Denver 23 août 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de MDC Holdings Inc le mardi 28 juillet 2020 à 16h30 GMT

M.D.C. Holdings, Inc. – Directeur des rapports SEC

* Larry A. Mizel

M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général

M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal

* Alan S. Ratner

KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Directeur et analyste de la recherche sur les actions

Evercore ISI Institutional Equities, Division de la recherche – Senior MD & Head of Housing Research Team

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique du deuxième trimestre de M.D.C. Holdings 2020. (Instructions pour l’opérateur) Après la présentation d’aujourd’hui, il sera possible de poser des questions. (Instructions pour l’opérateur) Veuillez noter que cet événement est en cours d’enregistrement.

Je voudrais maintenant céder la parole à Derek Kimmerle, directeur des rapports SEC. Allez-y.

Derek Kimmerle, M.D.C. Holdings, Inc. – Directeur des rapports SEC [2]

Je vous remercie. Bonjour, mesdames et messieurs, et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre 2020 de M.D.C. Holdings. Lors de l’appel d’aujourd’hui, j’ai Larry Mizel, président et chef de la direction; et Bob Martin, directeur financier. (Instructions pour l’opérateur)

Veuillez noter que cette conférence est en cours d’enregistrement et sera disponible pour une rediffusion. Pour savoir comment accéder à la rediffusion, veuillez visiter notre site Web à mdcholdings.com.

Avant de passer l’appel à Larry, il convient de noter que certaines déclarations faites lors de cette conférence téléphonique, y compris celles liées aux activités, à la situation financière, aux résultats d’exploitation, aux flux de trésorerie, aux stratégies et perspectives et aux réponses aux questions de MDC, peuvent contenir des déclarations prospectives au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs susceptibles de faire en sorte que les résultats, performances ou réalisations réels de la société soient sensiblement différents des résultats, performances ou réalisations exprimés. ou implicite dans les déclarations prospectives.

Ces facteurs et d’autres qui pourraient avoir une incidence sur la performance réelle de la société sont exposés dans le formulaire 10-Q du deuxième trimestre 2020 de la société, qui devrait être déposé auprès de la SEC aujourd’hui. Il convient également de noter que le règlement G de la SEC exige que certaines informations accompagnent l’utilisation de mesures financières non conformes aux PCGR. Toute information requise par le règlement G est publiée sur notre site Web avec nos diapositives de diffusion Web.

Et maintenant, je cède la parole à M. Mizel pour ses remarques liminaires.

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [3]

Génial. Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre 2020 de M.D.C. Holdings. Comme en témoignent les résultats annoncés dans notre communiqué de presse de ce matin, nos activités de construction résidentielle ont connu un fort rebond au deuxième trimestre. La combinaison de taux d’intérêt bas, de l’offre de maisons existantes limitée et d’un intérêt accru pour la propriété d’une maison unifamiliale a créé un environnement très favorable pour notre industrie.

Après une forte baisse, marquée par un trafic plus lent et une augmentation des annulations au début de la pandémie, nous avons commencé à voir l’activité des commandes revenir aux niveaux d’avant COVID en mai. Cette dynamique s’est poursuivie en juin, les commandes nettes éclipsant de 53% les totaux de juin de l’année dernière. Sur le trimestre, les commandes nettes sont en hausse de 5%, compte tenu des incertitudes et des obstacles commerciaux auxquels nous avons été confrontés à la fin du premier trimestre. Les fortes tendances de la demande que nous avons connues au cours du trimestre ont été généralisées, à la fois d’un segment d’acheteurs et d’un point de vue géographique. La partie la plus forte du marché reste à des prix plus abordables, ce qui est notre priorité stratégique depuis un certain temps déjà.

Nous voyons un nombre croissant de milléniaux qui entrent dans leurs meilleures années d’achat d’une maison, et cette tendance n’a été accélérée que par la pandémie. Le secteur des maisons neuves profite également de gains de parts de marché par rapport au marché des maisons existantes, car la combinaison de l’offre existante faible et de la préférence accrue pour les nouvelles constructions a servi de vents favorables.

Un autre facteur du succès de nos commandes a été notre concentration continue sur un modèle de fabrication à la commande. Même avec un sentiment d’urgence accru de posséder une maison, de nombreux acheteurs continuent de préférer la flexibilité de personnalisation qui vient dans une maison construite avec leurs finitions et sélections préférées. Nous pensons que cela est particulièrement vrai pour notre groupe démographique d’acheteurs de base, qui recherche non seulement de la valeur, mais également une maison qui répond à leurs besoins.

Les avantages de cette stratégie pour MDC sont qu’elle permet des revenus plus élevés de nos galeries nationales, réduit la volatilité de nos résultats et prouve un avantage concurrentiel par rapport aux constructeurs axés sur les spécifications. Notre modèle d’exploitation sur commande est – limite également le besoin d’utiliser des remises sur les prix ou de fortes incitations. En fait, sur la plupart des marchés, nous avons activement augmenté les prix et réduit les incitations en raison de la forte demande que nous avons connue.

Notre marge brute de construction résidentielle au cours du trimestre est passée à 20%, reflétant cette discipline de prix. En plus de maintenir la discipline des prix, en ce qui concerne nos maisons, nous avons également exercé une discipline des coûts dans l’ensemble de notre organisation au cours du trimestre, ce qui s’est traduit par une amélioration de 90 points de base d’une année à l’autre de notre ratio de frais généraux et administratifs. Cette amélioration peut être attribuée aux revenus plus élevés que nous avons générés au cours du trimestre ainsi qu’à certaines mesures de réduction des coûts prises pendant cette période d’incertitude.

En résumé, je suis très satisfait de nos résultats de ce trimestre, notamment à la lumière de tout ce qui s’est passé au cours des 4 derniers mois. L’activité de commande s’est améliorée au fur et à mesure que le trimestre avançait, et nous avons enregistré des augmentations significatives des revenus et des bénéfices par rapport à l’année dernière. Compte tenu de ces conditions de marché favorables, nous visons désormais 8 000 livraisons à domicile pour l’année 2020.

De plus, nous avons terminé le trimestre en bonne santé financière, ce qui nous a donné la flexibilité financière de continuer à investir dans notre entreprise et de verser le dividende de premier plan du secteur. La pandémie actuelle a un impact considérable sur la façon dont nous vivons et travaillons. Et je ne pourrais pas être plus impressionné par la façon dont les membres de notre équipe ont adopté et excellé dans ce nouvel environnement. J’apprécie vraiment tous leurs efforts.

J’aimerais maintenant céder la parole à Bob Martin pour plus de détails sur les résultats de ce trimestre. Bob?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [4]

————————————————– ——————————

Merci Larry et bonjour à tous. Comme vous pouvez le constater d’après les commentaires de Larry, nous avons été satisfaits de notre performance au deuxième trimestre, car le choc initial de la pandémie en mars et avril a cédé la place à un regain d’intérêt des consommateurs pour l’accession à la propriété en mai et juin. La combinaison de notre sélection diversifiée de maisons abordables, combinée à notre modèle commercial de plus en plus distinctif sur commande, a fait ses preuves auprès des acheteurs.

Avant d’entrer plus en détail sur les conditions actuelles du marché et les tendances des commandes au cours du trimestre, je voudrais faire quelques commentaires sur ce qui a finalement été un deuxième trimestre très résilient. Le bénéfice net a augmenté de 55% pour s’établir à 84,4 millions de dollars ou 1,31 $ par action diluée pour le deuxième trimestre de 2020. Nos activités de construction résidentielle et de services financiers ont toutes deux contribué à ces améliorations d’une année à l’autre, le bénéfice avant impôts de nos activités de construction résidentielle ayant augmenté de 23,3 millions de dollars ou 38%, et notre revenu avant impôts sur les services financiers a augmenté de 14 millions de dollars ou de 110%.

L’augmentation du bénéfice avant impôts de la construction domiciliaire est le résultat d’une augmentation de 21% des revenus de vente de maisons et d’une amélioration de 160 points de base de nos marges d’exploitation de la construction résidentielle. L’augmentation du revenu avant impôts des services financiers est attribuable à nos activités hypothécaires, qui ont connu un volume de blocage des taux d’intérêt plus élevé, un taux de capture accru et une augmentation du revenu net d’intérêts sur les prêts consentis au cours du trimestre.

Notre taux d’imposition est passé de 26,6% à 24,4% pour le deuxième trimestre 2020. La baisse du taux est principalement attribuable à un avantage exceptionnel sur les attributions d’actions ainsi qu’à des crédits d’impôt sur l’énergie liés aux maisons fermées au cours du trimestre. Pour les troisième et quatrième trimestres, nous estimons actuellement un taux d’imposition de 25%, à l’exclusion de tout élément distinct.

Le nombre de maisons livrées a augmenté de 25% d’une année à l’autre pour s’établir à 1 900, en raison d’une augmentation du nombre de maisons en attente au début du trimestre. L’augmentation a été légèrement compensée par une diminution des taux de conversion de notre carnet de commandes en raison des retards de construction sur certains marchés en raison de la pandémie. L’augmentation du nombre d’unités livrées a été légèrement compensée par une baisse de 4% de notre prix de vente moyen à environ 467 000 $. Cette baisse était conforme à notre orientation stratégique sur l’accessibilité, car un pourcentage de nos livraisons pour des collections de produits plus abordables est passé à 54% pour le deuxième trimestre de 2020 contre 44% pour la même période il y a un an.

Nous prévoyons des livraisons à domicile pour le troisième trimestre de 2020 entre 1900 et 2100. La conversion du carnet de commandes pour le troisième trimestre pourrait être légèrement inférieure à celle du troisième trimestre de 2019 en raison de l’augmentation significative des commandes de juin par rapport à l’année précédente, que nous ne sommes pas susceptibles de livrer au troisième trimestre. Pour l’année complète, nous prévoyons de livrer entre 7 700 et 8 000 logements.

Comme mentionné précédemment, notre marge brute sur les ventes de maisons s’est améliorée de 70 points de base d’une année à l’autre pour s’établir à 20,2%. Les marges brutes ont augmenté tant sur les livraisons à la commande que sur les livraisons à domicile spéculatives, en raison des augmentations de prix mises en œuvre dans la majorité de nos communautés au cours des 12 derniers mois. Il convient de noter qu’au cours du deuxième trimestre de 2020 et de 2019, nous avons enregistré des baisses de notre accumulation de garantie, ce qui a eu un impact positif de 20 points de base sur les marges brutes à chaque période. La marge brute sur les ventes de maisons pour le troisième trimestre 2020 devrait à nouveau s’établir à environ 20%, hors dépréciations et ajustements de garantie, comme au deuxième trimestre 2020.

Nous avons démontré un solide levier d’exploitation pour le trimestre, car nos frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux en pourcentage des revenus de vente de maisons ont diminué de 90 points de base d’une année à l’autre pour s’établir à 10,4%. Nos frais généraux et administratifs en dollars pour le deuxième trimestre de 2020 ont augmenté de 9,6 millions de dollars d’une année à l’autre, principalement en raison des frais de vente et de marketing variables qui ont augmenté parallèlement à l’augmentation de 21% des revenus de vente de maisons au cours de la période. Nos frais généraux et administratifs n’ont augmenté que légèrement pour le deuxième trimestre, les augmentations de la rémunération à base d’actions et des primes, tirées par de solides résultats d’exploitation au cours du trimestre, ayant été partiellement compensées par les mesures de réduction des coûts mises en œuvre au début de la pandémie.

Pour les troisième et quatrième trimestres de 2020, nous pourrions voir une augmentation significative de nos frais généraux et administratifs par rapport aux frais de 40,4 millions de dollars que nous venons de comptabiliser au deuxième trimestre. Cela serait, en grande partie, lié à une augmentation de la charge de rémunération à base d’actions pour les unités d’actions au rendement, si les conditions du marché et notre rendement restent solides. Nous avons vu ce type d’augmentation en 2019 du deuxième au troisième trimestre sur la base d’une accélération significative de l’activité de commandes nettes. Nous pouvons également voir les salaires et autres dépenses liées à la rémunération augmenter en fonction des effectifs supplémentaires qui peuvent être nécessaires pour faciliter la croissance.

La valeur en dollars de nos commandes nettes a augmenté de 8% d’une année à l’autre pour s’établir à 1 milliard de dollars. Les commandes nettes unitaires ont augmenté de 5%, en raison d’une augmentation de 2% de notre taux d’absorption mensuel à 4,2% et d’une augmentation de 2% d’une année à l’autre des subdivisions actives moyennes. Le prix de vente moyen de nos commandes nettes a augmenté de 3% d’une année sur l’autre, en raison des augmentations de prix mises en œuvre au cours des 12 derniers mois ainsi que d’un déplacement du mix vers la Californie, qui a notre prix moyen le plus élevé.

Sur la diapositive suivante, nous avons fourni des informations détaillées sur le rythme mensuel des ventes et des annulations au cours du deuxième trimestre. Comme Larry l’a noté plus tôt, nous avons connu un fort rebond de l’activité des commandes au cours de la dernière partie du deuxième trimestre, culminant avec l’augmentation nette des nouvelles commandes immobilières en juin de 53% d’une année à l’autre. Nous avons également vu le taux d’annulations diminuer au fil du trimestre. Une partie de l’amélioration est probablement le résultat de la demande refoulée après que les commandes au domicile ont éloigné de nombreux acheteurs de nos communautés.

Cependant, d’autres facteurs de demande favorables, tels que les taux d’intérêt bas et l’offre de logements existants limitée, ont joué un rôle tout aussi important. Nous pensons que ces facteurs, combinés à la récente migration loin des zones urbaines à haute densité et coûteuses, continueront de fournir un vent favorable à la demande alors que nous nous dirigeons vers la seconde moitié de l’année. À cette fin, nos ventes du troisième trimestre ont déjà commencé fort. Sur la base de l’activité que nous avons constatée à ce jour, nous prévoyons que nos commandes nettes de juillet 2020 dépasseront nos commandes de juillet 2019 d’au moins 50%.

Nous avons terminé le trimestre avec une valeur estimée des ventes de nos maisons dans un carnet de commandes de 2,4 milliards de dollars, en hausse de 23% d’une année à l’autre. Le prix de vente moyen des maisons en carnet de commandes a augmenté de 3% en raison des hausses de prix mises en œuvre au cours des 12 derniers mois, de la diminution des incitatifs et du déplacement du mix vers la Californie. Ces facteurs ont été légèrement contrebalancés par un changement de composition vers des collectivités à bas prix, conformément à notre stratégie continue d’offrir des plans d’habitation plus abordables.

Avec l’incertitude créée par COVID-19, en particulier pendant la première moitié du trimestre, nous n’avons approuvé l’achat que de 1 244 lots au cours du deuxième trimestre de 2020. Il s’agit d’une baisse significative par rapport à chacun des 4 derniers trimestres. Cependant, même avec la baisse des approbations de lots, notre offre de lots à la fin du trimestre était de 6% plus élevée qu’au même moment en 2019. De plus, étant donné la forte demande que nous avons constatée ces derniers mois, nous avons considérablement accéléré notre approbation des lots. activité pour démarrer le troisième trimestre.

Nous reconnaissons qu’il existe de nombreuses incertitudes concernant la pandémie et son impact ultime sur l’économie américaine, qui peuvent potentiellement perturber notre industrie à l’avenir. Cependant, nous pensons que notre solide bilan est conçu pour contrer de telles perturbations, si elles surviennent. Cela dit, nous pensons que MDC est bien positionnée pour obtenir de solides résultats au second semestre 2020, compte tenu d’un carnet de commandes amélioré, de tendances sectorielles favorables et d’un positionnement stratégique solide.

Notre modèle commercial sur commande restera un élément clé de notre proposition de valeur, offrant un avantage concurrentiel aux acheteurs de maison à la recherche d’une maison de qualité, personnalisée selon leurs préférences uniques. Plus important encore, nous restons attachés à la sécurité de nos employés, clients et sous-traitants alors que nous nous efforçons de fournir des logements dont les familles ont grandement besoin sur les marchés que nous desservons.

Cela conclut mes remarques préparées. Nous allons maintenant ouvrir la ligne aux questions.

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) La première question vient d’Alan Ratner de Zelman & Associates.

————————————————– ——————————

Alan S. Ratner, Zelman & Associates LLC – MD [2]

————————————————– ——————————

Félicitations pour ce bon trimestre, et heureux de vous entendre que vous vous débrouillez bien. Evidemment une très bonne performance des commandes vers la fin du trimestre et en juillet. Ravi de l’entendre. Vous n’êtes pas un gros constructeur de spécifications, mais nous constatons actuellement des taux de croissance vraiment robustes dans l’industrie, ce qui a évidemment conduit – conduit à la question suivante: que se passera-t-il lorsque toutes ces maisons devront être construites?

Et je pense que la réalité est que – cela commence probablement à reprendre un peu de là où ils se trouvent actuellement dans l’industrie. Et je suis curieux de savoir ce que vous voyez sur le terrain du point de vue du travail, du point de vue matériel. Pensez-vous que l’industrie dispose de la chaîne d’approvisionnement pour répondre à cette demande incroyablement forte que nous avons vue récemment? Et comment gérez-vous l’équation du rythme par rapport au prix en ce moment?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [3]

————————————————– ——————————

Je pense que notre stratégie est, comme vous le savez, cohérente depuis des décennies. Et en tant que constructeur qui ne construit que sur commande, nous avons pu gérer notre rythme de construction. Nous ne voyons aucune raison de construire des maisons conformes aux spécifications et de prendre le risque d’annulations, et de faire travailler nos sous-traitants sur des produits qui, à notre avis, ne sont pas aussi rentables que les maisons que nous avons construites sur commande. Et nous l’avons prouvé par la marge bénéficiaire brute.

Vous pourriez aussi regarder l’information, vous verrez que sur les milliers de maisons que nous construisons, nous n’avons, je pense, qu’un peu plus de 100 maisons qui sont finies et qui ne sont pas vendues. Et comme vous le savez, nous gérons notre bilan très soigneusement. Et ce que nous faisons, c’est nous assurer que nous avons les métiers pour nous servir, et nous le faisons de manière très mesurée, et nous prévoyons continuer de le faire.

————————————————– ——————————

Alan S. Ratner, Zelman & Associates LLC – MD [4]

————————————————– ——————————

Alors, il suffit de creuser là-dedans, appréciez cela. Juste spécifiquement sur l’inflation et la gestion des métiers. Il ne semble pas que vous assistiez à une inflation significative malgré le fait que les choses se soient beaucoup accélérées. Ou est-ce que j’interprète mal?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [5]

————————————————– ——————————

Eh bien, je pense que tout le monde peut décider de ce que signifie une inflation significative. Gérer le coût des marchandises vendues est ce que nous devons faire chaque jour. Et les constructeurs qui entrent et sortent doivent livrer à un niveau différent, et ce que nous livrons est à un niveau très réfléchi.

Et les métiers que nous avons, je pense, nous croyons qu’ils sont vraiment des partenaires commerciaux. Et ils travaillent avec nous, et nous travaillons avec eux, et c’est notre but et objectif de maintenir la tarification des métiers. Et c’est quelque chose que nous avons fait en fait pendant de nombreuses années, et nous prévoyons pouvoir continuer à le faire.

————————————————– ——————————

Alan S. Ratner, Zelman & Associates LLC – MD [6]

————————————————– ——————————

Je l’ai. J’apprécie cela. Et si je pouvais juste en ajouter un autre côté terre. De toute évidence, un peu de recul sur l’acquisition de lots au cours du trimestre, mais toujours en hausse d’une année sur l’autre. Alors, quelle couleur pouvez-vous nous donner juste en termes de phasage des ouvertures et fermetures de communautés au cours des prochains trimestres?

Y a-t-il des contraintes du côté de l’offre que vous prévoyez sur le front terrestre? Ou pensez-vous que vous avez l’offre pour continuer à satisfaire la demande, en supposant qu’elle reste comme nous l’avons vu au cours des deux derniers mois?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [7]

————————————————– ——————————

Eh bien, vous pouvez regarder dans le Q, et vous pouvez voir que nous avons eu une augmentation des terres pour la dernière période de temps, ce qui, à mon avis, est assez intéressant, étant donné que nous commençons l’année en février ou mars. Nous essayons de trouver comment réduire ou éliminer tout ce que vous pouvez du côté des terres. Et 60 jours plus tard, vous réachetez de l’approvisionnement pour soutenir votre croissance future.

Et je suis convaincu que nous avons les compétences et la capacité de continuer à faire ce que nous faisons depuis des décennies. Et j’ai toujours soutenu que si vous avez de l’argent, vous pouvez acheter toutes les terres que vous voulez. Et je pense que, à travers 3 ou 4 cycles, nous l’avons prouvé.

————————————————– ——————————

Alan S. Ratner, Zelman & Associates LLC – MD [8]

————————————————– ——————————

Eh bien, vous avez certainement de l’argent à la banque. Bonne chance.

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [9]

————————————————– ——————————

Bonne journée.

————————————————– ——————————

Opérateur [10]

————————————————– ——————————

La question suivante vient de John Lovallo de Bank of America.

————————————————– ——————————

John Lovallo, BofA Merrill Lynch, Division de la recherche – VP [11]

————————————————– ——————————

Le premier, Bob, étant donné la force que vous avez vue en juillet sur le front des commandes, je veux dire, serait-il surprenant que, sur une base absolue, les commandes 3Q soient en fait plus fortes que 2Q?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [12]

————————————————– ——————————

Eh bien, avec la saisonnalité, il est toujours difficile de voir cela, étant donné un nombre de subdivisions relativement plat. Mais comme je l’ai indiqué, le mois de juillet a commencé très fort. Vous ne voyez généralement pas cela, un juillet qui finit par être presque aussi fort que juin. Nous verrons là où les chiffres définitifs changent. Je suppose donc que c’est certainement une possibilité dans cet environnement tout à fait unique. Cela dit, nous n’apportons pas cela à la banque pour le moment.

————————————————– ——————————

John Lovallo, BofA Merrill Lynch, Division de la recherche – VP [13]

————————————————– ——————————

Je l’ai. Logique. D’accord. Et puis, peut-être en ce qui concerne certains des marchés qui ont été les plus durement touchés récemment par COVID, je pense à Phoenix et à certaines parties de la Floride. Avez-vous constaté un ralentissement de ces marchés? Et sinon, je veux dire, prévoyez-vous un impact ici à mesure que nous progressons?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [14]

————————————————– ——————————

Nous n’avons vu aucun ralentissement de ces marchés. Comme vous pouvez le voir d’après les divulgations, nous avons en fait connu une bonne croissance dans le – en particulier à Phoenix. Et le virus n’est bon pour personne ni pour quoi que ce soit, mais à ce stade, il n’a pas affecté le marché des maisons neuves abordables. Et la divulgation des cas est toujours un argument. Est-ce un taux de mortalité ou est-ce un meilleur test? Et ce n’est pas du ressort d’un constructeur de maisons. Mais en répondant à votre question, à ce stade, nous n’avons pas vu d’effet.

————————————————– ——————————

Opérateur [15]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Michael Rehaut de JPMorgan.

————————————————– ——————————

Michael Jason Rehaut, JPMorgan Chase & Co, Division de la recherche – Analyste principal [16]

————————————————– ——————————

Première question, j’espérais avoir une idée du nombre de communautés pendant le reste de l’année. De toute évidence, avec les ventes incroyablement robustes que vous voyez en ce moment, la plupart des gens s’attendent à ce qu’elle baisse un peu, même si la fonction d’achat de terres est peut-être revenue. Toute sorte d’orientation que vous pourriez donner à cet égard serait vraiment utile. Et je suppose, parallèlement à cela, peut-être une attente d’un retour à la croissance peut-être au cours du premier semestre de l’année prochaine, mais tout type de commentaire directionnel ou de degré d’ampleur serait utile.

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [17]

————————————————– ——————————

Nous pensons que nous sommes satisfaits de notre situation et que nous avons eu une croissance séquentielle raisonnable. Et nous prévoyons de continuer sur la voie que, comme vous le savez, nous faisons toujours, qui est rentable, conservatrice, mais toujours aller de l’avant dans toute la mesure possible sur le marché. Et je sais que vous avez peut-être été un peu surpris de la façon dont nous avons réussi, mais je ne l’ai pas été. Et je pense que vous devriez supposer que nous continuerons à performer comme nous le sommes.

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [18]

————————————————– ——————————

Et juste pour ajouter, Mike, lorsque nous examinons notre – nous avons un nombre de communautés bientôt actives et bientôt inactives. Et c’est 32 qui seront bientôt actifs et 30 bientôt inactifs, donc assez même. Donc, cela vous indique une croissance des subdivisions relativement stable d’ici la fin de l’année. Je veux dire, comme vous l’avez dit si éloquemment, avec des ventes accélérées, tout peut arriver avec ce chiffre, y compris le faire baisser en raison de l’accélération des ventes. Mais pour le moment, cela semble plutôt plat jusqu’à la fin de l’année. Et puis, je pense que pour 2021, nous allons en quelque sorte jeter un coup d’œil à ce qui se passe au cours du prochain trimestre environ et commenter davantage à ce stade.

————————————————– ——————————

Michael Jason Rehaut, JPMorgan Chase & Co, Division de la recherche – Analyste principal [19]

————————————————– ——————————

D’accord. J’apprécie cela. Et Larry, c’est impressionnant que vous n’ayez pas été surpris de la croissance de 50% des commandes. La plupart des gens de toute l’industrie l’étaient, alors je vous en félicite. Ma deuxième question …

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [20]

————————————————– ——————————

Michael, la raison pour laquelle nous n’avons pas été surpris, c’est que nous le vivions tous les jours.

————————————————– ——————————

Michael Jason Rehaut, JPMorgan Chase & Co, Division de la recherche – Analyste principal [21]

————————————————– ——————————

Je vous ai compris. Je vous ai compris. La deuxième question que j’ai eue est plus – j’aimerais simplement obtenir de la couleur, au niveau régional, sur vos différents marchés. De toute évidence, lorsque vous parlez d’un taux de croissance de 50 p. 100, je suppose que la plupart des marchés se portent extrêmement bien, et vous avez souligné Phénix. Mais tous les autres marchés qui, peut-être, ont augmenté bien au-dessus de 50% ou qui, selon vous, sont exceptionnellement chauds en ce moment par rapport à d’autres marchés qui sont peut-être en hausse mais en dessous de la moyenne des entreprises?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [22]

————————————————– ——————————

Oui. Je pense, Mike, Californie a été assez résilient au mois de juin. Et je pense qu’une grande partie de cela réside dans certaines des pièces les plus abordables. Nous avons ajouté un bon nombre de communautés à Riverside en Californie du Sud. Cela a donc vraiment rebondi de manière assez significative pour nous au mois de juin. Vous avez déjà mentionné l’Arizona, qui a bien fonctionné. Je veux dire, vraiment, nous avons vu la force dans de nombreux endroits différents. Le Colorado, je pense, correspondait parfaitement à la moyenne de l’entreprise. L’Utah a bien fait. Donc, vraiment de bonnes performances sur de nombreux marchés, mais ce sont ceux que je soulignerais.

————————————————– ——————————

Opérateur [23]

————————————————– ——————————

La question suivante vient de Truman Patterson de Wells Fargo.

————————————————– ——————————

Paul Allen Przybylski, Wells Fargo Securities, LLC, Division de la recherche – Analyste associé [24]

————————————————– ——————————

C’est en fait Paul Przybylski. Tout d’abord, je suppose, pourriez-vous peut-être ajouter un peu de couleur sur le nombre de lots finis que vous avez pour la seconde moitié? Et y a-t-il une raison pour laquelle nous devrions – nous devrions penser que vous ne pourrez peut-être pas atteindre les absorptions que vous avez publiées l’année dernière au second semestre?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [25]

————————————————– ——————————

Je veux dire, je pense que le décompte des communautés est probablement la meilleure chose à regarder là-bas. Nous avons un plus grand nombre de communautés actives. Donc je ne vois rien de particulier. De toute évidence, avec l’augmentation de l’activité de commande au mois de juillet que j’ai mentionnée, d’au moins 50 p. 100, cela prouve que nous avons une capacité continue de stimuler – de soutenir cette demande si elle continue d’être là. Je ne vois donc rien de particulier à ce stade.

————————————————– ——————————

Paul Allen Przybylski, Wells Fargo Securities, LLC, Division de la recherche – Analyste associé [26]

————————————————– ——————————

D’accord. Vous avez maintenant 3 trimestres de marges brutes égales ou proches de 20%. Avez-vous apporté des modifications à vos critères de souscription? Et pourriez-vous nous rappeler quelle est votre marge brute attendue et quels sont les obstacles au rendement?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [27]

————————————————– ——————————

Nous n’avons apporté aucun changement à nos obstacles. Le vieil adage dit qu’une sorte de marge bénéficiaire brute de 20 à 20, 20% et un TRI de 20% est la règle de base. Nous montons et descendons, au-dessus et en dessous de cela, selon le risque que nous prenons. Est-ce que c’est beaucoup fini? Ou cela nécessite-t-il un développement? Est-ce un nouveau domaine dans lequel nous construisons? Ou construisons-nous dans le même lotissement que nous avons construit auparavant?

Je ne dirais donc pas qu’il y a beaucoup de différence dans la façon dont nous achetons des lots à ce stade. Certes, nous sommes très conscients de l’augmentation du volume que nous obtenons. Et nous évaluons les prix, comme toujours, sur une base hebdomadaire pour nous assurer que nous augmentons les prix afin d’essayer de compenser les augmentations de coûts qui, nous le savons, pourraient survenir à tout moment, en fonction de la destination des relations avec nos sous-traitants.

Je dirais aussi que nous avons passé un certain temps pendant les deux mois de ralentissement, alors que nous nous sommes plongés dans l’environnement pandémique, obtenant des concessions de nos sous-traitants. Et cela s’est avéré efficace et additif à la marge à court terme, qu’il soit fixe ou non à plus long terme, reste à voir alors que de plus en plus de démarrages sont enregistrés.

————————————————– ——————————

Opérateur [28]

————————————————– ——————————

La question suivante vient de Stephen Kim d’Evercore ISI.

————————————————– ——————————

Stephen Kim, Evercore ISI Institutional Equities, Division de la recherche – Senior MD & Head of Housing Research Team [29]

————————————————– ——————————

Oui. Juste Larry, reculant un peu. De toute évidence, vous constatez une croissance historique des commandes en ce moment, et cela se produit en même temps que la baisse des taux hypothécaires fournit une élasticité-prix sans précédent. Et puis vous ajoutez à cela le fait que, dans l’histoire récente, les contraintes de main-d’œuvre ont été un défi pour l’industrie.

Et j’essaie donc de savoir si vous aviez – si nous allons voir la force se manifester par des prix importants, peut-être plus que ce que nous avons souvent vu dans cette industrie? Ou si votre machine de production a vraiment été suffisamment bien préparée pour que vous puissiez la voir dans une augmentation très significative du volume, et cela nuirait peut-être à certaines de mes opinions sur les prix.

Je suis donc simplement curieux de savoir si vous êtes d’accord avec la prémisse selon laquelle la forte demande et la baisse – les taux beaucoup plus bas entraînent une élasticité des prix sans précédent? Et ensuite, avez-vous l’impression que nous verrons votre production manifester plus de volume? Ou pensez-vous que nous pourrions réellement voir un énorme pouvoir de fixation des prix en raison d’une contrainte de main-d’œuvre et d’une forte demande?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [30]

————————————————– ——————————

Je pense qu’il y a environ 6 questions, selon la façon dont vous avez analysé ce que vous demandiez. Mais je vais essayer de vous donner une réponse raisonnable, Stephen. Nous voyons un pouvoir de fixation des prix raisonnable. C’est une entreprise très compétitive. Et nous sommes dans un marché où de nombreux constructeurs qui construisent des logements similaires se trouvent dans les mêmes lotissements, les mêmes zones, les mêmes villes. Il y a beaucoup de concurrence. Et certains constructeurs optent pour le volume. Et ce que nous croyons que nous recherchons, c’est un bénéfice brut raisonnable dans la construction d’une maison de très haute qualité.

Et donc le – il y a toujours eu une tension entre le volume et le prix. Et je pense que dans la partie abordable, vous avez la concurrence, le volume, les prix. Je crois que la capacité de construire des maisons n’est pas un problème pour les plus gros constructeurs. Il y a toujours – vous êtes toujours un peu long ou un peu à court de ce dont vous avez besoin sur le terrain. Mais pour le moment, cela semble équilibré.

Le pays connaît actuellement un chômage très élevé, comme nous le savons tous, dans les millions ou dizaines de millions de personnes à la recherche d’un emploi. Et je pense qu’il y a beaucoup de travail que nous pouvons leur donner. Et les métiers sont très bien payés. La plupart d’entre eux sont payés à la pièce en ce qui concerne la main-d’œuvre qui travaille pour les sous-traitants. Donc, plus ils travaillent, plus ils produisent, plus ils gagneront d’argent.

Je crois donc qu’à ce stade, il y a une main-d’œuvre adéquate disponible. Et le marché a une forte demande. Et j’attends avec impatience les prochaines années pendant lesquelles nous continuerons de fournir des logements abordables à ce qui semble être une bonne demande non seulement pour la génération Y. Mais à cause du virus, les gens veulent déménager dans les banlieues et avoir un peu d’herbe et un endroit pour que leurs enfants grandissent, de bonnes écoles et un environnement plus agréable en milieu urbain. Je pense donc, Stephen, que nous avons la chance de vivre dans notre industrie ce que nous sommes actuellement.

————————————————– ——————————

Stephen Kim, Evercore ISI Institutional Equities, Division de la recherche – Senior MD & Head of Housing Research Team [31]

————————————————– ——————————

Oui. Aucun doute à ce sujet. Je voulais vous poser une question sur votre construction à la commande. Vous avez parlé du fait que, dans cet environnement, pouvoir offrir du choix à vos acheteurs est un réel avantage. Notre sentiment est qu’il y a eu des changements assez importants dans certains des packages d’agrément que les gens recherchent, un très brusque dans l’environnement post-COVID, en particulier lié à des choses comme le bureau à domicile et – qui a été provoqué par la tendance du travail à domicile.

J’étais curieux, avez-vous déjà pu modifier certaines de vos offres pour pouvoir répondre à une partie de cette demande? Est-ce quelque chose que nous pouvons espérer au cours de la prochaine, appelez-le, 6 mois à un an qui vous permettrait d’obtenir une prime encore plus élevée par rapport, disons, aux maisons existantes? Vous essayez simplement d’avoir une idée de la rapidité avec laquelle votre produit est susceptible de s’adapter à ces préférences changeantes?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [32]

————————————————– ——————————

Le véritable ajustement factuel aux préférences changeantes est que si vous agrandissez la maison, vous avez plus d’espace pour travailler à domicile. Quand vous et votre propre expérience, Stephen et les autres, si vous devez être sur la table de la cuisine plutôt que d’avoir une chambre supplémentaire, c’est différent. Les maisons fournies par Richmond sont probablement les sous-sols les plus uniques et les plus finis. Et nous finissons les sous-sols dans de nombreux produits, ce qui donne une élasticité énorme.

Et je pense que le travail à domicile change davantage de technologie que de pieds carrés. Comme vous le savez, Stephen, la superficie en pieds carrés coûte de l’argent. Et comme vous pouvez le voir à partir de notre prix de vente moyen, il est quelque peu motivé par le mix mais axé sur le produit le plus abordable. Si nous voulons continuer à travailler pour fournir un produit abordable, vous devez surveiller le fluage. Et le fluage est la tarification causée de manière significative par une superficie plus grande.

Donc, je ne vois pas de bouton magique, à part les gens qui s’adaptent à leur situation personnelle pour changer le coin de la cuisine ou le coin ou la chambre de la grand-mère ou tout ce qui était un logement supplémentaire s’ils avaient la chance de l’avoir, ils êtes en mesure de l’utiliser. Mais je ne le vois pas comme un bouton magique, autre que de fournir une belle maison neuve et propre comme ils le souhaitaient, ce qui, comme vous le savez, et vous avez vu notre produit, c’est ce que nous faisons en permanence.

————————————————– ——————————

Opérateur [33]

————————————————– ——————————

La question suivante vient de Buck Horne de Raymond James.

————————————————– ——————————

Buck Horne, Raymond James & Associates, Inc., Division de la recherche – Vice-président directeur de la recherche sur les actions [34]

————————————————– ——————————

Félicitations pour le trimestre. Réflexions sur – comme les taux d’absorption s’améliorent rapidement ici, vous avez encore quelques divisions sur certains marchés où les volumes ne sont probablement pas entièrement optimisés par rapport à ce que vous avez sur vos marchés plus étendus comme le Colorado. Comment pensez-vous – et en ce qui concerne les nouvelles approbations foncières à l’avenir, serait-il logique de penser à une expansion géographique? Ou tout ce que vous feriez pour augmenter la densité sur les marchés existants.

Ou comment pensez-vous des nouvelles opportunités de marché? Je suppose que je pense également à la Floride à titre d’exemple, où pourriez-vous vous étendre un peu plus loin dans le couloir I-4? Ou un autre corollaire à cela, qui aiderait à améliorer les niveaux de marge globale de la division?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [35]

————————————————– ——————————

Je pense que vous posez une question qui est une très bonne question. Parce qu’en regardant les marchés dans lesquels nous sommes et les marchés que nous venons de pénétrer au cours des 2 ou 3 dernières années, nous pensons qu’une bonne aspiration, c’est un objectif, j’espère l’avoir dit correctement, est-ce que nous voudrions toujours être dans le top 5. Ainsi, lorsque vous prenez les marchés dans lesquels nous sommes, vous pouvez voir où nous nous concentrons, où nous avons plusieurs marchés dans lesquels nous détenons des parts importantes. Nous voulons maintenir ces parts et, bien sûr, améliorer l’efficacité et la rentabilité.

Mais il y a beaucoup de parts de marché que nous allons et pouvons prendre sur les marchés dans lesquels nous sommes sans réinventer la roue, ni payer la taxe de – apprendre à le faire à un endroit que nous n’avons pas été. Nous sommes donc enthousiasmés par les marchés que nous venons de pénétrer au cours des dernières années. Les opportunités sont vraiment illimitées lorsque vous avez la solidité financière que nous avons. Et en regardant à travers le Q, vous pouvez voir que nous avons près de 1,5 milliard de dollars de liquidités disponibles.

Et nous sommes très occupés à rechercher des opportunités où nous ne changeons pas le facteur de risque, ce que nous appelons cela comme rester dans la boîte. C’est une subdivision de taille raisonnable avec des services publics disponibles et un zonage, et nous ne faisons pas de plans directeurs. Nous construisons et vendons des maisons de manière très contrôlée. Et les marchés dont vous parlez, en particulier la Floride, pourraient tripler ou quadrupler de taille et vous y occuper. Mais nous prévoyons de maintenir et / ou d’accroître notre part de marché sur les marchés, comme vous pouvez le voir par le matériel où nous sommes situés.

————————————————– ——————————

Buck Horne, Raymond James & Associates, Inc., Division de la recherche – Vice-président directeur de la recherche sur les actions [36]

————————————————– ——————————

D’accord. Non, c’est très utile. J’apprécie cette réponse. Et peut-être que pour Bob, j’étais simplement curieux de savoir si vous pouviez peut-être ajouter un peu de couleur supplémentaire sur la rémunération incitative supplémentaire attendue ou autre – des provisions que vous pourriez voir arriver au troisième et quatrième trimestre. Y a-t-il – est-il encore trop tôt pour quantifier cela? Ou comment devrions-nous anticiper une partie de ce supplément – peut-être un peu de rattrapage? Je veux dire, évidemment compensé par les bonnes performances, mais juste comment penser à modéliser cela.

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [37]

————————————————– ——————————

Oui. Buck, je pense, par rapport à notre situation au deuxième trimestre, vous pourriez le voir grimper juste sur cette ligne G&A d’environ 10% ou 15% au troisième et quatrième trimestre. Comme vous l’avez dit, il est difficile de le prédire, car il se fonde sur les performances qui ont eu lieu au cours de ce trimestre et sur l’ensemble des informations. Mais cela pourrait être une manière raisonnable de l’estimer à ce stade. Je pense toujours qu’il existe de nombreuses opportunités d’amélioration d’une année sur l’autre du levier d’exploitation, même avec ce niveau plus élevé de G&A au troisième et quatrième trimestre.

————————————————– ——————————

Opérateur [38]

————————————————– ——————————

La question suivante vient de Jay McCanless de Wedbush Securities.

————————————————– ——————————

Jay McCanless, Wedbush Securities Inc., Division de la recherche – Premier vice-président de la recherche sur les actions [39]

————————————————– ——————————

La première que j’ai eue, quelle était votre durée moyenne de cycle à la fin du trimestre? Et comment cela s’est-il comparé au 2Q ’19?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [40]

————————————————– ——————————

La durée moyenne du cycle, du début à la fin, était d’environ 145 jours, je crois. Je pense qu’il a diminué d’environ 3 p. 100 d’une année à l’autre. C’était juste un peu séquentiellement du T2 au T3, peut-être 1%.

————————————————– ——————————

Jay McCanless, Wedbush Securities Inc., Division de la recherche – Premier vice-président de la recherche sur les actions [41]

————————————————– ——————————

Génial. Et puis ma deuxième question, pourriez-vous répéter ce que vous avez dit, Bob, au sujet des maisons plus abordables. Quel est le pourcentage de fermetures ce trimestre? Et puis peut-être que, alors que nous pensons au nombre de communautés pour le reste de l’année, allez-vous augmenter les communautés, en vous concentrant sur les emprunteurs débutants? Ou comment cela va-t-il se passer?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [42]

————————————————– ——————————

Oui. Et juste pour clarifier le temps de cycle, c’était du début à la fin, pas de commencer à fermer. Mais oui, en termes de pourcentage, abordable, nous sommes passés de 44% à 54%. Et je crois que c’était sur la dernière ligne. Je pense que sur la ligne de vente, nous avons en fait augmenté à environ 60%, un peu plus. C’est une augmentation de 55%, je pense, à la fois au T1 et au T2 par rapport à il y a un an. Je pense donc que ce chiffre de 60 p. 100, peut-être même un peu plus élevé, est probablement une bonne fourchette dans laquelle nous allons nous installer à court terme.

————————————————– ——————————

Opérateur [43]

————————————————– ——————————

La question suivante vient d’Alex Barrón du Centre de recherche sur le logement.

————————————————– ——————————

Alex Barrón, Housing Research Center, LLC – Fondateur et analyste de recherche principal [44]

————————————————– ——————————

Quartier fort.

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [45]

————————————————– ——————————

Je vous remercie.

————————————————– ——————————

Alex Barrón, Housing Research Center, LLC – Fondateur et analyste de recherche principal [46]

————————————————– ——————————

Je voulais vous demander, avez-vous fait quelque chose de très différent au mois d’avril par rapport au mois de juin pour passer du moins 53% au plus 53%? Je veux dire, à part la baisse des taux d’intérêt, vos incitatifs ont-ils beaucoup changé? Votre approche des ventes a-t-elle beaucoup changé? Pouvez-vous décrire ces 3 mois, comment avez-vous vécu cela?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [47]

————————————————– ——————————

Les incitatifs ont probablement diminué en juin par rapport au mois d’avril. Si vous regardez les annulations, c’est vraiment l’un des facteurs les plus importants. Nous avons eu beaucoup plus d’annulations liées au COVID en avril qu’en juin. Donc, il s’est vraiment installé sur ce front en tant que peuple – de toute évidence, nous ne sommes pas encore sortis du bois sur la pandémie. Mais je pense que les gens ont au moins un peu de stabilité derrière eux alors que les choses ont recommencé à s’ouvrir sur certains marchés, que cela reste ou non ici au cours du prochain trimestre ou du deuxième trimestre. Donc c’est probablement une chose plus importante.

Je veux dire que nous avons également perfectionné, dans une certaine mesure, certains des processus que nous avions qui devenaient virtuels, qu’il s’agisse d’un processus de vente virtuel ou de tout autre élément prenant en charge le processus de vente virtuelle, en utilisant cette technologie dans nos galeries à domicile, par exemple. Je pense que ceux-ci se sont améliorés au cours du mois d’avril et que nous avons été déployés sur plus de marchés, offrant un certain niveau de stabilité au marché. Mais à part cela, je pense que la plupart du problème est lié au fait que les gens peuvent à nouveau sortir de chez eux et commencer à penser plus sérieusement à entrer dans les maisons et à signer un contrat.

————————————————– ——————————

Alex Barrón, Housing Research Center, LLC – Fondateur et analyste de recherche principal [48]

————————————————– ——————————

D’accord. Génial. Et puis en ce qui concerne votre approche de l’investissement foncier, le taux de croissance actuel change-t-il votre agressivité, je suppose, pour acheter plus de terres par rapport à il y a 3 ou 4 mois quand – avant le début de COVID? En d’autres termes, vous attendez-vous toujours à acheter la même quantité de terrain? Ou plus ou moins? Dans quelle mesure pensez-vous que la croissance actuelle est durable?

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [49]

————————————————– ——————————

Non, je dirais – allez-y, Larry. Désolé.

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [50]

————————————————– ——————————

Non, je dirais que nous nous attendons à continuer et à étendre l’acquisition de terrains, toujours concentrés dans notre boîte. Et nous avons des professionnels du foncier très qualifiés dans chacune des divisions. Et au fur et à mesure que la dynamique se poursuivra, nous croirons que nous avons également la possibilité de nous développer avec elle. C’était mauvais pendant quelques mois, bon pendant quelques mois. Et nous gérons une entreprise à la recherche de là où nous en sommes et aussi où nous allons, et nous ne l’oublions jamais.

Vous devez donc supposer que s’il y a des décalages sur le marché, nous allons accélérer pour en profiter et être très opportuniste. Nous ne resterons donc pas immobiles si l’élan se poursuit de la même manière. Et comme si vous aviez entendu mes propos plus tôt, au début de l’année, en mars ou en avril, vous essayez de réduire vos terres. Et d’ici mai ou juin, vous essayez de l’augmenter. Et pour le moment, nous faisons des affaires de manière agressive chaque jour. Comme tous mes concurrents, nous sommes tous sur le marché à la recherche d’opportunités.

————————————————– ——————————

Opérateur [51]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) La question suivante vient de Ken Zener de KeyBanc.

————————————————– ——————————

Kenneth Robinson Zener, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Directeur et analyste de la recherche sur les actions [52]

————————————————– ——————————

J’ai 2 questions. Tout d’abord, évidemment, une forte augmentation des commandes. Bob, je pense que vous avez parlé des délais de construction, environ 145 jours, donc un peu moins de 5 mois, du début à la fin. Qu’est-ce que c’est – vous avez parlé de haut en bas sur quelques mois en termes de perspectives, alors je me rends compte que les choses sont instables. Mais qu’est-ce que c’est…

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [53]

————————————————– ——————————

C’est un peu fou. Comme le marché boursier, vous savez, la volatilité.

————————————————– ——————————

Kenneth Robinson Zener, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Directeur et analyste de la recherche sur les actions [54]

————————————————– ——————————

Oui. C’est exactement ce qu’on nous a appris à l’école, non?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [55]

————————————————– ——————————

Droite.

————————————————– ——————————

Kenneth Robinson Zener, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Directeur et analyste de la recherche sur les actions [56]

————————————————– ——————————

Mais quel type de contrôle ou quelle est la contrainte sur votre production? Donc, si vous avez un – si vous avez 5 commandes – je ne suis pas un grand fan du rythme et du prix en tant que concept, mais est-ce que c’est comme si vous ne vouliez pas vraiment vendre la maison si vous êtes absent au niveau local plus que votre temps de construction? Parce que vous serez nu face à des coûts gonflés, que ce soit du bois, vous connaissez ce travail d’isolation, car il semble que vous prendriez les commandes si vous le pouviez. J’essaie donc simplement de vraiment comprendre cet élément au niveau de la communauté locale.

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [57]

————————————————– ——————————

Eh bien, le niveau de la communauté locale est – rappelez-vous, nous avons un modèle d’entreprise qui n’est pas une spécification. Nous avons la personnalisation sur toutes nos maisons. Et nous pouvons probablement mieux équilibrer notre production. Habituellement, le – un constructeur de spécifications arrive, à la vitesse supérieure, jette beaucoup de maisons et les construit simultanément à toute vapeur. Et nous sommes plus mesurés et plus concentrés, et je pense que nous sommes en mesure de contrôler notre production séquentiellement de manière plus efficace que réactive. Nous sommes capables de le faire de manière très prudente.

Et notre intérêt porte sur le risque de bilan. Et comme vous regardez notre travail en cours, je pense que c’est plus de 90% ou peut-être même 95% maintenant que notre travail en cours est entièrement en prévente. Donc, c’est – nous sommes prudemment agressifs, mais nous sommes certainement en mesure d’exécuter de manière robuste, sous réserve des conditions du marché et de l’ajustement pour le risque qui existe. Et nous l’avons fait, comme vous le savez, depuis des décennies.

————————————————– ——————————

Kenneth Robinson Zener, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Directeur et analyste de la recherche sur les actions [58]

————————————————– ——————————

Oui. Je suppose donc que la deuxième question est un peu mesurée par rapport à la forte croissance des commandes que vous avez soulignée en juillet, mais j’apprécierais votre avis. Donc, évidemment, c’est – oui, je ne veux pas dire que nous avons une demande d’avance, mais c’est quelque chose de très fort pour un [straw grab]. Donc, lorsque nous avions des niveaux élevés de demande par rapport aux emplois, compte tenu de votre point de vue, que ce soit du milieu à la fin des années 80, le crédit d’impôt de 2010. Que pensez-vous de ce genre d’avancée? Et je sais que vous gérez votre entreprise de manière très – mesurée. Mais pour – comment pensez-vous cela dans certains nouveaux marchés dans lesquels vous êtes entré, comme Vancouver, Washington ou la région de Portland. Pourriez-vous être précis sur ce que vous voyez en termes de – c’est en quelque sorte, je dirais, mis en évidence ceci – non seulement les problèmes de COVID, mais aussi les troubles sociaux, ce que vous pensez – voir cela de la banlieue ? Il s’agit en quelque sorte de 2 questions, la demande d’avance et comment vous pensez que cela se déroule, ainsi que les troubles sociaux qui se déroulent actuellement dans certaines villes, et comment cela pourrait affecter la demande de banlieue?

————————————————– ——————————

Larry A. Mizel, M.D.C. Holdings, Inc. – Président-directeur général [59]

————————————————– ——————————

Eh bien, le dernier mot ou 2 est un nouveau facteur, l’agitation sociale. Je dirais que cela a augmenté ces derniers mois. Nous avons une période opportuniste. Qui a cru que vous pouviez obtenir un prêt de 30 ans à 2,5%? Ou peut-être que ce sera plus bas avant que ce soit fini. Donc, je pense que nous tous, si nous n’avons pas d’hypothèque, devrions en obtenir un à 2,5 p. 100 pour que vous puissiez acheter deux fois la maison que vous pouviez payer avant.

Vous avez le groupe d’âge, et je l’ai dit plus tôt, ce sont les milléniaux. Leurs parents leur ont finalement dit de sortir du sous-sol et d’aller faire quelque chose. Vous avez des gens qui cherchent, je pense, à fonder une famille. Vous avez des gens qui ne veulent pas vivre dans des immeubles de grande hauteur. Et si vous y réfléchissez maintenant, si quelqu’un – si vous êtes dans un ascenseur et que quelqu’un d’autre commence à entrer, vous avez presque envie de lui dire: «Eh bien, écoutez, restez hors de l’ascenseur. Prenez le suivant. « 

Ce sont des choses qui changent toutes. Nous sommes donc dans le bon secteur au bon moment, avec le bon produit, sans problème, avec tout le capital, les compétences et les ressources. Et ce n’est pas seulement MDC, c’est l’industrie. Et nous traversons des cycles. Et je vois cela comme un cycle très important qui, je pense, durera longtemps parce qu’il y a des changements dans la façon dont les gens veulent vivre. Et ils ne veulent pas vivre dans cette zone urbaine. Et le tout dernier commentaire que vous avez fait portait sur les troubles sociaux. Eh bien, vous ajoutez cela aux autres choses sur lesquelles nous avons commenté. Je crois que nous vivons une période très rentable en tant qu’industrie.

————————————————– ——————————

Opérateur [60]

————————————————– ——————————

Ceci conclut notre session de questions-réponses. Je voudrais céder la parole à Bob Martin, directeur financier, pour ses remarques de clôture.

————————————————– ——————————

Robert Nathaniel Martin, M.D.C. Holdings, Inc. – Vice-président principal, directeur financier et agent comptable principal [61]

————————————————– ——————————

Je vous remercie. Nous apprécions la participation de tous à l’appel aujourd’hui et nous avons hâte de vous entretenir à nouveau bientôt. Nous souhaitons à tous un troisième trimestre sain et sécuritaire. Je vous remercie.

————————————————– ——————————

Opérateur [62]

————————————————– ——————————

La conférence est maintenant terminée. Merci d’avoir assisté à la présentation d’aujourd’hui. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *