

————————————————– ——————————

Jessica, votre question sur la façon dont cela pourrait changer les opérations commerciales à long terme, c’est vraiment une bonne chose. Nous en avons beaucoup parlé au cours des 6 dernières semaines. Ainsi, lorsque vous – comme vous le savez, nous avons été une organisation de service client hautement contactée. Nous avons, je pense, entre les effectifs des centres d’appels entrants et sortants, nous avons entre 10 000 et 12 000 agents dans le monde. Et avec la moitié d’entre eux qui ne venaient pas travailler il y a environ 5, 6 semaines, cela – cela nous a vraiment poussés à comprendre, eh bien, comment changer, faire les choses. Et maintenant que nous en sommes à 5 ou 6 semaines, l’une des questions que nous nous posons est la suivante: alors que nous optimisons dans cette nouvelle configuration, qu’est-ce que cela signifie pour les performances à long terme? Et y a-t-il une opportunité ici? Vous voyez donc que nous évoluons vers une efficacité et une expérience numérique améliorées pour les clients, et nous essayons de trouver des agents de chat plus efficaces que les agents en direct. Et nous avons tendance à nous frayer un chemin à travers une grande partie de l’entreprise et à nous interroger à ce sujet. Avons-nous besoin d’autant d’espace de bureau? Do we actually need to put people in the air as often than we do? I don’t know what all of you are finding, but we’re finding that this world of working across Zoom to be highly effective. And so there is a real consideration of do we need the same kind of G&A infrastructure that we used to have.

When — even though we have incredibly strong liquidity and a lot of cash flow, we can clearly afford to pursue new initiatives in the same way that we had in the past, where we’ve asked all of our guys to look hard at the initiatives that they had on the calendar for this year and start prioritizing between them. And part of that gets forced by the hiring pause that Jim mentioned. But we’re going to — you know what they say, never let a good recession go to waste. And we’re looking hard at this. Out of car engagement is going to be — is turning out to be a really interesting thing for us. That with — what’s hard to get people’s attention for Sirius when they were busy driving in their car. And we’re finding the free streaming alternatives as well as just our organic efforts to get people streaming more have really picked up stay-in since the commencement of this crisis. So stay tuned for how these changes play out.

With — on the buyback, we are confident. Clearly, we don’t have a liquidity or a leverage problem to deal with. And what we are looking at is a price dislocation. That’s not just the dislocation for our asset, the Sirius stock. It’s a dislocation for other people that were in the market. So there’s — for a company with an awful lot of financial resources, that we’re in a good position as it relates to opportunities for external acquisition.

And with respect to the buyback itself, we’ll take a hard look at what we think the shape of the recovery could look like, what we think that means for the value of our stock. And just like we have in the past, when we believe it’s on failed, we won’t hesitate to step on the gas.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – CEO & Director [22]

————————————————– ——————————

One point I’d like to just — I’d like to add, David, is — Jessica, we’ve been in — as you would expect, we’ve been — we’ve had multiple conversations with our Board on this subject. And — including, obviously, just a few days ago. And I think David summed it up well as to both where the Board is and the direction the Board has given David and I, which obviously winds up exactly with where — with what our recommendation was.

————————————————– ——————————

Opérateur [23]

————————————————– ——————————

Our next question comes from Zack Silver from B. Riley FBR.

————————————————– ——————————

Zachary Alan Silver, B. Riley FBR, Inc., Research Division – Associate [24]

————————————————– ——————————

D’accord génial. The first, just can you talk about what sort of levers are you contemplating using to win back any customers that may decide to pause or cancel their tier subscriptions in light of the economic downturn? Maybe if there’s any kind of puts and takes on how that should impact the ARPU trajectory this year, whether it’s material or not.

And then the second 1 is just on some of the voluntary churn, ex the nonpay, that you have experienced. Do you any sense of whether — so far there’s been subscribers who are canceling because you’re spending less time on the road and seen less value of the service right now? Or are those cancelations more from households just tightening up their discretionary expenses?

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – CEO & Director [25]

————————————————– ——————————

David, why don’t you take that one?

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Senior EVP & CFO [26]

————————————————– ——————————

Oui. So nothing’s really changed with our offer strategy, right? We’ve done some things to streamline the offers in some respects. When you used to get an agent on the phone, they take you through a more complicated offer cadence than now, you can do it in the IVR or you can do it online. You can do it through a chat agent. And in those less interactive channels, we’ve tried to streamline and simplify the way that pitch is made. Will it have a big effect on ARPU? No, although you have to feel like in a recession environment, that whatever increase in ARPU you thought might be coming in the business, it’s got to be less, right? You’re in a more recession-sensitive environment.

On the nonpay side of things, I don’t have any more data on that than what I gave you in the prepared comments. So we tried to give you the data point of, okay, in March, we saw a 15 basis point increase in the total of nonpay and other voluntary churn. We’ve always felt that at — under $14 on average per subscriber, that — our service has never really been about you can’t afford it. It’s more that you choose not to pay for it. And so we do look at the 2 together. You’ve heard us talking about those 2 together in sort of the 120 basis point range over the last couple of years. And so we saw a 15 basis point increase in that in March, but fully offset by the vehicle-related churn. How sustained will that be going forward? It’s sort of anybody’s guess, we’ll keep you posted.

————————————————– ——————————

Opérateur [27]

————————————————– ——————————

We’ll now take our next question from Jason Bazinet from Citi.

————————————————– ——————————

Jason Boisvert Bazinet, Citigroup Inc. Exchange Research – Research Analyst [28]

————————————————– ——————————

I just had a very simple 2-part question. On gross additions, as we wait for sort of auto plans to come back online, do you mind just giving us an update on the share of gross adds on the new car side versus used?

And then on churn, David, you mentioned you don’t expect churn to be as bad as the financial crisis of ’09. I assume that was a comment on sort of full year churn numbers, not the sort of trough to peak that we saw quarterly 10 years ago or so?

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Senior EVP & CFO [29]

————————————————– ——————————

I think it’s — on the second question, Jason, I think it’s both, right? And again, I don’t know, we’re going to see. I hope I’m right. But I don’t think we’ll see the kind of full year spike. I don’t think we’ll see the quarter spike quite as big and I’m trying to remember now, but I think we might have seen 2.2% peak.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – CEO & Director [30]

————————————————– ——————————

1 — correct.

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Senior EVP & CFO [31]

————————————————– ——————————

Yes, in 2008, 2009. And could it go there? Sûr. I have to admit, with the dampening effect of vehicle-related churn, I’d be a little surprised but we’re all going to see.

Now on gross adds, with new car sales dropping, right? So if you come through the first quarter of the year, the share of gross adds for new car versus — and Jason, I’m talking about new car conversion, conversion from trials as opposed to winning back an original owner 2 years after they bought a new car, right? And that’s consistent with what you’ve heard in the past. It probably — because of the way that sales fell off at the end of the first quarter, maybe it dropped down a couple of ticks. But it’s largely consistent with what you’ve been seeing. Certainly going forward, that as we go through the second and third quarter, new cars is probably going to drop a little faster than the subsequent owner plus the original owners who we’re winning back, right? So — but again, we’ll have to see. But I don’t really see anything in that materially changing from the trends you’ve been seeing.

————————————————– ——————————

Hooper Stevens, Sirius XM Holdings Inc. – VP of IR & Finance [32]

————————————————– ——————————

Operator, can we take our next and last question please?

————————————————– ——————————

Opérateur [33]

————————————————– ——————————

We’ll take our next and final question from Bryan Kraft from Deutsche Bank.

————————————————– ——————————

Bryan D. Kraft, Deutsche Bank AG, Research Division – Senior Analyst [34]

————————————————– ——————————

I wanted to ask about a little bit more on the Pandora ad revenue. Can you give us any sense for the actual pace of the advertising revenue declines that you’re seeing at Pandora quarter-to-date? Just to help us frame sort of the worst-case scenario. And also, how should we think about the margins on the ad revenue that is declining at Pandora?

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Senior EVP & CFO [35]

————————————————– ——————————

Want me to take it, Jim?

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – CEO & Director [36]

————————————————– ——————————

Oui. Please, David. Go ahead.

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Senior EVP & CFO [37]

————————————————– ——————————

So we’re hesitant to provide any information about what’s really happening with the book on the advertising side. It’s still a new business to us, and it is only 20% of the revenue. And so in the — the part of — the hesitation is that it’s the velocity of the change in orders, right. I don’t think Jim and I have a feel yet for how fast the people can change their minds in — on the advertising side. So that’s really where the reluctance comes in. I’m reading a lot of things from published statistics from various sources on what’s happening with advertising sales out there broadly. It seems that digital properties are doing a little bit better than broadcast properties. Digital audio is a much smaller market than search and display. And so it’s a scarcer commodity for people who want to reach that way. So that — on the advertising side, that’s about as much as I can say. Sorry, what was the other question?

————————————————– ——————————

Bryan D. Kraft, Deutsche Bank AG, Research Division – Senior Analyst [38]

————————————————– ——————————

The margin on it.

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Senior EVP & CFO [39]

————————————————– ——————————

Yes, so on the Pandora side, you don’t have a completely variable cost associated with that, right? The formulations of these licenses are greater of sort of listening time or percent of monetization. And so if your listening doesn’t decline proportionately with the demand, you can flip, right, into the unit cost instead of the share of revenue. And generally, we expect that to be occurring. But there’s going to be fewer royalties than there otherwise were, certainly for the fact that listening is down a little bit through the crisis. And there’ll be fewer royalties because of the drop on the demand side. But I do think the drop on demand from advertisers is going to be in excess of the drop in listening and so we’re not going to get a one-to-one benefit there.

————————————————– ——————————

Bryan D. Kraft, Deutsche Bank AG, Research Division – Senior Analyst [40]

————————————————– ——————————

Maybe just 1 follow-up on the usage side, too, then. The advertising, listening hours were down, I think, a little bit less than we expected. So it seemed like the underlying trend there was a little bit better, but there was probably also a pretty big fall off in the second half of March. I was wondering if how much better that number might have looked, if not for the COVID-19 prices stepping in late in the quarter?

————————————————– ——————————

David J. Frear, Sirius XM Holdings Inc. – Senior EVP & CFO [41]

————————————————– ——————————

Well, hard to know, right? But we were — we’re feeling pretty good about the plan that we had until we got to March 9, on all aspects of the business. That the satellite radio additions, listening time, ad orders were all very strong. And then when you hit the 10th of March, it was like business activity around the world fell off a cliff. So we are in a new normal. We do feel — we had a call yesterday, Jim and I did with — Scott was on, Jennifer was on, a lot of other people, and talking about listening trends at Pandora. And they are confident that they can track the change in listening to the reduction in commute time.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – CEO & Director [42]

————————————————– ——————————

Yes, Bryan, just 1 comment from us, from Jim, is your observation is exactly right. We were — David is, exactly. We were sitting on March 10. And first of all, I want to reiterate what I said in my comments. I think we had an outstanding first quarter. It would have been even better without COVID-19. There’s just no question. And the only reason I’d say that is not to say, oh gee, let’s cry over spilled — over lost — over spilled milk. That’s not the point. The point is the strength of our business model was never better ever than it’s been than in the first quarter. That demand, when it sells, hits us both in revenue, in ad revenue and in subscriptions. There’s no question about it. And I believe both of those metrics will come roaring back once we get back to normal.

————————————————– ——————————

Hooper Stevens, Sirius XM Holdings Inc. – VP of IR & Finance [43]

————————————————– ——————————

Thanks, Bryan. Thanks, everyone, for participating in today’s call. Stay healthy, and we will speak to you soon. Goodbye.

————————————————– ——————————

James E. Meyer, Sirius XM Holdings Inc. – CEO & Director [44]

————————————————– ——————————

Je vous remercie. Bye-bye.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *