LAKE FOREST 27 juil.2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats d’IDEX Corp Vendredi 24 juillet 2020 à 14h30 GMT

* Andrew K. Silvernail

* William K. Grogan

RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la division multi-industrie et équipement électrique et analyste

* Matt J. Summerville

D.A. Davidson & Co., Division de la recherche – MD et analyste principal

Robert W. Baird & Co. Incorporated, Division de la recherche – Directeur associé de la recherche et analyste principal de la recherche

* Robert G. Jamieson

Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal des technologies industrielles en actions

Salutations et bienvenue à l’appel aux résultats du deuxième trimestre 2020 d’IDEX Corporation. (Instructions Opérateur) Pour rappel, cette conférence est en cours d’enregistrement.

Je voudrais maintenant céder la parole à votre hôte, M. Mike Yates, vice-président et chef de la comptabilité d’IDEX. Je vous remercie. Vous pouvez commencer.

Génial. Merci, Melissa. Bonjour à tous. Il s’agit de Mike Yates, vice-président et chef de la comptabilité d’IDEX Corporation. Permettez-moi de commencer par vous remercier de vous être joint à nous pour une discussion sur les faits saillants financiers d’IDEX pour le deuxième trimestre 2020.

Hier soir, nous avons publié un communiqué de presse décrivant la performance financière et opérationnelle de notre société pour les 3 mois se terminant le 30 juin 2020. Le communiqué de presse, ainsi que les diapositives de présentation à utiliser lors de la webémission d’aujourd’hui, peuvent être consultés sur le site Web de notre société à l’adresse www. .idexcorp.com.

Je suis accompagné aujourd’hui d’Andy Silvernail, notre président-directeur général; et Bill Grogan, notre directeur financier.

Le format de notre appel d’aujourd’hui est le suivant: nous commencerons par Andy, qui donnera un aperçu des performances d’IDEX au deuxième trimestre et abordera l’impact de la pandémie COVID-19 sur nos opérations ainsi que la réponse de l’entreprise à ce jour. Il donnera ensuite un aperçu de nos principaux marchés finaux. Bill discutera ensuite de nos résultats financiers du deuxième trimestre 2020 et vous guidera à travers un examen des coûts, de la liquidité et de la durabilité financière de l’entreprise. Et enfin, Andy conclura avec notre cadre actuel pour le troisième trimestre et les remarques de clôture. Suite à ces remarques préparées, nous ouvrirons l’appel à vos questions.

Si vous devez quitter l’appel pour une raison quelconque, vous pouvez accéder à une rediffusion complète commençant environ 2 heures après la fin de l’appel en composant le numéro sans frais (877) 660-6853 et en entrant le numéro d’identification de la conférence 13694805, ou vous pouvez simplement connectez-vous à la page d’accueil de notre entreprise pour la rediffusion du webcast.

Avant de commencer, un bref rappel, cet appel peut contenir certaines déclarations prospectives qui sont soumises au langage de la sphère de sécurité dans le communiqué de presse d’hier soir et dans les documents déposés par IDEX auprès de la Securities and Exchange Commission.

Sur ce, je vais maintenant céder la parole à notre président et chef de la direction, Andy Silvernail. Andy?

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [3]

————————————————– ——————————

Merci, Mike. Je veux commencer par remercier toutes les personnes à travers IDEX. Ils ont vraiment relevé les défis que le COVID-19 a présentés et ont adopté les protocoles en évolution en cours de route. Comme le COVID-19 a eu un impact sur les familles du monde entier, nous n’avons pas été épargnés par des pertes ici à IDEXX. Et je veux m’assurer que toutes nos équipes savent à quel point nous sommes fiers de leurs contributions. Dans une crise, en particulier une crise aussi dévastatrice que celle-ci, vos vraies valeurs sont exposées et la culture que nous avons bâtie chez IDEX est plus forte que jamais. Nous continuons à fournir à nos clients des produits essentiels à travers le monde, répondant à leurs demandes complexes et en s’associant avec eux pour soutenir et développer rapidement de nouveaux produits innovants pour lutter contre le COVID-19. Je vais partager un de ces exemples ici dans quelques minutes.

Nos entreprises continuent de livrer pendant cette pandémie. Grâce à nos protocoles de sécurité internes et à notre chaîne d’approvisionnement résiliente, nous avons pu livrer des produits avec des interruptions limitées. Lorsque des problèmes sont survenus, les équipes ont su réagir rapidement et atténuer l’impact sur notre activité et nos clients. Bien que nous ayons connu des baisses de ventes importantes, notre exposition équilibrée au marché final et nos offres de produits critiques ont limité ces baisses. La diversification dans diverses applications des sciences de la vie, de la pharmacie et des municipalités a atténué les baisses plus cycliques des marchés finaux de l’énergie et de l’industrie en général. En outre, nos équipes opérationnelles et financières à travers le monde ont fait un excellent travail de désendettement du bilan et de contribuer à générer un flux de trésorerie disponible record au deuxième trimestre. Nous avons converti à 193% du bénéfice net ajusté. Enfin, nous continuons d’être proactifs pour atténuer l’impact sur les résultats de la dislocation économique historique créée par le virus. Nous avons réduit toutes les dépenses non essentielles pour atténuer nos décrémentations organiques à moins de 40%. Nous exploitons et restructurons les actions que nous avons prises en 2019, ainsi que les nouvelles actions requises dans plusieurs de nos activités qui verront des impacts de volume plus prolongés. Alors que ces organisations s’adaptent à la nouvelle normalité, nous avons augmenté nos investissements dans plusieurs autres entreprises pour capitaliser sur plusieurs opportunités COVID-19 à court terme, ainsi que pour investir dans des projets qui soutiendront notre croissance à long terme. Nous avons pris des décisions rapides et intelligentes pour assurer la sécurité de nos employés, maintenir notre activité en mouvement et assurer notre performance financière, en veillant à faire tout ce que nous pouvons pour aider à gagner le combat contre le COVID-19.

Passons à la diapositive 7. Nous avons décrit 4 stratégies clés pour opérer dans le monde du COVID-19 début mars. Se concentrer sur ce cadre a été un élément clé de notre capacité à performer dans toutes nos activités. Du point de vue de la sécurité, protéger nos équipes tout en restant ouverts a été notre priorité. Et les normes que nous avons mises en œuvre à l’échelle mondiale ont permis de maintenir le fonctionnement constant des opérations avec un minimum d’arrêts de travail dans nos installations. Nous avons fait évoluer nos protocoles et avons mis en place des masques faciaux obligatoires dans toutes nos installations pour protéger nos employés et limiter la propagation du COVID-19.

Comme je l’ai mentionné plus tôt, notre équipe des opérations et de l’approvisionnement a fait un excellent travail en assurant la continuité des activités. Nous continuons d’améliorer notre préparation opérationnelle et de renforcer notre chaîne d’approvisionnement avec des plans pour aider à éviter les interruptions d’activité. Nous prévoyons une volatilité persistante dans les mois à venir, et la structure dynamique de planification et de soutien que nous avons construite devrait bien servir nos activités. Nos actions au deuxième trimestre ont minimisé nos inquiétudes quant à la liquidité. Nous avons émis 500 millions de dollars de nouvelles obligations pour rembourser nos billets de 2020 et renforcer notre trésorerie. Nous avons eu un flux de trésorerie record au deuxième trimestre et nous avons 746 millions de dollars de trésorerie à notre bilan et la pleine capacité de notre revolver. Les efforts de nos équipes nous ont mis dans une excellente situation financière, et nous disposons de capitaux plus que suffisants pour financer tous nos besoins opérationnels pendant la pandémie et nous positionner pour profiter d’autres opportunités de déploiement de capitaux. Enfin, nos dirigeants passent plus de temps à jouer à l’offensive. Nos équipes continuent d’innover et de mettre sur le marché de nouveaux produits qui captent des opportunités à court terme, mais également exploitent notre portefeuille pour capitaliser sur les tendances séculaires à plus long terme qui évoluent en raison de la pandémie, en particulier autour des tests de virus et d’anticorps, ainsi que la création d’un vaccin. J’entrerai plus en détail sur l’une de ces possibilités ici dans une minute.

Nous voyons également les marchés des fusions et acquisitions s’ouvrir et de nouvelles transactions commencent à être conclues. Bien que ce soit toujours une année difficile du point de vue des fusions et acquisitions, nous sommes plus optimistes quant à notre capacité à conclure un accord qu’il y a 90 jours. Avec cette mise à jour sur l’état du livre de jeu COVID-19, j’aimerais passer quelques minutes à vous présenter l’un des produits qui est une technologie essentielle dans la production de masse de vaccins.

Je suis sur la diapositive 8. Dans le segment de la TVH, les produits de notre gamme de produits microfluidiques au sein de notre activité de technologies de procédés de matériaux, sont essentiels pour aider à mettre sur le marché un vaccin contre le COVID-19. Nos processeurs de microfluidiseur sont une technologie clé utilisée pour fabriquer les adjuvants vaccinaux nécessaires à plusieurs des essais vaccinaux. Les adjuvants vaccinaux sont des stimulants immunitaires ajoutés à de nombreux vaccins couramment utilisés aujourd’hui. En utilisant un adjuvant dans un vaccin, le corps peut produire une meilleure réponse immunitaire à l’antigène ou au germe, tout en permettant également aux fabricants de vaccins de pouvoir produire plus de doses de vaccin avec moins d’antigène. En plus des adjuvants de vaccin, les processeurs de microfluidiseur peuvent être utilisés pour fabriquer des nanoparticules lipidiques qui sont des ingrédients clés avec un nouveau vaccin de type ARNm actuellement en cours de développement. L’équipe de MPT a fait un travail fantastique en répondant aux demandes croissantes du marché pour les tests et la préproduction du vaccin COVID-19, et a rapidement aligné les priorités pour répondre à ce besoin du marché et participer à la lutte contre la pandémie. Cela met en évidence l’une des façons dont les entreprises IDEX ont répondu à l’appel et ont embrassé sans réserve notre mission de solutions de confiance, d’améliorer des vies.

Nous passons maintenant à la diapositive 9. Nous avons expliqué ici comment nous voyons l’environnement actuel influencer nos principaux marchés finaux. Dans notre segment de la technologie Fluid & Metering, nous avons vu une douceur industrielle plus large que nous avons appelée à la fin de 19 être exacerbée par la pandémie ainsi que par la volatilité des marchés pétroliers et gaziers. Nos activités industrielles ont connu une baisse de volume en raison du manque d’investissement en capital de nos clients. Bien que nous ayons constaté que les ventes de remplacement à périmètre constant dans ces entreprises ont bien résisté en raison de la nature critique des composants, l’impact de l’impact sur le marché modéré de la pandémie et du retard des projets d’immobilisations a entraîné des baisses plus importantes. Nos activités liées à l’eau, bien qu’elles soient en baisse d’une année à l’autre, ont bien résisté et les projets municipaux se sont largement poursuivis avec quelques retards, les municipalités ayant répondu aux besoins critiques des collectivités qu’elles desservent. De même, l’agriculture a raisonnablement bien résisté, étant donné une saison printanière plus forte aux États-Unis et une demande relativement optimiste des producteurs.

Dans le segment des technologies de la santé et des sciences, nous avons vu deux points positifs provenant à la fois des opportunités dont j’ai discuté précédemment, ainsi que d’un fort rebond du marché des semi-conducteurs en 2020, qui a été largement stimulé par la demande de produits 5G. Nous avons vu le semicon sortir du cycle baissier qu’ils avaient connu au cours des 18 derniers mois. En revanche, l’instrumentation analytique, les marchés industriels et automobiles ont été fortement impactés. Dans l’IA, alors que l’industrie médicale se concentrait sur le COVID-19, d’autres investissements dans l’équipement de laboratoire ont été retardés et nous voyons tout juste que ces investissements commencent à augmenter. Auto a connu un arrêt de production de grande ampleur, ce qui a eu un impact significatif sur notre activité d’étanchéité. Nous prévoyons une légère amélioration séquentielle à l’approche du troisième trimestre, mais nous prévoyons que ces marchés resteront difficiles à court et à moyen terme.

En passant à Fire & Safety et Diversified, nous avons également vu la fermeture de l’industrie automobile et aérospatiale aux États-Unis, avoir un impact significatif sur notre activité BAND-IT. De plus, nous avons constaté une baisse des dépenses en capital à l’échelle mondiale avoir un impact sur notre activité de distribution, car de nombreux clients retardent le remplacement et les mises à niveau alors qu’ils évaluent l’impact de la pandémie sur leur entreprise. Nos activités d’incendie et de sauvetage, bien que contracycliques, comme d’autres entreprises municipales, ont vu des projets d’immobilisations non engagés rejetés en raison du fait que les municipalités accordent la priorité à la réponse au COVID-19 et ne s’engagent que dans des achats d’équipement obligatoires. Les projets financés antérieurement continuent de croître et la demande pour nos nouveaux produits et offres en matière d’incendie et de sauvetage compense en partie ces retards de projet.

Comme je l’ai mentionné précédemment, nous croyons fermement en la force du modèle commercial d’IDEX. Bien que certaines de nos activités les plus durement touchées se ralentissent, nos offres diversifiées sur le marché final atténueront l’impact de certaines des baisses cycliques que nous avons connues. Nos investissements dans les marchés des sciences de la vie, de la pharmacie et des municipalités ont contribué à créer des occasions anticycliques qui, selon nous, continueront de compenser quelque peu la faiblesse de ces marchés.

Sur ce, permettez-moi de m’arrêter ici, et Bill, je vous cède la parole pour les résultats financiers du trimestre.

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [4]

————————————————– ——————————

Merci Andy. Je vais commencer par nos résultats financiers consolidés sur la diapositive 11.

Les commandes de 522 millions de dollars au T2 ont diminué de 17% dans l’ensemble et de 18% en organique. Comme Andy vient de le mentionner, le ralentissement de nos marchés industriels finaux, la volatilité du pétrole et du gaz et les effets cumulatifs de la pandémie ont entraîné des baisses d’une année à l’autre dans la plupart de nos zones géographiques et marchés finaux. Le rythme du trimestre semble avoir atteint son plus bas niveau en mai avec des commandes en avril en baisse de 18%, en mai en baisse de 23% et en juin en baisse de 13%.

Les ventes du deuxième trimestre de 561 millions de dollars ont diminué de 13% dans l’ensemble et de 17% en organique. Bien que nous ayons été en mesure de maintenir les opérations efficacement et d’éviter les fermetures prolongées d’installations, l’interruption des marchés de l’automobile et du transport, la diminution des dépenses d’investissement dans l’énergie et l’industrie générale et la faiblesse des distributions ont entraîné une baisse organique des ventes. Comme mentionné précédemment, nous avons vu une force relative d’un rebond dans le semicon et de nouvelles applications que nous avons développées en réponse à la pandémie.

Les marges brutes ajustées du T2 ont baissé de 290 points de base à 42,6%, principalement en raison de la baisse des volumes, de l’impact dilutif des acquisitions et du mix d’activités partiellement compensé par une forte capture des prix et des actions de coûts, que je détaillerai dans la prochaine diapositive.

La marge opérationnelle ajustée du deuxième trimestre s’établit à 21,1%, en baisse de 340 points de base par rapport à l’année précédente, principalement en raison de la baisse du levier de volume et de l’impact des acquisitions, partiellement compensé par des mesures de restructuration et des contrôles discrétionnaires des coûts.

Notre taux d’imposition effectif au deuxième trimestre était de 22,7%, ce qui était plus élevé que celui de 21,7% de l’exercice précédent, principalement en raison d’une diminution des avantages fiscaux excédentaires liés à la rémunération en actions.

Le bénéfice net ajusté du deuxième trimestre s’est établi à 84 millions de dollars, ce qui s’est traduit par un BPA de 1,10 $, en baisse de 0,40 $ ou 27% par rapport au BPA de l’année précédente.

Enfin, les flux de trésorerie disponibles ont atteint un record de 161 millions de dollars pour le trimestre, en hausse de 36% par rapport à la période de l’année précédente et représentaient 193% du bénéfice net. Cette solide performance est le résultat d’une attention et d’une discipline importantes sur la gestion du fonds de roulement, aidée par les paiements d’impôts fédéraux repoussés au troisième trimestre. Les équipes ont désendetté le bilan avec un volume de ventes plus faible, principalement en collectant des liquidités auprès de nos clients. (inaudible) AR était le plus bas depuis plusieurs années. La réduction des créances se stabilisera avec les volumes de ventes, nous ne considérons donc pas ce niveau de performance du cash-flow libre comme durable à l’avenir, mais nous sommes confiants dans notre capacité à conduire une conversion de flux de trésorerie supérieure à 100% du résultat net.

Passons à la diapositive 12. Comme nous l’avons mentionné dans notre publication sur les résultats du premier trimestre, nous avons dimensionné notre structure de coûts et identifié les mesures de coûts structurelles discrétionnaires que nous pourrions prendre pour contribuer à atténuer l’impact de la réduction du volume. Bien que notre bénéfice d’exploitation ajusté global ait diminué de 38 millions de dollars au cours du trimestre, nous nous attendions à ce que la baisse des ventes organiques de 110 millions de dollars ait un impact négatif sur le bénéfice d’exploitation de 66 millions de dollars et notre taux de marge de contribution robuste de 60%. Ces 66 millions de dollars ont été contrebalancés par 25 millions de dollars d’actions opérationnelles exécutées, 5 millions de dollars de l’impact de la restructuration entreprise au quatrième trimestre de 2019, combinés à 15 millions de dollars de contrôles discrétionnaires des coûts pris au cours du trimestre, ainsi que 5 millions de dollars de prix et de productivité nette. qui a été partiellement compensé par un mix produits et activités négatif. Afin de concilier les 15 millions de dollars de mesures de coûts discrétionnaires pour vous, nous avons identifié 120 millions de dollars de mesures que nous pourrions prendre avec des baisses de revenus de 35% lors de notre dernier appel. L’impact trimestriel aurait été de 30 millions de dollars avec des ventes en baisse de 17%, soit environ la moitié de ce que notre scénario décrit, nos économies discrétionnaires de 15 millions de dollars représentent également environ la moitié de l’objectif.

Bien que les équipes aient fait un excellent travail au deuxième trimestre pour atténuer la baisse de nos revenus, nous avons constaté la nécessité de prendre des mesures de restructuration supplémentaires dans plusieurs entreprises afin de redimensionner leurs organisations pour leur nouvelle normalité. Les mesures structurelles supplémentaires qui ont été prises étaient axées sur les entreprises qui, selon nous, seront – subiront un impact à plus long terme de la pandémie et de la faiblesse sous-jacente du marché. Ces entreprises ont dû prendre des décisions difficiles, mais ont réagi prudemment aux circonstances économiques existantes, tout en soutenant leurs initiatives de croissance à long terme. Ces mesures nous permettront de réaliser 10 millions de dollars d’économies annualisées supplémentaires à compter du troisième trimestre.

Passons à la diapositive 13 sur la liquidité. Flux de trésorerie disponible pour les 12 derniers mois se terminant le 30 juin avec 516 millions de dollars ou 138% du bénéfice net. Comme mentionné précédemment, nous restons bien positionnés pour résister à l’environnement actuel. Nous prévoyons générer des flux de trésorerie disponibles supérieurs au bénéfice net, car nous nous concentrons sur la maîtrise des coûts et la gestion du fonds de roulement.

La trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 746 millions de dollars à la fin du trimestre. Nous avons également la pleine disponibilité de notre facilité de crédit renouvelable de 800 millions de dollars. Avec l’encaisse, le financement disponible et un effet de levier prudent, nous sommes confiants dans notre capacité à continuer de respecter nos obligations, de financer nos opérations et de faire des investissements essentiels dans l’entreprise. Nous avons remédié à nos précédents billets de 300 millions de dollars 2020 au cours du trimestre en émettant 500 millions de dollars de billets de premier rang à 3% échéant en 2030, nous assurant ainsi que nous disposions de liquidités et de capitaux adéquats alors que nous passons à l’infraction. Les mesures proactives que nous avons exécutées au cours du premier semestre pour renforcer notre concentration sur la liquidité et le fonds de roulement ont abouti à un flux de trésorerie disponible record pour le trimestre. Et bien que nous soyons confiants dans notre position actuelle, nous continuons à surveiller activement les conditions avec nos clients et fournisseurs pour nous assurer que nous sommes en mesure de réagir à toutes les conditions du marché.

Sur ce, je voudrais céder la parole à Andy pour résumer nos attentes au troisième trimestre et fournir quelques réflexions finales.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [5]

————————————————– ——————————

Merci, Bill. Je suis sur la diapositive 14, mes amis. Comme je l’ai mentionné au dernier trimestre, nous pensons que nous continuerons à fonctionner dans un environnement difficile. Nous ne prévoyons pas que la reprise économique suite à cette situation sans précédent sera une ligne droite, et nous prévoyons que nous continuerons de voir certains marchés continuer à être défiés, tandis que d’autres rebondiront plus rapidement. La force d’IDEX réside dans notre modèle commercial et nos employés, et nous continuerons de prendre des décisions prudentes pour naviguer efficacement dans l’environnement. Nous sommes convaincus que les mesures que nous avons prises ont positionné la société pour résister à l’environnement existant, mais aussi important, pour rebondir fortement lorsque nous sortons de l’autre côté. Nous restons bien structurés d’un point de vue opérationnel, talentueux et financier, mais nous reconnaissons les défis auxquels nous serons confrontés dans toutes nos unités d’affaires et nous prévoyons que le chiffre d’affaires du troisième trimestre baissera de 12% à 17% de manière organique.

Alors que nous prévoyons une croissance séquentielle modeste de la part de certains marchés qui ont commencé à se redresser, nous savons que certains autres marchés continueront d’être mis à l’épreuve. Nous nous concentrons sur la nécessité de prendre des mesures de contrôle des coûts responsables tout en investissant dans des domaines qui nous permettront de récupérer rapidement. Nous attendons avec impatience d’autres moyens de jouer à l’offensive et de déployer des solutions qui nous aident dans la lutte et nous offrent des opportunités de générer une croissance à long terme.

Pour conclure, je suis extrêmement fier de la façon dont nos employés ont réagi à cette crise. Le travail d’équipe qui a été démontré lors du déploiement de protocoles de sécurité en constante évolution, pour répondre rapidement aux conditions de marché volatiles et, en fin de compte, fournir des solutions essentielles à nos clients témoigne de la mission et des valeurs de notre entreprise et des personnes formidables qui sont au cœur de la différence IDEX. Bien que nous ayons commencé à apprendre à vivre et à fonctionner dans ce nouveau monde, il y aura d’autres défis auxquels nous serons confrontés dans les mois à venir. D’après ce que j’ai vu de notre équipe, je suis convaincu que nous continuerons à relever et à surmonter ces défis au fur et à mesure qu’ils se présenteront.

Sur ce, permettez-moi de m’arrêter ici, Melissa, et de passer la parole aux questions.

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) Notre première question vient de la lignée de Michael Halloran avec Baird.

————————————————– ——————————

Michael Patrick Halloran, Robert W. Baird & Co. Incorporated, Division de la recherche – Directeur associé de la recherche et analyste principal de la recherche [2]

————————————————– ——————————

Commençons donc là où vous vous êtes arrêté, Andy. Pas une reprise linéaire à partir d’ici. Peut-être quelques réflexions sur la façon dont juillet s’est formé. Quels types d’hypothèses sont intégrés lorsque vous pensez au reste de l’année et au type de courbe ou à la façon dont vous pensez que les choses se déroulent? Et puis, peut-être un peu plus de temps pour un an, un an et demi. Quelle est la planification de l’organisation telle qu’elle est ici aujourd’hui? Évidemment, vous allez être positionnés pour être très fluides et être capables d’attaquer les problèmes ou les opportunités au fur et à mesure qu’ils se présentent, mais quel est le cas de base pour une amélioration lorsque vous regardez comment vous planifiez les choses?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [3]

————————————————– ——————————

Alors Mike, laissez-moi – je vais diviser cela en deux parties à cette réponse. Permettez-moi d’aborder la pièce à court terme. Alors prenons peut-être trois parties. Que se passe-t-il en ce moment, ce à quoi nous nous attendons pour le reste de l’année et du mieux que nous pouvons commencer à réfléchir un peu à 21 et à la reprise ultime.

Regardez, à court terme, juillet a continué de s’améliorer, ce qui est bon signe. Nous avons donc effectué tous nos examens de fonctionnement ici au cours de la dernière semaine environ. Et je dirais que, de manière assez constante dans toutes nos activités, nous constatons une amélioration séquentielle. Et c’est ce qui nous permet de croire que nous avons touché le fond en mai. Vous avez entendu Bill parler séquentiellement de ce à quoi cela ressemblait et juillet ressemble beaucoup à juin, voire peut-être même un peu mieux que cela. Et donc à moins d’un autre type d’arrêt global et / ou de problèmes majeurs avec les services que nous voyons. Je pense que nous pouvons nous attendre à voir cette amélioration séquentielle tout au long de l’année. Et je suppose que lorsque nous parlons de 90 jours à partir de maintenant, nous parlons d’orientation dans la plage à un chiffre à deux chiffres bas sur la ligne supérieure. C’est ce que j’espère, Mike. Mais pour être clair, tout cela avec une grande mise en garde sur ce qui se passe lors de la flambée aux États-Unis. Et aussi, nous voyons vraiment ce qui est une situation tragique dans de nombreuses régions du monde émergent. Il y a donc une grande mise en garde autour de tout cela.

Pour ce qui est de la reprise à long terme, je suis toujours là où je suis depuis que nous nous sommes entretenus en mars lors de votre conférence téléphonique. Et c’est que nous allons être en territoire cahoteux jusqu’à ce qu’il y ait un vaccin. Je le crois vraiment. De toute évidence, nous sommes assez près de certains des travaux qui se font ici dans notre segment de la TVH en particulier. Je pense que les nouvelles qui circulent sont de bonnes nouvelles sur ce que nous voyons par rapport au vaccin. Mais je pense que nous apprenons tous en temps réel que, tout d’abord, ces vaccins peuvent ne pas être efficaces. Ils peuvent prendre plus de temps que, je dirais, les scénarios très optimistes qui existent actuellement, et le virus peut muter. Et donc notre réflexion actuelle est très autour de vous commencez à voir une amélioration séquentielle au cours du troisième et du quatrième trimestre, et je m’attendrais au premier trimestre. Et puis vous supposez que vous recevez un vaccin au cours de la première partie de l’année qui se déploie tout au long, je pense que c’est à ce moment-là que vous commencez à voir une accélération beaucoup plus agressive.

————————————————– ——————————

Michael Patrick Halloran, Robert W. Baird & Co. Incorporated, Division de la recherche – Directeur associé de la recherche et analyste principal de la recherche [4]

————————————————– ——————————

Non, c’est utile. Et puis deuxième morceau côté M&A. Les remarques préparées, environnement difficile, mais un peu plus optimiste. Donc un couple de fois ici. Premièrement, quelle est votre approche dans cet environnement à un niveau élevé? Et deuxièmement, qu’est-ce qui motive l’optimisme derrière le processus de réflexion?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [5]

————————————————– ——————————

Oui. Donc, à un niveau élevé, il s’agit vraiment de rester très proche de votre tricot. Il est assez difficile de conclure un accord dans cet environnement avec quelque chose qui est une contiguïté que vous ne connaissez pas très bien. Et la raison en est que la diligence est beaucoup plus difficile. Nous faisons preuve de diligence dans le cadre de deux accords différents en ce moment. Et l’une est une entreprise basée en Europe. L’un est aux États-Unis et vous – ce n’est tout simplement pas comme il y a 6 mois. Vous ne pouvez pas en quelque sorte sortir physiquement et faire les choses que vous devez faire comme vous l’avez fait dans le passé. Vous devez donc très bien connaître vos marchés et connaître la structure essentielle de cette entreprise et ce que vous pouvez faire de cette entreprise assez intimement dans cet environnement. C’est donc un peu un niveau élevé. Ce que nous avons vu ici au cours des 60 derniers jours, c’est simplement plus de flux de transactions. Plus de gens à qui nous avons parlé pendant des années et des années et des années, et nous avons eu des relations avec les cultivateurs. Il y a plus de conversation à avoir. Si vous vous en souvenez, l’une des questions qui m’a été posée, je crois que lors de notre dernier appel, était de savoir comment devenir confiant? Et j’ai dit, quand vous commencez à vous sentir solide autour des flux de trésorerie, et je me sens vraiment bien de comprendre la trajectoire de nos flux de trésorerie. De toute évidence, nous avons eu un trimestre de trésorerie phénoménal. Nous profiterons d’un plus grand désendettement au troisième et au quatrième trimestre grâce aux stocks. Et donc maintenant, je – je me sens très, très bien au sujet de nos flux de trésorerie sous-jacents. Et puis, par conséquent, notre capacité à prédire ce qu’une entreprise qui nous ressemble va faire avec ses flux de trésorerie sous-jacents.

————————————————– ——————————

Michael Patrick Halloran, Robert W. Baird & Co. Incorporated, Division de la recherche – Directeur associé de la recherche et analyste principal de la recherche [6]

————————————————– ——————————

Alors, pourriez-vous mettre cela également dans le contexte de la façon dont vous équilibrez les fusions et acquisitions et ensuite les rachats alors que nous siégeons ici aujourd’hui? Retraitez les rachats à cause de l’environnement, pas à cause de la liquidité et / ou peut-être que vous vous sentez mieux du côté des fusions-acquisitions, donc un meilleur endroit pour investir? Des pensées là-bas?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [7]

————————————————– ——————————

Oui. Alors permettez-moi de répondre de deux manières. Donc, tout d’abord, nous avons ralenti – nous avons suspendu les rachats au milieu du trimestre ou au début du trimestre, en fait, nous avons acheté assez agressivement au début, alors que le titre baissait. Et puis avec l’incertitude juste incroyable, nous l’avons mis en pause. Nous avions un 10b5-1 en place au deuxième quart. Et nous sommes donc ouverts au rachat d’actions. Donc c’est – il n’y a aucun doute là-dessus, et nous avons beaucoup de capital disponible et d’autorisation de notre conseil. Nous pouvons donc le faire là-bas. Comme toujours, Mike, nous préférerions de loin acquérir, non? Il construit l’entreprise de manière stratégique. Cela nous permet de composer le capital. Cela crée des opportunités pour notre peuple. Et cela reste toujours la priorité absolue après le financement intégral de notre entreprise. Et donc nous allons continuer à pousser là-bas. Les prix sont restés essentiellement les mêmes pour la plupart. Et donc, le compromis entre les taux d’intérêt et une certaine baisse des flux de trésorerie en raison de la pandémie s’équilibrent en quelque sorte efficacement en termes de valorisation. Et donc, du point de vue de la valeur globale, nous sommes un peu là où nous en étions il y a 6 mois.

————————————————– ——————————

Opérateur [8]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Deane Dray de RBC Marchés des capitaux.

————————————————– ——————————

Deane Michael Dray, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la division multi-industrie et équipement électrique et analyste [9]

————————————————– ——————————

Andy, si vous pensez en arrière comme il y a un an et demi, nous avons eu des réunions d’investisseurs avec vous et nous avons parlé de ce qu’était le livre de jeu dans une récession normale, donc. Oui. Donc, clairement, c’est tout sauf normal, mais il y a toujours un playbook que vous utilisez. Et peut-être que je veux juste nous rafraîchir à ce sujet. Donc, quand je regarde la diapositive 12, c’est très révélateur. Mais si vous pouviez nous préciser quelques points. Nous voyons la partie que vous ne pouvez pas contrôler, et c’est le volume organique à court terme et voyons ce que cela signifie. Maintenant, à droite, nous obtenons le flux total après toutes vos réductions de coûts et il y a beaucoup de stratégie là-bas, ce que vous allez couper et comment vous allez réduire. La première question est donc la suivante: à l’extrême droite, le flux total, est-ce un résultat ou est-ce un objectif? Donc c’est – et en répondant à la question, vous répondez à cela? Et puis où en sommes-nous en termes de profondeur de coupe? Quelle est l’opportunité de croissance que vous protégez de l’autre côté? Peut-être pouvons-nous commencer par là.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [10]

————————————————– ——————————

Oui. Tu paries. Tu paries. Donc, la façon de penser à cela est du point de vue du livre de jeu, comme vous vous en souvenez, nous entrons dans une année donnée avec vraiment un plan de bataille de ce que vous faites à la baisse, n’est-ce pas? Vous construisez donc un plan d’urgence. Et nous avons exécuté sur cela. Nous avons considéré que 2020 avait une probabilité relativement élevée de récession légère, c’est là que nous en étions au quatrième trimestre de l’année dernière. Nous avons donc pris entre 15 et 20 millions de dollars d’actions. Et vous pouvez le voir dans cette ligne suivante sur les actions de coût de l’exercice 2019. Ce sont les 5 millions de dollars que nous avons reçus au cours du trimestre. Et puis, alors que vous commencez à avancer, nous avons présenté aux gens un plan ou un scénario si les choses devenaient vraiment moche. À la fin du dernier trimestre, nous avons expliqué cela en disant que si les affaires diminuaient jusqu’à 35%, il y avait 120 millions de dollars de coûts que nous pourrions aller après, appelez-les, des coûts discrétionnaires ou variables que nous pourrions aller après, ce qui était évidemment très agressif. Et malheureusement, nous avons été mal interprétés si nous allions exécuter cela, et nous avons dû clarifier cela avec certaines personnes. Et puis 40 millions de dollars supplémentaires, appelez ça, brisez le verre, non? Et alors que vous commencez à vous déplacer vers la droite, nous avons exécuté environ la moitié de ce pouvoir discrétionnaire, c’est donc les 15 millions de dollars que vous avez reçus au cours du trimestre. Et puis vous continuez à passer à la bonne extrémité, nous évidemment, un bon mélange de productivité des prix et d’acquisitions. Et puis nous avons également décidé, Deane, que nous avions un certain nombre d’entreprises qui, à notre avis, vont être mises au défi – considérablement. Structurellement, l’entreprise est désormais différente. Et nous avons procédé à une restructuration progressive au cours du trimestre. Ce que je voudrais vous dire maintenant, c’est qu’il reste un peu à faire au troisième trimestre en fonction de notre situation actuelle. Ce n’est pas une tonne. C’est un peu. Et puis en supposant que le fond ne tombe pas, nous sommes dans une très bonne position en ce moment. Nous n’avons plus rien à faire. Mais nous pouvons, d’accord, nous avons – nous avons encore une autre moitié de ce pouvoir discrétionnaire dont nous avons parlé qui est disponible. Et ces 40 millions de dollars de bris de verre, pour ainsi dire, nous faisons un peu de cela dans certaines entreprises, mais ce n’est pas omniprésent dans IDEX.

————————————————– ——————————

Deane Michael Dray, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la division multi-industrie et équipement électrique et analyste [11]

————————————————– ——————————

C’est vraiment utile. Et si je peux changer de vitesse et revenir sur le côté sur la microfluidique. Et la seconde là-bas, je pensais être en conférence téléphonique avec Danaher. Mais juste quelques questions …

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [12]

————————————————– ——————————

Nous sommes dans beaucoup des mêmes marchés.

————————————————– ——————————

Deane Michael Dray, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la division multi-industrie et équipement électrique et analyste [13]

————————————————– ——————————

Oui monsieur. Quelques questions ici sur l’application. Et puis globalement, vous voyez encore des investissements sur toute cette vague de relocalisation de la capacité de production pharmaceutique américaine, donc deux questions. Premièrement, pour cette application à la page 8, êtes-vous à la fois dans la découverte de vaccins et aussi dans la production de vaccins et ensuite dans toute la relocalisation pharmaceutique, voyez-vous tout cela?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [14]

————————————————– ——————————

Oui. La réponse à votre première question est donc oui et oui. Ou question a, question b, c’est oui et oui.

————————————————– ——————————

Deane Michael Dray, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la division multi-industrie et équipement électrique et analyste [15]

————————————————– ——————————

Pour la production – découverte …

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [16]

————————————————– ——————————

En production, oui.

————————————————– ——————————

Deane Michael Dray, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la division multi-industrie et équipement électrique et analyste [17]

————————————————– ——————————

Du vaccin puis de la production éventuelle, il s’utilise dans les deux?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [18]

————————————————– ——————————

Eh bien, pour ce qui est de la découverte, c’est plus dans notre secteur des sciences de la vie, où nous jouons dans l’instrumentation analytique et la biotechnologie via le séquençage. Et si vous – cet exemple ici avec un microfluidiseur, c’est – ce n’est pas une nouvelle technologie, pour ainsi dire, Deane Ben. Il vient juste d’être porté à une échelle que nous n’avons jamais vue auparavant. Et nous sommes dans une position tout à fait unique pour pouvoir mettre à l’échelle une technologie de pointe dans ce qui va être un boom incroyable dans ce secteur, n’est-ce pas – parce que nous allons voir de nombreux vaccins produits qui en fait, ne sont jamais utilisés parce que tout l’argent qui circule dans ce système. Et donc nous sommes – nous avons été un leader du marché ici et nous continuerons d’aller de l’avant. Deane, je suis désolé, pouvez-vous répéter la deuxième question?

————————————————– ——————————

Deane Michael Dray, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la division multi-industrie et équipement électrique et analyste [19]

————————————————– ——————————

Juste une relocalisation pharmaceutique.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [20]

————————————————– ——————————

Oh oui. Oui, il y a – cela se produit certainement dans une certaine mesure. Je pense que ce sera plus lent que beaucoup de gens ne le pensent. Ce n’est pas facile de tout ramasser. Mais nous jouerons absolument pendant que cette tendance se poursuit. Et il y aura certainement le long de certaines des zones les plus sensibles, il ne fait aucun doute que cela se produit. Et nous en profiterons, en particulier dans l’IA ou le CBI, dans notre activité de processus de matériaux, cela jouera un rôle important à cet égard. Et dans une certaine mesure dans notre activité d’instrumentation analytique et de sciences de la vie.

————————————————– ——————————

Opérateur [21]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Matt Summerville avec D.A. Davidson.

————————————————– ——————————

Matt J. Summerville, D.A. Davidson & Co., Division de la recherche – MD et analyste principal [22]

————————————————– ——————————

C’est juste plus une question géographique. Pouvez-vous donner un peu de couleur dans le trimestre autour des 17% de bio, ce que vous avez vécu en Amérique du Nord par rapport à l’Europe par rapport à la Chine? Et puis de la même manière, peut-être au moins une qualification sur la façon dont les choses ont progressé dans les zones géographiques à mesure que les choses se fermaient et se sont ouvertes au cours du trimestre? Juste peut-être plus de couleur autour des tarifs de commande, si vous le pouvez.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [23]

————————————————– ——————————

Oui bien sûr. Donc, si vous regardez la répartition géographique, les États-Unis étaient un peu pires. L’Europe était un peu en plein dans le mille. Et l’Asie était meilleure. La Chine a été en fait positive pour le trimestre, ce qui était un bon signe, mais nous nous sommes vraiment fait marteler en Inde parce qu’elle est fondamentalement passée à 0, non? Je veux dire qu’il y a eu des ventes, mais il y a eu une telle fermeture massive en Inde. Et ce sont vraiment les grands marchés qui comptent pour nous. En ce qui concerne la façon dont les choses se sont déroulées, les chiffres que Bill vous a donnés au cours du mois étaient assez cohérents dans le monde entier, mais ce que je dirais, c’est que l’Asie s’améliore ou que la Chine s’améliore plus rapidement, donc c’était une sorte d’anomalie par rapport à les autres données. Mais alors tout a vraiment suivi la réouverture. Donc, comme vous avez vu les réouvertures, vous avez constaté une amélioration comme vous avez vu les fermetures, vous avez vu les entreprises suivre de très près. C’est donc en quelque sorte le meilleur précurseur de ce qui va arriver à une entreprise, c’est ce qui se passe par rapport au retour de l’entreprise ou à la fermeture agressive de choses.

————————————————– ——————————

Matt J. Summerville, D.A. Davidson & Co., Division de la recherche – MD et analyste principal [24]

————————————————– ——————————

Vous avez mentionné le type d’opportunité de microfluidique, mais il semble également que vous intensifiez les investissements de croissance ailleurs. Pouvez-vous peut-être en encadrer certains? Et y a-t-il – y a-t-il un moyen d’augmenter l’ampleur de l’opportunité potentielle ici avec ce que vous voyez?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [25]

————————————————– ——————————

Oui. Nous avons donc des choses que je vais appeler là-bas. Ils ne sont pas particulièrement bêta et nous savons comment les faire aujourd’hui, ce qui signifie qu’il y a une application, et nous savons comment le faire. Je vais vous donner un exemple, dans les technologies de pulvérisation et les compresseurs. Ou dans l’accumulation continue de ventilateurs dans le monde, notre activité gaz joue ici. Ce sont des activités qui se produisent en quelque sorte aujourd’hui et notre – vous pouvez voir la voie à suivre. Ils peuvent descendre. Mais vous savez comment le faire et l’entreprise est là. Et ce sont des choses qui sont dans le – ce sont terminées [$10 million] total que vous voyez, non? Le genre de – c’est le genre de taille dont nous parlons. Ce sont de grands programmes globaux qui frappent et sont très attrayants. Ensuite, vous avez des choses, Matt, qui sont beaucoup plus – qui sont beaucoup plus bêta. Nous travaillons donc beaucoup sur des protocoles de test révolutionnaires où nous avons une technologie vraiment intéressante et beaucoup d’argent circule de l’extérieur vers ces choses. Et ce que je dirais, c’est qu’ils seront soit très gros. Nous parlons de dizaines de millions ou les technologies ne fonctionnent pas et elles ne se transforment en rien. Donc, il y a juste – il y a beaucoup plus de volatilité autour des nouvelles technologies que nous jouons en quelque sorte où le marché final va à la vitesse à laquelle la capacité de test mondiale augmente. Parce que lorsque vous pensez à la capacité de test, ce n’est pas seulement le test COVID dont nous parlons, il y a une – notre thèse, et je pense que c’est correct, car vous allez voir une réinitialisation de la capacité de test globale parce que vous allez – personne ne veut se faire prendre à nouveau avec ça. Et donc je pense que vous allez voir une accumulation de plusieurs années de capacité de test. Donc, deux types de choses très différents, mais vous parlez par dizaines de millions en fonction du succès sur les marchés commerciaux.

————————————————– ——————————

Opérateur [26]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée d’Allison Poliniak avec Wells Fargo.

————————————————– ——————————

Allison Poliniak-Cusic, Wells Fargo Securities, LLC, Division de la recherche – Analyste principale des actions [27]

————————————————– ——————————

Je veux juste m’appuyer sur la question de Deane concernant le livre de jeu dont vous avez parlé. De toute évidence, le portefeuille a été assez stressé au cours du trimestre. Mais au fur et à mesure que vous parcourez ce manuel, est-ce que quelque chose est apparu en termes de processus, d’entreprise ou même d’exposition régionale que vous remettez en question maintenant et que vous pourriez en quelque sorte revenir en arrière et devoir revoir une fois que les choses se seront stabilisées ici?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [28]

————————————————– ——————————

Voulez-vous dire un – pour une entreprise qui est devenue vulnérable ou quelque chose comme ça? C’est ce que tu veux dire, Allison?

————————————————– ——————————

Allison Poliniak-Cusic, Wells Fargo Securities, LLC, Division de la recherche – Analyste principale des actions [29]

————————————————– ——————————

Vulnérable ou en quelque sorte la façon dont vous faites des affaires aujourd’hui, vous devez peut-être repenser une partie de ce processus? Y a-t-il eu quelque chose qui m’a semblé assez unique alors que vous avez traversé le stress que nous avons vécu ce trimestre? C’est peut-être une première question ici parce que nous sommes toujours en train de la parcourir.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [30]

————————————————– ——————————

Oui. Je pense donc à deux ou trois choses à cet égard, Allison. La première chose que je dirais est, et je vais faire une déclaration générale, donc notre capacité à travailler à distance n’est pas liée à une entreprise en particulier qui – nous venons tous de le prouver, n’est-ce pas? Et je n’aime pas l’idée que tout le monde pense que nous devrions tous travailler à distance à partir de maintenant, je pense que c’est une idée horrible. Mais la capacité de travailler intimement avec les clients et les fournisseurs à distance avec, je dirais, des résultats égaux ou meilleurs va, je pense, changer beaucoup de choses. Je pense que notre capacité à mieux comprendre notre client à un rythme plus fréquent avec le niveau de confort que tout le monde a maintenant construit avec la technologie, je pense que c’est en fait un très gros problème. Et c’est important pour une entreprise comme la nôtre qui est tellement centrée sur les applications, donc la capacité de comprendre le problème, la capacité de servir la capacité de résoudre les problèmes in vitro, je pense que c’est en fait assez important. C’est donc un gros problème. Deuxièmement, je dirais que la bénédiction et la malédiction parfois d’un droit IDEX sont ces marges de contribution très, très élevées. Et nous les aimons, et nous ne voulons pas – nous ne voulons évidemment pas les abandonner. Mais je pense que notre capacité à rendre certaines choses plus variables est importante, non? Et donc je pense que dans certaines de nos entreprises où le coût fixe est merveilleux lorsque vous accélérez, mon garçon, quand ça tourne dans l’autre sens, cela peut devenir douloureux. Vous avez donc quelques entreprises sur lesquelles je pense qu’avec le temps, nous allons vouloir faire plus de travail si vous pouvez rendre les choses plus variables. Ensuite, je suppose – je pense que la dernière chose que je dirais peut-être est que tout le monde a été surpris, ou du moins nous avons été surpris, de ce que vous pensez être fixe et de ce que vous pensez variable, c’est beaucoup plus flexible que peut-être les gens avaient la tête autour. Et si vous m’aviez dit il y a un an que nous pouvions faire ce que nous avons fait avec notre structure de coûts, je ne suis pas sûr que j’aurais cru, Allison, pour être franc avec vous. Et je pense que nous avons démontré notre capacité à le faire et je pense que pour l’avenir, comment garder ces leçons apprises et nous assurer que nous avons une dynamique, un P&L et un bilan que nous pouvons, à la fois à la hausse et le mauvais côté.

————————————————– ——————————

Allison Poliniak-Cusic, Wells Fargo Securities, LLC, Division de la recherche – Analyste principale des actions [31]

————————————————– ——————————

Génial. Belle couleur. Et puis j’imagine juste une question sur le marché municipal. De toute évidence, vous avez dit que vous avez vu une certaine pression avec Rescue and Fire, l’eau tenait mieux. Avez-vous – en discutant avec ces clients, y a-t-il des inquiétudes, alors que nous nous dirigeons vers 21, qu’il pourrait y avoir une pression supplémentaire sur ces choses? De toute évidence, nous voyons les informations tous les jours sur diverses villes et municipalités qui subissent des tensions financières. Comment voyez-vous ce marché – ces marchés? Et est-ce que vous vous attendez à ce qu’un certain niveau de financement gouvernemental arrive à un moment donné?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [32]

————————————————– ——————————

Oui. Alors je pense, écoutez, si vous êtes retourné en arrière et que vous avez regardé la crise financière d’il y a 12 ans, les entreprises municipales ont bien résisté, puis 18 mois plus tard environ, vous avez vu la souffrance. Et je pense – je ne pense pas que cela va prendre 18 mois cette fois parce que je pense que tout le monde a appris à réagir plus rapidement. Et je m’attends à ce qu’il y ait un tout autour des budgets municipaux à l’échelle mondiale. Et ensuite, je pense que ce qui arrivera, c’est que vous obtiendrez probablement une sorte de pas en termes de financement fédéral, encore une fois, ou de financement souverain des gouvernements. Parce que certaines des choses qui sont retardées en ce moment parce qu’elles déplacent des gens et de l’argent vers des choses liées au COVID, cela va créer un trou dans la demande – excusez-moi, cela va créer un trou dans lequel vous allez devoir remplir la demande l’année prochaine. Et donc il y a un peu de composition qui va se produire ici. Je pense donc que ce sera – je pense que vous verrez un trou ici au cours des 12 à 24 prochains mois. Je pense qu’il est probable que vous disposerez d’un certain niveau de financement fédéral qui interviendra, mais je pense que dans tous les cas, il y aura une compensation négative lorsque vous pensez à l’année prochaine ou à deux.

————————————————– ——————————

Opérateur [33]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Nathan Jones de Stifel.

————————————————– ——————————

Nathan Hardie Jones, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Division de la recherche – Analyste [34]

————————————————– ——————————

Je voudrais également revenir à la diapositive 12. Et je vais vous poser quelques questions sur ce à quoi cela pourrait ressembler lorsque nous le changerons en Q3. Vos actions de coût FY ’19 devraient toujours avoir 5 millions de dollars sur cette barre. Vous avez dit que vous avez éliminé environ la moitié des coûts discrétionnaires. Cette barre de coûts discrétionnaires devrait-elle donc être de 30 millions de dollars au troisième trimestre? Ou devrait-il s’agir d’un chiffre compris entre 15 et 30 millions de dollars?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [35]

————————————————– ——————————

Non. Je suis désolé, Nathan, s’il y avait une confusion à ce sujet. Les 30 millions de dollars, c’est ce qui se serait passé si nous avions vu notre activité baisser de 35 p. 100, n’est-ce pas? Ainsi, au cours du trimestre, notre activité a baissé d’environ 17% de manière organique. Et ainsi, nous avons cherché environ la moitié de ce pouvoir discrétionnaire. Donc, juste pour vous assurer que tout le monde au téléphone comprend exactement de quoi nous parlons. Si vous revenez à notre présentation après le premier trimestre, les 120 millions de dollars que nous avons décrits étaient des coûts que nous pourrions éventuellement retirer en fonction d’une diminution du volume de 35%. Nous en avons eu environ la moitié, donc nous avons obtenu environ la moitié du pouvoir discrétionnaire. C’est ce que représentent ces 15 millions de dollars. Donc, si vous pensez au troisième trimestre, je m’attendrais à quelque chose autour des 15 millions de dollars, mais encore une fois, en fonction du volume. Donc, si nous le faisons – si nous nous rapprochons un peu plus des 12 millions de dollars, ce chiffre est peut-être un peu moins élevé, mais je pense que les 15 millions de dollars sont probablement un bon chiffre. Bill, êtes-vous d’accord avec ça?

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [36]

————————————————– ——————————

Oui. Je suis d’accord. Ce sera assez proche de 15 millions de dollars le trimestre prochain, plus ou moins.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [37]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Nathan Hardie Jones, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Division de la recherche – Analyste [38]

————————————————– ——————————

Je l’ai. Et puis, la productivité et la composition des prix devraient être à peu près les mêmes, peut-être un peu plus bas. Je veux dire, je sais que vous avez parlé de peut-être moins d’un point de prix. Cette année. Alors peut-être que c’est 4 ou 5 millions de dollars, quelque chose comme ça. Et puis nous avons une autre barre de 2,5 millions de dollars provenant des mesures de coûts structurels que vous avez prises au 2e trimestre?

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [39]

————————————————– ——————————

Correct.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [40]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Nathan Hardie Jones, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Division de la recherche – Analyste [41]

————————————————– ——————————

D’accord. Donc, votre flux organique à travers le nombre va probablement être quelque chose comme peut-être un [35%] ou quelque chose comme ça au moment où nous arrivons à la fin de Q3?

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [42]

————————————————– ——————————

Oui. Dans ce stade.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [43]

————————————————– ——————————

Oui. Je pense que c’est – oui, en gros.

————————————————– ——————————

Nathan Hardie Jones, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Division de la recherche – Analyste [44]

————————————————– ——————————

D’accord. Ensuite, la prochaine question que je voulais poser concerne ce guide global de 12% à 17% de produits biologiques. De toute évidence, vous aviez le numéro de commande le plus bas en mai, vous tournez votre inventaire environ toutes les 6 semaines, vous auriez donc dû déjà travailler dessus, sinon au début de juillet, vous obtenez une composition plus facile de 3 points d’une année sur l’autre. an. Nous avons parlé de choses qui s’amélioraient un peu plus séquentiellement. Peut-être pouvez-vous parler de ce qui devrait arriver pour être au bas de l’échelle à 17%? Cela semble être – il faudrait voir une sorte de perturbation dans les chaînes d’approvisionnement ou des fermetures ou quelque chose du genre pour être à moins 17%? Et peut-être que vous auriez besoin de voir pour aller mieux que cela moins 12%? Parce qu’il me semble pour le moment, comme si vous devriez avoir tendance au moins vers la meilleure extrémité de cette fourchette plutôt que vers la pire extrémité.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [45]

————————————————– ——————————

Oui. La réponse à cette question est vraiment simple, Nathan, je pense que pour être au bas de l’échelle, c’est-à-dire les 17% négatifs, il faudrait que cela se soulève pour ressembler efficacement à ce dernier trimestre, n’est-ce pas, en ce qui concerne la façon dont cela s’est déroulé. . Et pour être meilleur que les 12%, ce que je ne vois évidemment pas en ce moment parce que nous – il n’y a aucune preuve à cela. Et nous avons supprimé l’arriéré au cours du trimestre. Je pense qu’il faudrait voir une amélioration séquentielle. C’est pourquoi ces 12 à 17% se sentent vraiment bien. Mais je peux voir un scénario, il y a un scénario potentiel où cela s’améliore un peu. À moins que le scénario n’empire et s’aggrave dans les 17%, nous obtenons un arrêt massif. Et mon – une des choses à garder à l’esprit ici est que vous assistez à une augmentation des cas aux États-Unis. De toute évidence, l’Europe a fait beaucoup mieux pour gérer cela que les États-Unis, donc il y a beaucoup d’incertitude là-bas. Et puis franchement, cette élection présidentielle ne fait que commencer. Et je pense que cela apporte énormément d’incertitude dans le monde. Et donc ce sera probablement l’élection présidentielle la plus méchante et que nous ayons vue dans notre histoire moderne et cela va provoquer une énorme volatilité. Cela m’inquiète. Ce sont donc deux choses qui pourraient aggraver les choses. Mais je ne vois pas cela à ce stade. Je ne vois pas pire que les 17%.

————————————————– ——————————

Nathan Hardie Jones, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Division de la recherche – Analyste [46]

————————————————– ——————————

Et je sais que vous planifiez le pire et espérez le meilleur. Un dernier, vous attendez-vous à brûler le carnet de commandes au cours du troisième trimestre ou relativement stable?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [47]

————————————————– ——————————

Bill, qu’en pensez-vous?

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [48]

————————————————– ——————————

Oui. Relativement stable.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [49]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Opérateur [50]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Scott Graham avec Rosenblatt Securities.

————————————————– ——————————

Scott Graham, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal des technologies industrielles en actions [51]

————————————————– ——————————

J’ai donc également plusieurs questions concernant les orientations. Tout d’abord, revenons peut-être aux prévisions du deuxième trimestre, qui étaient de moins 15% à 25%, et vous avez fait un moins 17%, vous avez en quelque sorte obtenu le meilleur résultat. Qu’est-ce qui vous a surpris par rapport au point médian du trimestre?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [52]

————————————————– ——————————

Oui. Vous vous souvenez donc que lorsque nous avons donné ces conseils, le monde commençait à peine à se détendre. Et franchement, il était très difficile de comprendre ce que pouvait être cet inconvénient. Nous avions l’impression de comprendre très facilement ce qu’il fallait pour atteindre 15%. Nous avions l’impression qu’il était très difficile de comprendre ce qui se passait par rapport au bas de ces attentes. C’était donc – nous étions définitivement dans un monde il y a 90 jours que notre capacité à appeler la ligne supérieure était bien pire que notre capacité à l’heure actuelle. Il y a encore de la volatilité dans nos activités, mais vous voyez – si vous regardez à travers nos principales activités industrielles, vous voyez l’aplatissement des taux de commande, ce qui est un bon signe. Comme vous le savez, nous surveillons de très près nos activités à cycle court qui ont tendance à nous en dire beaucoup. La volatilité qui existait il y a 90 jours a définitivement baissé considérablement dans les taux journaliers. Et donc nous nous sentons beaucoup mieux en appelant cette gamme. Nous avions donc une plage de 10 points à la fin du dernier trimestre, et nous l’avons maintenant réduite à une plage de 5 points. Et généralement, c’est vrai, nous sommes dans une fourchette de 2 points, de 1 à 2. Et je pense donc que notre capacité à appeler les choses s’améliore beaucoup. Et en supposant que cette tendance se poursuive et que nous n’obtenons pas de perturbations massives, je pense que vous nous verrez être en mesure de continuer à resserrer cette fourchette dans 90 jours.

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [53]

————————————————– ——————————

Scott, la seule chose que j’ajouterais à cela, je pense qu’il y avait – il y avait la variabilité commerciale, mais il y avait ensuite la disponibilité opérationnelle inconnue et la disponibilité de la chaîne d’approvisionnement. Je pense que nous sommes plus à l’aise avec ces 2 aspects qui nous ont aidés à réduire la gamme. Et les choses qu’Andy a identifiées comme un risque potentiel au cours du trimestre nous donnent en quelque sorte la fourchette que nous avons actuellement.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [54]

————————————————– ——————————

Correct.

————————————————– ——————————

Scott Graham, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal des technologies industrielles en actions [55]

————————————————– ——————————

Non, je comprends ça. Je suppose, et dans la réponse d’Andy, cela me semble comme les prévisions du troisième trimestre, vous vous sentez mieux à propos d’un peu plus scientifique que les prévisions du deuxième trimestre. Je suppose que, dans ce même but, je me demanderais peut-être pourquoi si vous pensez que les choses s’améliorent séquentiellement, il semble que si vous venez de faire un moins 17% dans ce que je pense que la plupart d’entre nous pensaient être le pire trimestre. dans l’histoire de l’histoire, les choses ont atteint leur plus bas niveau en mai. Je suppose que je ne suis toujours pas tout à fait sûr de savoir comment il y a même un 17% organique dans ces directives. Je veux dire, quelle est votre mise en garde ici sur ce numéro?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [56]

————————————————– ——————————

Eh bien, regardez, deux ou trois choses. Nous avons 1,5 point de données, ce qui signifie que nous avons le mois de juin et une partie de juillet pour que les choses s’améliorent séquentiellement. Et je pense que si ce que nous voyons en ce moment tient, ce négatif de 12% semble juste, non? Donc – et ce serait mieux séquentiellement. S’il y a un inconvénient, les 17 p. 100, c’est si vous voyez une sorte de problème important autour, encore une fois, de la flambée que nous constatons aux États-Unis. N’oubliez pas que les chiffres réels sont pires aujourd’hui qu’ils ne l’étaient lorsque nous étions tous paniqués, n’est-ce pas? Les données réelles sont pires aux États-Unis, en particulier. Et nous commençons à peine à voir les effets dans le monde émergent. Donc, les 17 p. 100 disent essentiellement que les choses ont considérablement régressé, et ils semblent avoir fait ce qu’ils ont fait au deuxième trimestre. Maintenant, rappelez-vous, lorsque nous étions assis ici il y a 90 jours, aucun de nous n’avait la moindre idée du véritable scénario à la baisse. Et j’ai l’impression que nous avons pu mettre cela entre parenthèses et comprendre que d’une bien meilleure façon, Scott, cela me donne confiance dans ces 12 à 17%. J’ai beaucoup plus confiance dans les 12 à 17% que dans les 15 à 25%, beaucoup plus de confiance.

————————————————– ——————————

Scott Graham, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal des technologies industrielles en actions [57]

————————————————– ——————————

Oui. ça ressemble à ça. Et donc juste deux autres suivis rapides. Premièrement, regardons simplement le moins 12% ou regardons simplement le point médian de l’orientation 3Q, qui sont les marchés, les marchés finaux sur cette page vraiment cool avec – je pense que c’est à la page 12. Oui. Non, pas lequel des marchés là-bas – lesquels des marchés sont les facteurs de swing qui vous améliorent? Pouvez-vous nous le dire?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [58]

————————————————– ——————————

Vous parlez de la glissière en damier, Scott?

————————————————– ——————————

Scott Graham, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal des technologies industrielles en actions [59]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [60]

————————————————– ——————————

Oui. Donc, je pense, regardez, les choses qui ont le plus de volatilité en ce moment sont dans FMT et Diversified. Et donc le – si vous regardez où a été la volatilité négative, elle a vraiment été dominée par l’industrie générale et ensuite par les choses qui touchent le transport, effectivement, n’est-ce pas, dans le pétrole et le gaz, évidemment. Nous – c’est une sorte d’animal différent, exacerbé par tout cela. Je pense que le fond industriel général et commencer à s’améliorer sont ce qui conduirait à un meilleur résultat. Et je dirais aussi que c’est le plus vulnérable à un deuxième downtick. Ce sera donc la plus grande volatilité dans les secteurs industriel et chimique, ces deux éléments me semblent importants. Et puis je mettrais la distribution, si vous passez à Fire & Safety, la distribution et l’automobile, la distribution est un animal un peu différent parce qu’il y a en fait quelque chose d’intéressant qui se passe là-bas, qui est du côté des consommateurs de la distribution, cette entreprise est en fait en plein essor. . Cela signifie que si vous regardez les détaillants à grande surface et les gens qui vendent de la peinture, cette entreprise est en fait en plein essor, mais ils n’achètent tout simplement pas parce qu’ils augmentent leurs dépenses en capital. Là où je dirais du côté industriel, c’est en fait – c’est plus corrélé à ce qui se passe réellement sur les marchés. Mais vous pourriez certainement voir une augmentation significative de la distribution si les gens gagnent en confiance. Et puis certainement, autour des transports, l’automobile commence à revenir, ce qui est un bon signe. De toute évidence, l’aérospatiale est une question différente dans notre entreprise informatique de bande, qui est un excellent mélange pour nous a eu quelques inconvénients par rapport au transport, en particulier l’aérospatiale.

————————————————– ——————————

Scott Graham, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal des technologies industrielles en actions [61]

————————————————– ——————————

C’est extrêmement utile. Ça vous dérangerait si je posais juste une autre question à Bill. J’imagine donc que j’étais un peu curieux de connaître le potentiel de briser le verre de 40 millions de dollars. Je suppose que c’est un chiffre de réduction des coûts structurels pour le potentiel. Et je me demande pourquoi ce n’est pas un nombre plus élevé que cela?

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [62]

————————————————– ——————————

Eh bien, je veux dire, cela représente 20 millions de dollars d’actions que nous avons prises au quatrième trimestre. Donc, si vous regardez ce compartiment total, ce serait 60 millions de dollars.

————————————————– ——————————

Scott Graham, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal des technologies industrielles en actions [63]

————————————————– ——————————

Eh bien, ce que je veux dire, c’est que les 40 millions de dollars sont potentiels? Je pensais que tu avais dit. J’essaie simplement de comprendre si c’est structurel, et si ce n’est pas le cas, dites-le moi. Si c’est structurel, il semblerait qu’il y ait un – qu’est-ce que ce chiffre brise exactement le verre?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [64]

————————————————– ——————————

Vous supprimez le coût fixe fondamental de l’entreprise, à savoir les installations et les personnes, n’est-ce pas? C’est un – c’est un très grand nombre. Juste pour vous en donner une idée, à vrai dire, quand – lorsque nous avons établi les 15 à 20 millions de dollars l’an dernier, c’était un chiffre considérable et significatif. Mais encore une fois, un peu structuré autour d’une – ce que nous pensions être une légère récession. Mais pour vous en donner une idée, en 2008, 2009, Bill, je ne m’en souviens plus. Je veux dire que nous avons retiré, était-ce un total de 40 millions de dollars pendant cette période …

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [65]

————————————————– ——————————

Cela peut être un peu moins, mais par là.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [66]

————————————————– ——————————

Et c’était total, Scott, y compris discrétionnaire, non? Et pour le moment, nous sommes à un taux d’exécution total, Bill, est-ce 90 millions de dollars. Est-ce le nombre?

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [67]

————————————————– ——————————

Oui. Si vous ajoutez de la discrétion, corrigez.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [68]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

William K. Grogan, IDEX Corporation – Directeur financier et vice-président principal [69]

————————————————– ——————————

Je – je veux dire, encore une fois, le pouvoir discrétionnaire diminuera à mesure que les ventes s’amélioreront. Cela supposerait donc une sorte de baisse actuelle des revenus des taux courants.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [70]

————————————————– ——————————

Oui oui. Nous avons donc été extrêmement agressifs en ce qui concerne les coûts.

————————————————– ——————————

Opérateur [71]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Joe Giordano avec Cowen & Company.

————————————————– ——————————

Robert G. Jamieson, Cowen and Company, LLC, Division de la recherche – Associé de recherche [72]

————————————————– ——————————

C’est Robert pour Joe. Je voulais juste revenir en arrière, je voulais juste revenir aux fusions et acquisitions très rapidement. Je sais que c’est une sorte de ralentissement très étrange que nous voyons ici avec l’économie des entreprises qui aurait pu baisser considérablement, mais le prix des entreprises qu’elles essaient de vendre n’a pas. Je me demandais simplement ce que vous voyez en termes d’évaluation et comment les gens pensent vendre leurs entreprises, quel prix ils sont et comment vous pensez à cette situation?

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [73]

————————————————– ——————————

Oui. Si vous regardez simplement le calcul général, ce que je dirais, c’est – lorsque vous équilibrez la baisse des bénéfices en espèces que nous constatons dans les objectifs, par rapport à la baisse des taux d’intérêt. Lorsque vous faites en fait le calcul des évaluations, cela neutralise assez étroitement, Robert, avec un écart par rapport à une augmentation de l’évaluation globale sur la base des flux de trésorerie, un peu. Mais ils compensent assez étroitement. Alors regardez, les gens n’ont pas changé leurs attentes en matière d’évaluation. Cela ne s’est certainement pas produit. La course descendante était trop brève. Les marchés publics sont revenus si agressivement que les vendeurs privés ont tendance à construire leurs attentes sur les marchés publics. Et donc, au moins pour tous ceux qui sont sophistiqués et qui ont tellement l’air, les attentes en matière d’évaluation sont restées élevées.

————————————————– ——————————

Opérateur [74]

————————————————– ——————————

Ceci conclut notre session de questions-réponses. Je cède la parole à M. Silvernail pour ses derniers commentaires.

————————————————– ——————————

Andrew K. Silvernail, IDEX Corporation – Président-directeur général [75]

————————————————– ——————————

Merci beaucoup. Eh bien, merci à tous pour votre temps ici, votre patience et votre compréhension de ce qui se passe dans le monde. Évidemment, nous vivons tous cela ensemble. Et deux choses que je vous demanderais en quelque sorte de retenir. Premièrement, la mission de cette entreprise et les valeurs de cette entreprise ont été testées, et je pense que tout le monde a été testé. Et je suis incroyablement fier de la façon dont tous les employés d’IDEX ont réagi à cela. Ils ont répondu avec compassion. Ils ont répondu par l’action. Ils ont répondu avec discipline et prudence et c’est juste – cela vous réchauffe vraiment le cœur en tant que leader de voir ces valeurs non seulement coller, mais profondément dans un moment comme celui-ci. Deuxièmement, en arrière – au cours des dernières années, j’ai parlé de ce qui arrive à une entreprise comme la nôtre dans des moments difficiles. Et l’une des choses dont je suis très fier est notre capacité à maintenir des bénéfices en espèces dans les moments difficiles. J’ai toujours affirmé que c’est quelque chose que nous pourrions certainement faire sur une période plus courte, disons, une année donnée. Et je pense que ce que vous voyez ici au deuxième trimestre est exactement cela, non? Nous avons eu une performance de trésorerie incroyable. Et si vous y pensez du point de vue du cash EPS, c’est vraiment impressionnant. Et alors que nous traversons le reste de l’année, évidemment, nous n’aurons pas la même opportunité avec AR que nous avons eue ici au dernier trimestre, mais nous le ferons avec l’inventaire. Et j’attends de nous – quand nous regardons en arrière cette année, évidemment, nous penserons tous à cela et à la difficulté que nous avons eue. Mais je pense que cela montrera, une fois de plus, la pérennité d’une entreprise comme IDEX et le modèle économique de cette entreprise, et je pense que c’est vraiment autre chose. Et je suis vraiment – c’est un plaisir pour moi d’avoir la capacité de diriger cette entreprise.

Sur ce, je vous remercie tous d’être venus et j’ai hâte de vous parler tous ici au cours des 90 prochains jours. Prends soin de toi.

————————————————– ——————————

Opérateur [76]

————————————————– ——————————

Je vous remercie. Ceci conclut la conférence d’aujourd’hui. Vous pouvez déconnecter vos lignes à ce moment. Merci pour votre participation.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *