CHICAGO 25 août 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription révisée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Cboe Global Markets Inc Vendredi 31 juillet 2020 à 12h30 GMT

Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier et trésorier

Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation

* Deborah L. Koopman

Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président de l’IR

* Edward T. Tilly

Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction

* John F. Deters

Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et directeur de la stratégie

UBS Investment Bank, Research Division – Executive Director et Equity Research Analyst of Exchanges, Ebrokers

Wells Fargo Securities, LLC, Division de la recherche – Directeur et analyste principal de la recherche sur les actions

Oppenheimer & Co. Inc., Division de la recherche – Associé

Bonjour. Et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats financiers du deuxième trimestre 2020 de Cboe Global Markets. (Instructions pour l’opérateur) Veuillez noter que l’événement d’aujourd’hui est en cours d’enregistrement.

Je voudrais maintenant céder la parole à Debbie Koopman. Madame Koopman, allez-y.

Deborah L. Koopman, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-présidente de l’IR [2]

Je vous remercie. Bonjour. Et merci de vous joindre à nous pour notre conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre.

Lors de l’appel d’aujourd’hui, Ed Tilly, notre président du conseil, président et chef de la direction, discutera du trimestre et fera le point sur nos initiatives stratégiques; Ensuite, Brian Schell, notre vice-président exécutif et directeur financier, donnera un aperçu de nos résultats financiers et fournira des orientations 2020 mises à jour pour certains paramètres financiers. Suite à leurs commentaires, nous ouvrirons l’appel aux questions / réponses. Notre chef de l’exploitation, Chris Isaacson, se joindra également à nous pour des questions et réponses; et notre chef de la stratégie, John Deters.

De plus, je tiens à souligner que cette présentation comprendra l’utilisation de diapositives. Nous montrerons les diapositives et commenterons chacune d’elles. Une copie téléchargeable de la présentation des diapositives est disponible dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web.

Au cours de nos remarques, nous ferons des déclarations prospectives, qui représentent notre jugement actuel sur ce que l’avenir peut nous réserver. Et même si nous pensons que ces jugements sont raisonnables, ces déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures et impliquent certaines hypothèses, risques et incertitudes. Les résultats et résultats réels peuvent différer sensiblement de ce qui est exprimé ou implicite dans les déclarations prospectives. Veuillez vous référer à nos documents déposés auprès de la SEC pour une analyse complète des facteurs susceptibles d’affecter les déclarations prospectives. Nous n’assumons aucune obligation de mettre à jour publiquement les déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement après cette conférence téléphonique.

Au cours de la conférence téléphonique de ce matin, nous ferons référence aux mesures non conformes aux PCGR telles que définies et rapprochées dans nos documents relatifs aux résultats.

Maintenant, j’aimerais passer l’appel à Ed.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [3]

————————————————– ——————————

Merci, Debbie. Bonjour et merci de vous joindre à nous ce matin.

Avant de commencer, j’aimerais vous présenter mes meilleurs vœux les plus sincères pour la santé et le bien-être continus de chacun de vous et de vos proches alors que nous continuons à traverser cette période difficile.

Je suis heureux d’annoncer des résultats financiers solides pour le deuxième trimestre 2020 chez Cboe Global Markets, soulignant clairement la force de la diversification de nos revenus. Nos excellents résultats ont été tirés par des volumes de négociation records sur les actions américaines au comptant et les options multi-cotées, alimentés par la croissance des activités de commerce de détail et par la croissance continue des revenus tirés des données de marché. Vous noterez que je n’ai pas mentionné nos produits exclusifs. Je vais les couvrir dans un instant, mais je souhaite faire une pause ici pour citer un communiqué de presse de 2016 intitulé « Cboe Holdings accepte d’acquérir les marchés mondiaux de Bats pour renforcer la position mondiale de la société dans les produits et services innovants et négociables et atteindre des coûts significatifs et une efficacité opérationnelle .  » Nous avons poursuivi en déclarant dans ce communiqué que «la transaction Bats élargira considérablement la gamme de produits Cboe Holdings à travers les classes d’actifs, élargira sa portée géographique avec les solides actions paneuropéennes et les positions de change mondiales de Bats et diversifiera son mix d’activités avec des revenus non transactionnels importants. Et que Cboe espère utiliser la principale technologie de trading propriétaire de Bats en migrant le trading sur tous les marchés de la société combinée sur une plate-forme unique et éprouvée.  » Ce bref voyage dans le passé encadrera les propos d’aujourd’hui car aucun trimestre n’illustre plus clairement les fruits d’une stratégie entamée il y a 4 ans que le deuxième trimestre 2020, à la fois en termes de résultats financiers à court terme et en valorisation de notre long terme. la valeur de la franchise.

Nos produits exclusifs sont la clé de cette stratégie. Mais nous nous sommes appuyés sur eux et avons créé de nouvelles sources de revenus pour croître en parallèle avec eux. Notre stratégie de croissance n’a pas changé depuis la conclusion de notre transaction transformationnelle, élargir notre gamme de produits à travers les classes d’actifs, élargir notre portée géographique, diversifier notre mix d’activités avec des revenus récurrents et tirer parti de notre avantage technologique.

Jetons un coup d’œil au trimestre à travers le prisme de ces moteurs de croissance. L’acquisition de Bats nous a permis de renforcer notre gamme de produits avec de nouvelles classes d’actifs pour Cboe, y compris les actions américaines et européennes et les devises mondiales, et d’élargir notre marché pour les options multi-cotées. Notre gamme de produits élargie nous a laissés bien positionnés pour compenser les défis uniques liés à la négociation de nos produits exclusifs dans un environnement vraiment sans précédent avec une activité record dans les actions au comptant et les options sur actions américaines. En outre, ces produits ont fourni la base pour investir dans la mise à l’échelle de nos données de marché exclusives pour générer des flux de revenus récurrents, étendre notre présence à travers la chaîne de valeur dans la compensation des actions et élargir la portée de nos services de base dans une nouvelle géographie adjacente, des exemples d’investissements réalisés juste cette année à ce jour.

Comme indiqué lors des appels précédents, nous avons continué à renforcer méthodiquement le négoce des actions chez Cboe grâce à la mise en œuvre de nouveaux mécanismes de négociation et d’améliorations du marché et en tirant parti de la capacité de vente croisée et de prix compétitif de notre offre élargie. Nous avons vu ces efforts porter leurs fruits au deuxième trimestre, lorsque les actions américaines négociées à Cboe ont augmenté de 82% par rapport à l’année précédente pour un volume quotidien moyen trimestriel record de 2 milliards d’actions négociées. L’adoption continue de notre programme de priorité de vente au détail a contribué à générer des résultats records. Vous vous souviendrez que nous avons créé une priorité de vente au détail pour aider à améliorer la qualité de l’exécution et les résultats de négociation pour les investisseurs individuels et les entreprises qui facilitent leurs commandes. Les commandes prioritaires de détail ont augmenté chaque mois depuis leur lancement sur Cboe EDGX en novembre 2019 et représentaient 12% des actions exécutées sur Cboe EDGX au cours des 2 derniers mois.

Dans un autre exemple de notre focalisation sur l’innovation des produits actions, nous avons récemment déposé une proposition auprès de la SEC pour lancer des enchères périodiques sur notre BYX Exchange, similaire à notre offre Cboe Europe. Les enchères périodiques de Cboe Europe, un carnet de commandes éclairé qui organise des enchères tout au long de la journée, est conçu pour permettre aux investisseurs de trouver rapidement des liquidités et de négocier de grandes quantités d’actions avec un faible impact sur le marché. Il s’est avéré populaire parmi les acteurs du marché après son lancement en 2015 et reste la principale adjudication périodique européenne, représentant environ 2% des négociations quotidiennes du carnet d’ordres sur les actions européennes. Nous pensons que le marché américain valorisera également l’exécution des transactions dans un lieu conçu pour fournir un impact minimum sur le marché.

Passons maintenant aux options de négociation et d’actions record. Comme vous le savez, le trading d’options multi-cotées est devenu très compétitif au cours de la dernière décennie dans un marché de plus en plus encombré de nouveaux entrants. Nous restons déterminés à être un chef de file dans ce domaine grâce à l’effet de levier d’exploitation inhérent à notre modèle d’affaires, car le trading d’options sur actions représentait à la fois un volume et des revenus supplémentaires, complétant notre gamme de produits exclusifs. Dans ce contexte, ce fut en quelque sorte une révélation lorsque nous avons donné un coup de pied aux pneus chez Bats et que nous avons vu la rentabilité enviable obtenue dans les options sur actions en tirant parti de l’efficacité de leur technologie supérieure. L’ajout des options EDGX et BZX à Cboe et C2 signifiait que nous ne pouvions pas seulement concurrencer un plus large éventail de modèles de marché, mais que nous pouvions offrir les 4 marchés sur la même technologie de pointe, élargissant encore notre marge bénéficiaire. Ce levier opérationnel offre une capacité d’investissement différenciée et la flexibilité de capitaliser davantage sur les opportunités inhérentes à chacun de nos moteurs de croissance stratégiques.

En plus d’élargir notre gamme de produits par classe d’actifs, nous continuons à étendre et à tirer parti de notre empreinte mondiale. Comme vous le savez, nous avons clôturé notre acquisition d’EuroCCP le 1er juillet, ce qui enrichit notre offre d’actions européennes et nous permet d’étendre nos activités au trading et à la compensation de produits dérivés européens. Nous prévoyons de lancer les dérivés Cboe Europe au premier semestre 2021 avec des contrats à terme et des options sur 6 principaux indices boursiers européens. Le développement des marchés finaux des produits dérivés est un sweet spot pour nous. Et nous voyons une opportunité significative d’élargir le marché des dérivés d’actions européennes grâce à l’introduction d’un marché paneuropéen transparent, efficace et éclairé. Toute notre équipe est ravie d’apporter notre expertise en produits dérivés sur le marché européen.

Nous avons également annoncé nos plans au T2 pour acquérir MATCHNow, le plus grand système de négociation alternatif au Canada, ce qui nous permettra d’élargir nos activités sur les actions nord-américaines et d’étendre notre portée géographique. MATCHNow offre une plateforme d’actions rentable et innovante dans un marché financier clé et une voie stratégique pour bâtir une plateforme d’actions plus complète au Canada. Comme je l’ai mentionné précédemment, cette étape au Canada démontre notre engagement envers une expansion mondiale rentable, renforçant ainsi notre offre combinée, contribuant à une échelle progressive et nous permettant d’atteindre de nouveaux participants importants. Nous prévoyons conclure la transaction ce trimestre.

Une autre promesse que nous avons faite au marché grâce à notre acquisition de Bats était d’optimiser et de diversifier notre mix d’activités avec des revenus récurrents grâce à des outils de négociation et des services de données de marché qui aident à attirer des utilisateurs réguliers sur nos marchés. Nous nous sommes efforcés d’augmenter régulièrement les revenus des données de marché que nous offre l’accord Bats tout en développant avec succès Cboe Information Solutions, notre suite complète de solutions de données, d’analyses et d’indices, à tel point que les services non transactionnels ont été un moteur clé de notre croissance des revenus au deuxième trimestre. Comprendre le risque n’a jamais été aussi important. Et le travail de base que nous avons posé au cours des dernières années nous a permis de répondre efficacement à la demande accrue d’ensembles de données historiques et d’analyses sophistiquées, et nous continuons d’élargir notre boîte à outils.

Le trimestre dernier, nous avons discuté de nos récentes acquisitions de Hanweck et de FT Options, qui, comme notre précédent investissement dans Silexx, soulignent notre engagement à investir dans des outils pour accroître l’utilité des marchés finaux de notre gamme de produits. En juin, nous avons acquis Trade Alert, un fournisseur de services d’alertes en temps réel et d’analyse des flux de commandes, qui nous permet de fournir des données commerciales en temps réel, des informations sur le marché et du contenu Cboe directement aux clients. Surtout, notre intégration de Trade Alert avec Hanweck et FT Options nous permet désormais d’interagir avec le client tout au long du cycle de vie d’une transaction avant, lors de la transaction, après la transaction avec des opportunités alpha insights, des optimisations de portefeuille et une main-d’œuvre transparente.

Chacun de ces investissements complète et renforce notre suite complète de solutions de données et d’analyse. Et nous avons fait de grands progrès dans leur intégration et leur optimisation. Nous avons amélioré LiveVol et Silexx avec la volatilité de Hanweck et les données grecques et avons une demande – et avons constaté une demande accrue pour Trade Alert, en particulier depuis notre acquisition. Nous intégrons également les données Hanweck dans notre offre croissante d’indices et prévoyons d’utiliser Hanweck pour générer des données en temps réel dans Silexx à partir de ce trimestre.

Passons maintenant à nos produits exclusifs. Comme indiqué, nous avons augmenté nos revenus et nos bénéfices trimestriels malgré un environnement sans précédent qui offrait aux institutions des possibilités limitées de négocier la volatilité ou des indices à large assise. La pandémie de COVID-19 continue d’avoir de graves répercussions sur le marché mondial. L’incapacité, jusqu’à présent, à contenir le virus aux États-Unis, les récentes augmentations du chômage et les baisses historiques du PIB, entre autres événements clés, continuent de générer des niveaux élevés d’incertitude sur le marché. Le cours de clôture quotidien moyen de l’indice VIX au 2T 2020 était de 34,5%, une valeur trimestrielle plus élevée que tout autre trimestre au cours des 5 dernières années à des niveaux non observés depuis la crise financière de 2008. Nous constatons que les niveaux d’incertitude accrus qui ont poussé les investisseurs institutionnels à prendre le risque et qui ont abouti à des volumes records au premier trimestre maintiennent désormais les investisseurs institutionnels sur la touche, attendant plus de clarté sur les impacts à long terme du virus COVID-19. Cela a entraîné une baisse des volumes au deuxième trimestre de la plupart de nos produits exclusifs par rapport aux chiffres du premier trimestre.

Comme nous l’avons déjà dit, lorsque ces participants ont une vision claire de la direction du marché, nous nous attendons, une fois de plus, à voir des volumes élevés. Nous continuons à voir une adoption, cependant, dans nos contrats à terme sur indices d’obligations de sociétés à haut rendement Cboe iBoxx iShares où nous avons constaté une adoption progressive mais régulière du marché depuis leur lancement en 2018. En réponse à la demande des investisseurs, nous avons récemment annoncé le lancement prévu de Mini Futures VIX le 10 août, sous réserve d’un examen réglementaire. Le contrat à terme VIX plus petit est conçu pour offrir une flexibilité supplémentaire et une gestion du risque de volatilité et une plus grande précision lors de la répartition entre les petits comptes gérés. Les contrats à terme iBoxx et Mini VIX illustrent notre capacité à continuer d’élargir notre offre de produits exclusifs.

Dans d’autres nouvelles de produits propriétaires, Cboe a encore renforcé sa relation stratégique avec FTSE Russell en prolongeant son accord de licence exclusive de 2015 jusqu’en 2030. Nous sommes ravis de continuer à travailler aux côtés de FTSE Russell pour fournir un accès exclusif à une suite de Russell- produits dérivés. L’extension de notre accord renforce davantage le point de vue de Cboe en tant que domicile de tous les principaux fournisseurs d’indices.

Passons maintenant à la salle des marchés. Le 15 juin, nous avons rouvert avec succès et en toute sécurité le parquet C1 et repris le trading hybride. Le retour au meilleur trading hybride de Cboe offre une fois de plus aux investisseurs un accès inégalé à la liquidité sur la large gamme de produits Cboe. Notre capacité à passer rapidement à un environnement de négociation entièrement électronique, puis à reconfigurer notre plancher pour une réouverture sûre et ordonnée, est un honneur à la collaboration continue avec notre communauté de salle des marchés. Je tiens à les remercier pour leurs efforts et leur volonté de travailler avec nous à travers ces 2 premières historiques.

Je tiens également à remercier toute l’équipe, l’équipe Cboe, pour un excellent trimestre malgré un contexte de pandémie mondiale qui continue de proliférer parallèlement à un soulèvement historique contre l’injustice raciale. Les projecteurs sur les inégalités raciales, passées et présentes, nous ont incités en tant qu’équipe à écouter, réfléchir et définir comment Cboe peut jouer un plus grand rôle dans la solution en soutenant les organisations qui luttent pour la justice sociale et en redoublant d’efforts en interne pour renforcer notre culture de diversité et d’inclusivité. Notre capacité continue à générer des résultats financiers positifs, à récompenser les actionnaires, à créer de nouveaux produits et services, à conclure des transactions hautement stratégiques et à intégrer de nouvelles équipes et services, le tout dans un environnement que nous n’aurions jamais pu imaginer est un témoignage de l’expertise, de la discipline et de l’esprit de compétition. de l’équipe Cboe. Notre approche disciplinée et notre avantage technologique nous ont permis d’étendre et d’améliorer nos produits et services, qui incluent des flux supplémentaires de revenus récurrents complémentaires, de renforcer notre efficacité opérationnelle de premier plan dans l’industrie et de fournir la flexibilité d’investir de manière organique et inorganique dans de nouveaux vecteurs de croissance pour maintenir la dynamique sous-jacente. dans le business. Je vous remercie.

Et sur ce, je vais céder la parole à Brian.

————————————————– ——————————

Brian Norman Schell, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier et trésorier [4]

————————————————– ——————————

Merci, Ed, et bonjour à tous. J’espère que chacun et sa famille restent en sécurité et en bonne santé. Et j’aimerais également remercier tous les associés de Cboe pour leur travail acharné et leur dévouement qui ont contribué à rendre ces résultats possibles.

Permettez-moi de rappeler à tous que, sauf indication contraire, mes commentaires concernent le 2T 20 par rapport au 2T 19 et sont basés sur nos résultats ajustés non conformes aux PCGR. Comme Ed l’a fait remarquer, nous avons publié de solides résultats financiers pour le trimestre, mettant en évidence la diversification de nos sources de revenus et les contributions de nos investissements, en concrétisant nos initiatives stratégiques.

Notre chiffre d’affaires net a augmenté de 5% avec des frais de transaction nets en hausse de 2% et des revenus hors transactions en hausse de 7%. Les charges d’exploitation ajustées ont diminué de 7%, ce qui, combiné à la croissance de nos revenus, s’est traduite par une croissance du BAIIA ajusté de 9%, ce qui s’est traduit par une marge accrue de plus de 71%. La marge d’EBITDA ajusté sur le revenu net supplémentaire était de 127%. Enfin, notre bénéfice dilué par action ajusté a augmenté de 16% à 1,31 $.

Nous avons augmenté notre flux de revenus récurrents trimestriels de données de marché exclusives et de frais de capacité d’accès de 8% par rapport au deuxième trimestre de 2019, légèrement au-dessus de nos prévisions de l’année précédente. Cette augmentation comprend plus de 3 millions de dollars de revenus de données de marché attribués à nos acquisitions au premier trimestre de Hanweck et de FT Options. La croissance organique a été de 10%, ce qui exclut les acquisitions, et un déplacement d’environ 1 million de dollars des revenus déclarés dans les frais de capacité d’accès au 2T 2019, qui sont désormais comptabilisés dans les frais de transaction ainsi que dans le réalignement temporaire des frais associés au parquet fermeture de plus de 3 millions de dollars. La croissance des données de marché exclusives et des frais de capacité d’accès a continué d’être tirée par des souscriptions et des unités supplémentaires, représentant respectivement 83% et 69% de la croissance de ce trimestre.

Lors de notre dernier appel, nous avons noté que certains frais de capacité d’accès des courtiers de plancher ont été suspendus en raison de la fermeture temporaire du plancher et que nous avons mis en œuvre des frais de transaction comparables visant à obtenir un impact neutre sur les revenus nets, toutes choses égales par ailleurs. Cette action a déplacé les revenus au deuxième trimestre, ce qui a entraîné des revenus de frais de transaction supplémentaires associés à des revenus plus élevés par contrat, ou RPC, pour nos options sur indice et des frais de capacité d’accès inférieurs. Parallèlement à la réouverture de l’étage, certains frais de courtage d’étage ont été rétablis.

Pour l’avenir, nous prévoyons maintenant que la croissance organique sous-jacente de la catégorie des données de marché exclusives et des frais de capacité d’accès se situera à un chiffre intermédiaire. Cependant, nous prévoyons maintenant que le taux de croissance déclaré pour ces frais de non-transaction se situera entre les chiffres moyens et élevés par rapport à nos prévisions précédentes de chiffres faibles à moyens, reflétant le rétablissement de certains frais ainsi que l’acquisition de Trade Alert.

Maintenant, un examen de nos segments. Dans notre secteur Options, l’augmentation de 7% ou 10 millions de dollars du chiffre d’affaires net reflète la croissance des frais de transaction nets tirée par nos options multi-cotées ainsi que des revenus de données de marché plus élevés. La gamme élargie de services de solutions d’information de Cboe a représenté la croissance des options et des revenus de données de marché, bénéficiant de notre récente acquisition. Le volume quotidien moyen, ou ADV, pour les options multi-cotées a augmenté de 57%, atteignant un nouveau sommet trimestriel tandis que le RPC a chuté de 12%. La baisse du RPC reflète principalement des remises sur volume plus élevées et un changement dans la composition des volumes par rapport au deuxième trimestre de 2019. L’AV pour les options sur indice a baissé de 18% tandis que le RPC a augmenté de 18%, entraînant une baisse de 3% des frais de transaction nets sur les options sur indice. L ‘augmentation du RPC de l’ indice était principalement due, d ‘une part, à un changement dans la composition des volumes et, deuxièmement, à l’ impact de l ‘alignement temporaire des frais gratuits dont je parlais plus tôt. Et puis enfin, l’augmentation des frais FPX mise en œuvre plus tôt cette année. En supposant que toutes choses restent égales par ailleurs, nous nous attendons à ce que l’indice RPC diminue légèrement au troisième trimestre, reflétant le renversement de certaines modifications des frais du deuxième trimestre après la réouverture du plancher.

Se tourner vers l’avenir. La diminution de 36% ou 12 millions de dollars du revenu net reflète principalement une baisse de 44% de l’AVD et du RPC relativement stable, compensée en partie par une baisse des redevances. Dans les actions américaines, le revenu net a augmenté de 22% ou 17 millions de dollars, principalement en raison de la hausse des frais de transaction, le volume des actions bénéficiant de la montée en flèche des activités de négociation au détail. Notre part de marché a également augmenté d’une année à l’autre, reflétant notre concentration sur des produits innovants avec une réponse particulièrement forte à la priorité de la vente au détail, ainsi que des programmes de marketing direct améliorés et un dialogue accru avec les clients. L’augmentation des revenus des données de marché a été tirée par notre part de marché plus élevée ainsi que par une augmentation du pool de revenus total SIP.

Le chiffre d’affaires net des actions européennes a diminué de 6% en dollar américain et de 2% en devise locale, reflétant une baisse des volumes de marché et une part de marché moindre, compensée en partie par une capture nette plus élevée. La capture plus élevée résulte de la poursuite des enchères périodiques et du volume de LIS. La diminution des revenus nets reflète une diminution de 13% des frais de transaction et une augmentation de 14% des revenus non liés à des transactions. La croissance des revenus non transactionnels reflète les augmentations des frais de capacité d’accès reflétant principalement les connexions supplémentaires avec l’ouverture de notre bureau d’Amsterdam en octobre 2019. La baisse de la part de marché résulte principalement de changements importants du profil de marché et des interdictions de vente à découvert, qui ont réduit le flux de commandes vers Cboe .

Le chiffre d’affaires net des devises mondiales a augmenté de 5% ce trimestre, reflétant une part de marché plus élevée et une augmentation de 5% de la capture nette, compensant une baisse de 2% de la valeur notionnelle quotidienne moyenne. L’augmentation de la part de marché résulte principalement d’une réponse positive aux améliorations de fonctionnalités et l’augmentation de la capture nette reflète un changement de mix en volume par type de client. Nous avons fixé une nouvelle part de marqueur à un niveau élevé et continuons d’atteindre de nouveaux sommets ADNV dans notre offre de montant total ainsi que Cboe SEF pour NDS.

Passons aux dépenses. Les charges d’exploitation ajustées totales ont été d’environ 96 millions de dollars pour le trimestre, en baisse de 7% par rapport au deuxième trimestre de l’an dernier. Les principaux écarts de dépenses comprennent: premièrement, une diminution de 7 millions de dollars des honoraires professionnels et des services externes, principalement en raison de la baisse des frais juridiques; deuxièmement, une diminution de 2 millions de dollars des frais de voyage et de promotion reflétée – reflétant l’impact du COVID-19 sur les commandites de voyages et d’événements. Tout cela a compensé quelque peu cette baisse avec une augmentation de la rémunération et des avantages sociaux de 3 millions de dollars, résultant de l’impact net d’une augmentation de 4 millions de dollars des primes ce trimestre, une augmentation de 3 millions de dollars résultant de la baisse des salaires capitalisés liés au développement de logiciels et d’une baisse de 4 millions de dollars de la charge au titre des avantages sociaux due en partie à une diminution de l’ajustement des actifs des régimes de rémunération différée par rapport au deuxième trimestre de 2019. À noter qu’il y a une charge compensatoire dans les autres revenus, ce qui n’entraîne aucun impact sur les résultats.

Dans la perspective du second semestre 2020. Nous avons mis à jour nos prévisions pour inclure EuroCCP et les dépenses liées à notre initiative européenne de croissance des dérivés. Nous avons augmenté nos prévisions pour les charges d’exploitation ajustées de 2020 à une fourchette de 436 millions de dollars à 444 millions de dollars, en hausse de 17 millions de dollars par rapport à notre fourchette précédente de 419 millions de dollars à 427 millions de dollars, reflétant des dépenses de 24 millions de dollars principalement liées à nos nouvelles initiatives en Europe, compensées en partie par des réductions de dépenses de 7 millions de dollars dans nos activités existantes principalement en rémunération et avantages sociaux, ainsi qu’en voyages et divertissements. Je noterai également que les prévisions de dépenses 2020 liées à EuroCCP et à l’accumulation de produits dérivés incluent des dépenses d’exploitation ponctuelles d’environ 3 millions de dollars qui ne se reproduiront pas l’année prochaine. Nous prévoyons toujours une augmentation des dépenses totales au cours du second semestre à mesure que nous redéployons une partie des économies de coûts dans des programmes de marketing et de promotion et que nous achevons la construction de notre siège social à Chicago.

En conséquence, nous prévoyons maintenant que la croissance de nos dépenses de base sera en baisse de 1% à 2% par rapport à notre précédente prévision de plat à 1%. Nous avons inclus dans l’annexe un pont de dépenses détaillé mis à jour de 2019 à 2020, similaire à ce que nous avons fourni dans notre dernier appel de résultats. Une partie de la baisse de la croissance des dépenses de base est certainement attribuable à l’environnement COVID-19 et à son impact sur les voyages et les promotions – les honoraires professionnels et, dans une certaine mesure, les dépenses de rémunération, mais cela a vraiment été rendu possible par notre migration du Plateforme C1 en 2019.

Passons aux impôts sur le revenu. Notre taux d’imposition effectif sur le bénéfice ajusté pour le trimestre était de 26,7%, dans le bas de notre fourchette de prévisions et sous le taux de 27,7% du deuxième trimestre de l’année dernière. La baisse du taux d’imposition d’une année à l’autre était principalement attribuable à des avantages fiscaux plus élevés comptabilisés au titre des revenus incorporels d’origine étrangère au deuxième trimestre de 2020 par rapport à 2019. Nous réaffirmons notre taux d’imposition sur le bénéfice se situer entre 26,5% et 28,5%. Cependant, nous prévoyons que le troisième trimestre se situera dans la partie supérieure de cette fourchette. Nous réaffirmons également nos prévisions de dépenses en immobilisations pour 2020 de 65 à 70 millions de dollars. Bien que notre déménagement dans le nouveau siège de Chicago ait été retardé en raison du COVID-19, les dépenses en capital pour ce projet devraient être achevées cette année. De plus, nous prévoyons toujours que la dépréciation et l’amortissement se situeront entre 34 et 38 millions de dollars en 2020, ce qui exclut l’amortissement des actifs incorporels d’environ 120 millions de dollars en 2020.

Passons à l’allocation de capital. Permettez-moi de souligner que nous restons concentrés sur l’investissement dans la croissance de notre entreprise afin de nous appuyer sur notre modèle d’affaires diversifié tout en restituant l’excédent de trésorerie aux actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d’actions. Notre situation financière demeure solide. Nous avions d’excellentes capacités de génération de flux de trésorerie et un bilan solide. Au cours du trimestre, nous avons retourné 100 millions de dollars aux actionnaires sous forme de rachats d’actions et 39 millions de dollars sous forme de dividendes. Et au 30 juin, notre autorisation de rachat d’actions disponible s’élevait à près de 330 millions de dollars, soit 250 millions de dollars supplémentaires autorisés en juin. À la fin du trimestre, notre dette restait à 875 millions de dollars et nous avions 250 millions de dollars de disponibilité sous notre revolver, si un besoin de financement à court terme se présente. Notre ratio de levier est resté à 1x à la fin du trimestre et nous avons terminé le trimestre avec une trésorerie ajustée de 176 millions de dollars.

Résumant le trimestre. Nous avons publié de très bons résultats trimestriels, y compris une croissance à deux chiffres du BPA malgré des volumes modérés dans nos produits propriétaires. Nous continuons à déployer des capitaux dans des investissements stratégiques, ce qu’Ed a souligné précédemment. Nous avons rouvert avec succès notre salle des marchés avec une disposition de plancher modifiée. Et l’équipe d’associés de Cboe a fait preuve de persévérance et d’une grande capacité d’adaptation dans cet environnement de travail à domicile prolongé, tout en continuant à livrer nos initiatives de croissance à long terme. Toute l’équipe de direction et moi ne pourrions être plus fiers de ce que nous avons accompli jusqu’à présent cette année.

En conclusion, la solidité financière et les capacités de génération de flux de trésorerie de Cboe nous ont bien positionnés. Nous avons l’intention de rester opportunistes dans la mise en œuvre de nos initiatives de croissance et de nous concentrer sur la satisfaction des besoins de nos clients et sur la fourniture de rendements durables à nos actionnaires tout en préservant la santé et le bien-être de nos associés.

Sur ce, je vais céder la parole à Debbie pour obtenir des instructions sur la partie questions-réponses de l’appel.

————————————————– ——————————

Deborah L. Koopman, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-présidente de l’IR [5]

————————————————– ——————————

Merci Brian. À ce stade, nous serons heureux de répondre aux questions. (Instructions pour l’opérateur)

Keith?

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) Et la première question vient de Rich Repetto avec Piper Sandler.

————————————————– ——————————

Richard Henry Repetto, Piper Sandler & Co., Division de la recherche – MD et analyste de recherche principal [2]

————————————————– ——————————

Premièrement, Ed, je suis d’accord. Cboe est une plateforme beaucoup plus diversifiée qu’il y a 5 ans, c’est sûr. Donc – mais la question reste toujours – avec les investisseurs revient toujours aux produits propriétaires et aux produits VIX, et cetera. Donc, je suppose que la question, l’intérêt ouvert est faible. Vous avez parlé un peu de l’incertitude, mais faites ce que vous pensez qu’il obtiendra réellement – nous commençons à voir une petite augmentation de l’intérêt ouvert des contrats à terme VIX. Mais qu’est-ce qui ramènera les investisseurs? Parce que nous – avant, nous pensions que l’incertitude vient du moment où vous utilisez les produits, je suppose. Et maintenant, nous disons que l’incertitude est incertaine et que nous sommes en quelque sorte dans une impasse.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [3]

————————————————– ——————————

Riche, c’est une excellente question, et c’est celle que nous continuons de poser aux investisseurs institutionnels. Vous avez raison. L’impasse est probablement la meilleure description que j’utiliserais. Je suis d’accord. Nous regardons une surface vol relativement plate est vraiment la plus incertaine des temps. Il n’y a aucune conviction de toute façon. Et comme nous l’avons dit au dernier trimestre, vous devez voir la fin de l’événement qui cause l’incertitude. Et il n’y a pas de fin en vue, très honnêtement. Nous ne savons pas comment cette pandémie se termine. Nous ne savons pas quand cela va se terminer. Nous ne savons pas à quel moment les institutions qui sont passées sur la touche de manière plus agressive, en fait deux fois plus, le passage aux liquidités est plus important que ce que nous avons vu à la fin de la crise financière. C’est incroyable d’un point de vue institutionnel.

Alors je ne sais pas. Aucun de nous ne sait quand l’événement va se terminer, mais c’est à ce moment-là que nous pensons voir les institutions se réengager. C’est quand un marché non corrélé retrouve les institutions et que la couverture revient à la macro-couverture par opposition à la micro-couverture à nom unique. Je n’ai donc pas de réponse claire pour vous, mais c’est la même réponse que je vous ai donnée le trimestre dernier. Lorsque l’événement – quand nous pouvons voir la fin de l’événement – maintenant pour être clair, l’événement n’a pas à se terminer. Nous devons être capables de voir à travers l’événement. Et c’est à ce moment-là que je pense que nous incitons les institutions à se réengager à l’écart, à manquer d’argent et à se réengager dans les produits uniques que nous avons chez Cboe.

————————————————– ——————————

Richard Henry Repetto, Piper Sandler & Co., Division de la recherche – MD et analyste de recherche principal [4]

————————————————– ——————————

Ed, diriez-vous – conviendrez-vous que nous commençons à voir une certaine pente au moins entre le mois avant – sur le front de la courbe VIX et le …

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [5]

————————————————– ——————————

Nous voyons un flux et reflux là-bas, Rich. Ce que je pense est vraiment intéressant – et j’anticipe une reprise de l’intérêt autour d’octobre et de novembre. Pourtant, nous avons la bosse en octobre et novembre, ça va être intéressant aussi. Je pense que nous tournons notre attention comme la plupart lisent sur le cycle électoral commençant à la mi-août. Je pense donc que nous verrons des échanges commerciaux là-bas et un positionnement à long terme. C’est une pièce institutionnelle. Un peu plus de couleur sur l’engagement. Et nous voyons le commerce de détail négocier des options très, très courtes. Dans SPY, par exemple, 20% des transactions dans SPY sont ouvertes le jour de l’expiration du contrat, 40% des volumes dans les 2 jours suivant l’expiration. Ce n’est pas un modèle commercial institutionnel. Je pense que plus probablement, nous verrons un positionnement autour de l’élection et un positionnement à plus long terme, que COVID soit derrière nous ou non, donc il y a une fin en vue. Vous devez vous positionner pour cette élection.

————————————————– ——————————

Opérateur [6]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Michael Carrier de Bank of America.

————————————————– ——————————

Michael Roger Carrier, BofA Merrill Lynch, Division de la recherche – Directeur [7]

————————————————– ——————————

Brian, merci pour les conseils de dépenses mis à jour. Juste deux éclaircissements. Pouvez-vous peut-être nous aider, et je sais que c’est difficile à faire. Mais lorsque nous pensons à 21, vous avez une partie des coûts déprimés comme COVID, puis vous avez beaucoup de coûts liés à l’acquisition. Mais juste une sorte d’attente pour s’y rendre. Et puis, je pense que sur l’une des diapositives, vous avez mentionné certains des revenus associés aux accords. Mais un contexte à ce sujet? Parce que vous allez évidemment fixer le prix des dépenses, mais si vous pouvez nous donner une certaine couleur sur les revenus connexes, ce serait utile.

————————————————– ——————————

Brian Norman Schell, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier et trésorier [8]

————————————————– ——————————

Alors merci, Michael. Bonnes questions. Et je pense que vous avez raison, la boule de cristal pour 21 est un peu un défi, et nous passons par ce processus maintenant. Je pense que nous avons essayé de donner une assez bonne couleur sur l’acquisition liée. Donc, quand vous arriverez à – je pense que ce sera un peu plus propre au troisième trimestre. Nous allons souligner cela. Donc, quand nous arriverons au troisième trimestre, nous verrons cela. Mais je pense que vous devriez avoir une assez bonne idée du taux d’exécution d’acquisition. Vous devriez avoir une assez bonne image maintenant quand vous regardez le trimestre et quelle est l’incrémentalité de, je dirais, le plus gros morceau de ce genre à l’avenir en ce moment est l’EuroCCP et les coûts de construction des dérivés européens avec – J’ai mentionné ce genre de – j’appellerai cela un genre de frais de démarrage ponctuels pour que cela se fasse, que je ne m’attends pas à faire partie du taux d’exécution 2021.

Le coût du COVID-19, c’est aussi, je pense, une très bonne question que de nombreuses entreprises vont se pencher. Il peut y avoir un – nous allons équilibrer le retour à la normale, qui, encore une fois, quelle est la nouvelle normalité? Et y a-t-il des choses que nous pouvons réellement faire en tant qu’organisation et que toutes les organisations peuvent faire cela à un moindre coût et faire le travail que peut-être ce que nous faisions dans le passé? Et donc probablement – cela ne ressemble pas à ce à quoi ressemblait la structure avant la pandémie. Nous allons donc travailler notre chemin à travers cela. Nous vous donnerons plus de conseils sur ce à quoi cela ressemble à mesure que nous approchons du quatrième trimestre et à quoi ressemble ce taux d’exécution.

Sur les revenus associés, nous avons essayé de donner une certaine visibilité à cela avec l’EuroCCP lorsque nous avons fourni les données financières de l’année. Et puis avec les acquisitions au sein du groupe – au sein du groupe de services d’information avec Hanweck et FT et Trade Alert, je pense que vous voyez ce taux d’exécution efficacement maintenant quand vous regardez là-bas. Donc, lorsque vous ajoutez tous ces composants, cela devrait vous donner une assez bonne idée de cette base au moins sans aucune croissance incrémentielle d’ici 2021.

————————————————– ——————————

Opérateur [9]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Ken Worthington avec JPMorgan.

————————————————– ——————————

Kenneth Brooks Worthington, JPMorgan Chase & Co, Division de la recherche – MD [10]

————————————————– ——————————

Je voulais faire suite à la question de Rich. Vous avez mentionné à quel point les options multi-cotées et les volumes de liquidités se portent bien, mais à quel point l’environnement est médiocre pour l’indice. Et à Rich, vous avez mentionné la micro-couverture par rapport à la macro-couverture, mais nous continuons à voir des volumes élevés pour SPY, qui, selon vous, est de détail. Mais nous constatons également des volumes élevés pour les E-minis, nettement plus institutionnels. Et vous avez des options hebdomadaires qui, je crois, sont conçues pour une couverture à court terme. Alors pourrait-il y avoir ici d’autres explications au-delà de l’incertitude? Parce qu’il semble que les choses ne s’alignent toujours pas compte tenu de ce que nous voyons chez les produits concurrents.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [11]

————————————————– ——————————

Non, j’ai pensé – je suis désolé, j’ai pensé avoir expliqué le SPY. Donc l’espion à très court terme, ce sont des day trades. Si – sur les 20% des contrats qui sont négociés dans un délai d’un jour après l’expiration, c’est-à-dire le jour d’expiration, 50% de ceux-ci sont ouverts. Donc 50% ferment. Je ferais donc croire qu’il s’agit d’un commerce de jour pour SPY, pas d’une action institutionnelle. Les statistiques pour SPX sont un peu différentes. 40% de ces transactions – désolé, 20% de ces transactions sont effectuées en quelques jours, et c’est tout simplement différent. C’est – et la taille théorique du contrat pour SPX a vraiment été purement institutionnelle et la taille bouchée vraiment au détail sur SPY. Donc un peu différent sur les observations de ce à quoi SPY est utilisé. Cela ne semble pas être une macro-couverture. Cela semble être un échange de jour. Et SPX n’a ​​pas vraiment été un day trade. Des stratégies premium ont été utilisées dans les hebdomadaires, mais celles-ci ont tendance à être des jours et non des heures. Et c’est une différence dans le modèle de trading que nous avons observé dans ce cycle. Donc, je ne sais pas quelle autre idée vous donner, juste que la taille notionnelle étant si différente dans SPX ne gagne tout simplement pas l’attrait commercial du petit SPY notionnel.

————————————————– ——————————

John F. Deters, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et directeur de la stratégie [12]

————————————————– ——————————

Et Ken, ce n’est pas – je veux dire que c’est un peu évident, mais ce n’est pas un problème spécifique à Cboe. En ce qui concerne SPX dans le commerce de détail, nous constatons en fait une activité accrue, mais il s’agit d’un produit plus institutionnel que d’autres. Et quand vous regardez à travers les produits institutionnels, je veux dire que je me tournerais vers l’Europe, par exemple, excellent, excellent exemple parce que ces échanges ont tendance à se négocier et à être davantage mis à profit pour les acteurs institutionnels du marché. Vous avez vu les résultats là-bas. Aux États-Unis, écoutez, je veux dire qu’il n’y a pas beaucoup de produits d’options sur indice en dehors de Cboe. Il y a au moins un exemple que vous pouvez consulter qui n’est pas un produit Cboe, et vous verrez que les résultats sont assez similaires, sinon plus spectaculaires. Donc, les preuves sont partout en termes de participants institutionnels en marge, et cela a un impact sur nos chiffres en termes d’indice SPX.

————————————————– ——————————

Kenneth Brooks Worthington, JPMorgan Chase & Co, Division de la recherche – MD [13]

————————————————– ——————————

Oui. Je suppose que mon argument était que le E-mini est plus institutionnel, et que le volume est très élevé. C’est pourquoi j’ai pensé que peut-être l’institutionnel se débrouillait bien aux États-Unis en matière de couverture macroéconomique. J’essayais de comparer cela avec …

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [14]

————————————————– ——————————

Oui. Je pense que votre observation du contrat de juin est peut-être juste. Mais récemment, cela ressemble au même modèle que celui que nous voyons dans SPX. J’adore voir – ce sont peut-être vos données internes, mais c’est maintenant – je regarde le volume E-mini maintenant, et je n’ai pas la même observation que vous, Ken, mais nous allons certainement creuser dedans pour vous.

————————————————– ——————————

Opérateur [15]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Dan Fannon avec Jefferies.

————————————————– ——————————

James John Robert Steele, Jefferies LLC, Division de la recherche – Associé aux actions [16]

————————————————– ——————————

C’est en fait James Steele qui appelle Dan. Donc, juste pour la priorité des commandes au détail, je suis simplement curieux de savoir quelle était la genèse de cette offre? Et comment devrions-nous penser à l’opportunité de marché? Et où cela peut-il prendre part sur EDGX?

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [17]

————————————————– ——————————

Permettez-moi de parler plus largement – merci pour la question. Permettez-moi de parler plus largement et Chris plongera dans la priorité de la vente au détail, puis dans les enchères périodiques. Il s’agit d’une continuation pour offrir plus de services et de types d’ordres à nos clients qui recherchent des différences dans la négociation d’actions américaines. Nous examinons les opportunités existantes, et le simple fait de lancer un autre échange qui n’a pas de nouvelle valeur ajoutée est intéressant. Mais nous pensons qu’il est plus intéressant d’offrir plus de types de commandes et de solutions à nos clients. Alors avec votre question spécifique, permettez-moi de me tourner vers Chris. Mais pensez à notre vision à plus long terme comme offrant plus largement des solutions à nos clients, qu’il s’agisse des actions américaines, des dérivés américains, des actions européennes, de la construction de dérivés européens, c’est vraiment ce que nous faisons. Ainsi, Chris peut aller plus précisément dans la priorité du client, puis peut-être un mot ou deux sur les enchères périodiques aux États-Unis.

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [18]

————————————————– ——————————

Oui. Merci, Ed. Donc James, comme Ed l’a mentionné, c’est vraiment axé sur la diversité de notre entreprise. Donc, si vous pensez à la priorité de vente au détail dans les actions américaines, nous savons tous qu’avec 0 commission, il y a eu une grande poussée de vente au détail. Dans notre environnement de travail à domicile, le commerce de détail a vraiment repris. Vous avez vu des rapports où le commerce de détail ou le pourcentage du marché de détail a augmenté jusqu’à peut-être 25% du marché. Ainsi, là où la priorité de vente au détail a été supérieure à 100 millions d’actions par jour pour nous dans ADV, nous continuons de voir une croissance alors que de plus en plus de courtiers de détail ainsi que de grossistes y adhèrent en raison de la qualité d’exécution qui s’améliore – c’est nettement meilleure. Tout est basé sur les données [Best Ex]. Nous voyons donc ici une croissance supplémentaire pour la priorité du commerce de détail, car il est évident qu’une partie de ce volume qui reste élevée malgré la forte volatilité provient du commerce de détail.

Je mentionnerais également les enchères périodiques. Comme nous l’avons dit dans le script, c’est quelque chose que nous avons créé essentiellement à partir de rien en Europe. En 2015, Dave Howson et son équipe ont construit des enchères périodiques, et maintenant c’est 2 pour cent – environ 2 points de pourcentage de l’ensemble du marché européen. Nous aimons apporter quelque chose de très similaire ici aux États-Unis.La structure du marché est un peu différente, mais nous pensons que l’opportunité est similaire, de fournir une taille de négociation plus élevée, un impact moindre et une innovation sur nos marchés d’actions. Ces 2 choses soulignent vraiment le fait que nous prévoyons d’apporter de l’innovation dans tous les marchés sur lesquels nous opérons. Et nous exploitons chaque jour de nombreux marchés dans 5 secteurs d’activité sur 15 marchés. Et nous prévoyons de rivaliser et d’innover dans chacun d’eux. Et ce ne sont que 2 exemples de cela.

————————————————– ——————————

Opérateur [19]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Chris Allen avec Compass Point.

————————————————– ——————————

Christopher John Allen, Compass Point Research & Trading, LLC, Division de la recherche – Analyste [20]

————————————————– ——————————

Je me demandais simplement si vous pouviez nous donner une certaine couleur en ce qui concerne les revenus d’EuroCCP au premier semestre de cette année, quelles sont les perspectives pour le second? Et peut-être nous donner une couleur incrémentielle juste en termes de ce que vous faites pour soutenir les lancements d’index au cours du premier semestre de l’année prochaine. Nous avons recruté des market makers. Quels sont les types de plans là-bas?

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [21]

————————————————– ——————————

Brian, pourquoi ne pas commencer par le modèle, et Chris et moi pouvons parler des indices?

————————————————– ——————————

Brian Norman Schell, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier et trésorier [22]

————————————————– ——————————

Oui. Chris, le – qui cherche à tirer les chiffres de la première mi-temps, nous pouvons certainement le mettre à jour plus tard. Mais je dirais que le chiffre du premier trimestre – excusez-moi, les chiffres du premier semestre semblaient, il y avait une croissance par rapport à une sorte de – parce que je pense que nous avions publié les chiffres de 2019, mais ils ont vu une belle augmentation au premier trimestre dans l’ensemble. les volumes augmentent. Donc, ils sont en avance sur l’année dernière, au moins les 6 premiers mois à ce jour. Mais laissez-moi – nous devrons revenir. Nous pouvons publier ce chiffre pour que vous puissiez l’obtenir – disons que je ne l’ai pas sous la main. Je ne sais pas, Debbie, si vous l’avez ou non, mais il est certainement en progression depuis le début de l’année par rapport à l’année précédente.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [23]

————————————————– ——————————

Et alors laissez-moi commencer. Donc les indices et Chris peuvent parler un peu du modèle. Mais nous commencerons par 6 indices européens, le Cboe Eurozone 50, Cboe UK 100, Cboe Netherlands 25, Cboe Switzerland 20, Cboe Germany 30 et le Cboe France 40 et seront calculés à partir des données de marché Cboe à l’exception de Cboe Switzerland 20 Mais l’objectif est vraiment d’éclairer ces marchés similaires au marché américain où les cotations sont continues de l’ouverture à la clôture. C’est unique dans le modèle européen. Et c’est quelque chose dans lequel nous sommes vraiment bons. Nous avons l’intérêt de nos teneurs de marché, des fournisseurs de liquidité désireux de publier des marchés de l’ouverture à la clôture. Et surtout, la demande d’accès à l’Europe de manière unifiée est assez large. Il y a donc eu un buzz incroyable autour de nos efforts depuis que nous avons annoncé le plan d’offrir des produits dérivés.

Chris, tu veux ajouter quelque chose?

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [24]

————————————————– ——————————

Tout comme Ed l’a dit, nous étions très enthousiastes à propos des produits dérivés européens parce que nous avons appris beaucoup de leçons au cours de nombreuses décennies aux États-Unis, en particulier récemment, y compris pendant la fermeture puis la réouverture de la salle des marchés, et nous prévoyons d’appliquer dans les produits dérivés européens pour amener cette liquidité à l’écran avec de meilleures cotations serrées qu’il n’y en a aujourd’hui sur les marchés – franchement, notre marché du Colorado était large. Il y a donc beaucoup de demande ici de la part des market makers, et nous pensons que les utilisateurs finaux seront là aussi bien qu’ils verront la qualité. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de lancer des produits dérivés européens au premier semestre de l’année prochaine alors que nous intégrons EuroCCP, puis que nous tirons parti de notre avantage technologique en utilisant les technologies Cboe que nous avons aux États-Unis en Europe pour vraiment nous catapulter dans le lancement de ce marché.

————————————————– ——————————

Opérateur [25]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient d’Alex Kramm avec UBS.

————————————————– ——————————

Alexander Kramm, UBS Investment Bank, Research Division – Executive Director and Equity Research Analyst of Exchanges, Ebrokers [26]

————————————————– ——————————

Je suppose que vous avez déjà abordé certaines de ces questions il y a quelques questions lorsque vous avez parlé des actions, mais – et comment vous vous différenciez. Mais étant donné que MEMEX démarre ici et que quelques autres échanges dans les prochains mois avant que nous ne parlions ensuite, vous pouvez indiquer toute autre couleur que vous pouvez fournir pour vous préparer à cela afin de pouvoir rivaliser de manière agressive le jour 1 lorsque ces autres partent. pour concourir agressivement le premier jour?

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [27]

————————————————– ——————————

Eh bien, je pense que c’est – vous avez raison, Alex. Nous avons essayé de nous différencier. Nous allons différencier par unicité dans le traitement des commandes clients avec notre priorité client ou une enchère périodique, ce sont des différences. Je pense que vous faites remarquer avec un lancement MEMEX, ce n’est pas une nouvelle histoire. MEMEX, notre gaz sera agressif à la limite des prix irrationnels au début pour gagner des parts. Cela n’a rien d’étonnant. Nous avons tendance à ne rechercher des prix irrationnels dans aucun de nos modèles, mais nous prévoyons que c’est ainsi qu’ils commenceront. Nous continuerons d’offrir des solutions aux clients et Chris a passé un peu de temps là-dessus. Donc rien de nouveau à ajouter. Désolé, si cela ne répond pas à votre question. Nous pensons que c’est un échange qui vient juste d’arriver sur le prix et vraiment rien d’unique sur le traitement des commandes à ce stade. Maintenant, nous pourrions être surpris à l’avenir, mais pour le moment, c’est ainsi que nous considérons MEMEX. Chris?

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [28]

————————————————– ——————————

Et Alex, je viens de le mentionner, MEMEX, a évidemment été longtemps en cours d’élaboration. Nous respectons leur base de propriété et eux en tant que concurrents. Nous nous félicitons de la concurrence. Mais nous nous sentons bien préparés pour la compétition. Et comme je l’ai mentionné précédemment, nous avons beaucoup d’innovations que nous apportons au marché des actions. Cela va – a été très compétitif et restera très compétitif, et nous pensons que nous sommes bien positionnés pour l’avenir même si MEMEX et d’autres rejoignent.

————————————————– ——————————

Opérateur [29]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient d’Ari Ghosh avec Crédit Suisse.

————————————————– ——————————

Arinash Ghosh, Crédit Suisse AG, Division Recherche – Analyste Recherche [30]

————————————————– ——————————

Revenons donc simplement aux accords récents dont vous avez parlé. Hanweck, FT Options, Trade Alert, ils s’intègrent très bien dans votre entreprise de services d’information au sens large. Mais pouvez-vous peut-être parler de la vision stratégique de MATCHNow, des domaines qui, selon vous, devraient être perturbés en dehors du marché noir acquis au Canada? Et puis, Brian, une couleur de haut niveau autour de l’ampleur des besoins d’investissement autour de cette initiative en 2021? Et encore une fois, appréciez le fait que vous pourriez être limité dans ce que vous pouvez dire, mais cherchez plus simplement un commentaire de haut niveau à ce sujet.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [31]

————————————————– ——————————

Brian, tu veux commencer?

————————————————– ——————————

Brian Norman Schell, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier et trésorier [32]

————————————————– ——————————

Oui. Je veux dire en ce qui concerne l’ampleur du besoin, je dirai que je vais essayer de cadrer cela dans le contexte de ce que nous avons fait. Je ne suis pas sûr à 100% de ce que cette question évolue, mais je vais tenter l’hypothèse de ce que vous demandez. Les affaires dans lesquelles nous avons investi font maintenant partie de Cboe, la bonne nouvelle est qu’elles sont déjà rentables, elles contribuent déjà, elles sont déjà intégrées dans la mesure où nous avons fermé. De toute évidence, EuroCCP est un peu plus loin sur la voie. Mais ceux que vous avez mentionnés sur le groupe des services d’information, je vais les mentionner. Et donc, il n’y a pas beaucoup d’investissements supplémentaires nécessaires, de CapEx ou d’autres choses du genre. Si c’était le cas, appelez-le, une tangente à l’une de vos questions.

D’un point de vue plus large de l’allocation du capital, c’est vraiment une histoire très similaire à celle de continuer à regarder ces choses qui, encore une fois, continuent de contribuer à la croissance des produits exclusifs. Ils continuent d’aider notre expansion dans les nouvelles juridictions. Ils continuent de tirer parti des classes d’actifs existantes. Donc, avec notre bilan, nous avons beaucoup de flexibilité. Si nous devons accéder aux marchés financiers du point de vue de la dette, c’est facile à faire d’où nous sommes. C’est un environnement de taux d’intérêt formidable pour pouvoir le faire. C’est donc une question très large, mais je dirai simplement que je vais vous laisser avec – de ce que nous avons acquis, il est assez bien intégré. Et je pense que nous avons défini un peu ce qui est requis dans les besoins d’investissement globaux. Je ne suis donc pas aussi préoccupé par le fait que ce besoin sera un gros tirage au sort. Et si quelque chose devait se concrétiser et nécessiter un effet de levier supplémentaire sur le bilan, nous pensons que nous avons la capacité de le faire.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [33]

————————————————– ——————————

Et puis spécifique à MATCHNow, Chris et John?

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [34]

————————————————– ——————————

Oui. Je dirais simplement, Ari, que l’un de nos moteurs de croissance stratégiques, comme Ed l’a mentionné dans le scénario, est évidemment l’expansion géographique ainsi que la diversification des classes d’actifs. Donc MATCHNow s’intègre très bien dans notre activité d’actions nord-américaines et nous permet d’entrer dans une nouvelle géographie. Si vous regardez la manière dont nous nous sommes développés dans de nouvelles géographies, compte tenu de l’héritage des chauves-souris en Europe, en commençant par une empreinte relativement petite, puis au fil du temps, en grandissant à grande échelle. Nous sommes impatients d’intégrer MATCHNow dans Cboe en utilisant notre technologie, une technologie de classe mondiale, puis, au fil du temps, d’accroître notre empreinte là-bas potentiellement au-delà de notre point de départ. Tellement excité à ce sujet. Et comme Brian l’a mentionné, c’est une entreprise rentable, qui convient très bien.

————————————————– ——————————

John F. Deters, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et directeur de la stratégie [35]

————————————————– ——————————

Oui. Ari, c’est John. Je mettrais vraiment l’accent sur tous ces points. C’est une priorité stratégique pour nous. Vous le voyez sur la toute première page de notre présentation. C’est l’un des 7 marchés boursiers mondiaux les plus importants, appelez-le, à côté de nous, des acteurs du marché très sophistiqués. Nous continuerons de regarder des marchés comme celui-ci et de choisir notre point idéal pour entrer. Nous aimons cet endroit pour entrer parce que c’est une plate-forme unique au Canada, une position très, très forte dans le nouveau segment sombre en pleine croissance du marché. Il y a une structure de marché très différente au Canada, et c’est une nouvelle offre sur le marché. Nous aimons donc ce point de départ. Nous l’aimons rentable. Et à partir de là, nous créons une carte pour accroître notre présence au Canada.

————————————————– ——————————

Opérateur [36]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Ken Hill avec Rosenblatt.

————————————————– ——————————

Kenneth William Hill, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – Analyste principal de la recherche sur les actions [37]

————————————————– ——————————

J’avais une question sur la clôture des enchères. Je sais que ce genre de situation a commencé ici aux États-Unis au plus fort de la pandémie au début de mars. J’espérais que vous pourrez fournir une mise à jour sur ce que vous voyez du point de vue du volume. Et puis peut-être plus largement, comment vous attendez-vous à ce que cela évolue ici à l’avenir? Et peut-être ce qui pourrait aider à augmenter un peu les volumes? Est-ce plus d’interaction avec les clients? Et pouvez-vous toujours le faire dans cet environnement COVID?

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [38]

————————————————– ——————————

Oui. Ken, bonne question. Merci d’avoir posé la question. Nous avons donc vu nos premières transactions sur la fermeture croisée de Cboe ou la fermeture du marché Cboe aux États-Unis cet été. Nous sommes donc enthousiastes à ce sujet. Nous avons vu beaucoup de nos gros clients qui utiliseraient ce type de produit sortir du gel du changement car ils se sont adaptés à cet environnement de travail à domicile COVID-19. Donc, ces gels de changement ont dégelé. J’avais également mentionné que le 3C, le croisement de clôture de Cboe en Europe, a commencé à voir de beaux volumes. Nous avons vu en juin près de 20 millions d’euros par jour sur le croisement de clôture de Cboe. Nous sommes donc toujours très enthousiastes à propos des deux produits, à la fois en Europe et aux États-Unis.Nous pensons qu’il y a une demande pour cela étant donné les marges relativement très élevées que les bourses de cotation principales ont pendant le croisement de clôture, et cela représente toujours un pourcentage important du marché. Si vous regardez au premier trimestre et au deuxième trimestre, c’est toujours entre 6% et – 5% et 6% du volume global se produisait à la clôture. C’est donc une partie du marché sur laquelle nous sommes en concurrence et que nous prévoyons de rivaliser encore plus agressivement.

————————————————– ——————————

Opérateur [39]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Brian Bedell de la Deutsche Bank.

————————————————– ——————————

Brian Bertram Bedell, Deutsche Bank AG, Division de la recherche – Directeur de la recherche sur les actions [40]

————————————————– ——————————

Je veux juste revenir au trading pour compte propre, sous un angle différent, ce que vous pouvez faire de manière organique pour améliorer ce trading à court ou moyen terme. Et que vous – des questions comme demander à ce sujet est le commerce pour – comment cela va-t-il – voyez-vous que cela aide réellement les volumes? Ou est-ce que vous êtes submergé par l’environnement et la technologie de commande complexe, la fonctionnalité de type de fonction-commande que vous étiez en train de créer pour les options d’index, peut-être une mise à jour à ce sujet et si vous pensez que cela contribuera. Et puis, bien sûr, sur le Mini VIX dont vous avez parlé aujourd’hui, si vous pensez que le commerce de détail jouera dans cela et que cela pourrait stimuler les volumes de VIX.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [41]

————————————————– ——————————

Excellentes, bonnes questions, Brian. Permettez-moi de commencer par la salle des marchés. Non, je ne pense pas – je sais que la salle des marchés n’est submergée par aucune circonstance. En effet, nous pensons que la réouverture du parquet et la reconfiguration sont très efficaces. Les commentaires des courtiers et des teneurs de marché indiquent qu’ils sont prêts. Ils sont prêts pour le volume d’aujourd’hui et plus encore. Nous pensons donc que nous sommes bien placés pour le retour éventuel de ces commandes les plus complexes dans un environnement hybride. Quant à la préparation et à ce que nous avons laissé entendre la dernière fois, nous devons être prêts. Doit-on fermer le parquet si l’État ou le pays change sa phase pendant cette pandémie? Chris vous donnera une mise à jour sur cette préparation. Vous savez peut-être que nous avons déposé publiquement des dépôts de règles pour une approche virtuelle du trading. Un grand nombre des lacunes que nous avons remarquées pour accéder à l’offre de liquidités profondes des market makers SPX étaient parfois un peu gênées par un environnement entièrement électronique, et nous avons biffé et dû résoudre pour cela. Chris peut donc vous donner une mise à jour sur ces progrès.

Et puis pour Mini VIX, oui, nous pensons que ce sera un engagement de vente au détail ici. C’est exactement pourquoi nous lançons Mini VIX en ce moment. Il y a eu un grand intérêt pour les contrats de plus petite taille, les contrats notionnels plus petits qui sont vraiment favorables au détail. Cela nous ramène à de nombreuses observations de Ken plus tôt dans les questions et réponses. Et nous attendons avec impatience ce lancement, encore une fois, en attendant l’examen réglementaire en août.

Et puis surtout, l’éducation reste le principal moteur de la croissance organique. Ce sont ces points de contact et l’engagement avec les énormes intérêts sur le vaste marché américain qui ne sont toujours pas engagés dans la spéculation ou la couverture des dérivés. Ce sera toujours la cible. Et trouver de nouvelles façons dans cet environnement de tendre la main, de toucher, de s’engager et d’enseigner est ce que nous avons fait au cours des derniers mois. Et je pense que nous faisons de grands progrès dans l’environnement actuel. Mais je ne veux pas partir sans la réponse de Chris sur la façon dont nous avons fait dans notre état de préparation, en attendant l’approbation réglementaire de notre solution pour un parquet virtuel.

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [42]

————————————————– ——————————

Oui. Absolument, Brian. Nous avons donc travaillé sur – dans les coulisses de ce concept de salle de marché virtuelle, si nous devons à nouveau fermer la salle de marché à cause du COVID-19 et s’il y a d’autres épidémies dans la région de Chicago. Nous avons donc travaillé très étroitement. Nous avons déposé auprès de la SEC le 12 juin. Vous pouvez donc consulter ce dossier. Et cela nous donne juste une autre option – un autre choix si nous devions fermer. Je mentionnerais également ici, nous avons beaucoup appris en passant à l’électronique alors que le parquet est fermé pendant environ 3 mois. Et nous avons accéléré certaines des fonctionnalités que nous avions avec notre plate-forme Silexx afin d’effectuer beaucoup de transactions pendant cette période. Ce ne sont donc pas seulement les efforts de la salle des marchés virtuelle que nous faisons, mais aussi les efforts de nos OEM avec Silexx également. Et puis juste une dernière chose sur Mini VIX, j’avais mentionné que l’engagement des market maker a été formidable. L’engagement envers ce produit, car nous pensons que la participation au détail sera élevée et que l’intérêt des détaillants sera élevé. Nous sommes donc très enthousiastes à ce sujet.

————————————————– ——————————

John F. Deters, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et directeur de la stratégie [43]

————————————————– ——————————

Génial. Brian, c’est John. Juste sur le commerce de détail, encore une fois, je veux dire, alors que nous voyons un creux cyclique dans le commerce de détail institutionnel, nous pensons qu’il s’agit d’un catalyseur séculaire. Et nous nous y penchons. Mini VIX est un excellent exemple. Je pense que les produits à résultats cibles sont un autre excellent exemple. Juste une performance incroyable au cours des 12 derniers mois en raison de l’attention du détaillant pour ce produit. Et nous avons fait beaucoup d’ingénierie à ce sujet. Et puis notre projet de données internes qui nous aide à comprendre ce que fait le commerce de détail et à éduquer, comme Ed et Chris l’ont mentionné, nous nous penchons sur l’histoire de la croissance séculaire du commerce de détail. Nous aimons beaucoup cela.

————————————————– ——————————

Brian Bertram Bedell, Deutsche Bank AG, Division de la recherche – Directeur de la recherche sur les actions [44]

————————————————– ——————————

Avez-vous déjà signé les courtiers en ligne? Ou attendent-ils simplement de voir le produit être lancé en premier avant de le mettre sur leurs plates-formes?

————————————————– ——————————

John F. Deters, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et directeur de la stratégie [45]

————————————————– ——————————

Dans Mini VIX, votre – est-ce votre question?

————————————————– ——————————

Brian Bertram Bedell, Deutsche Bank AG, Division de la recherche – Directeur de la recherche sur les actions [46]

————————————————– ——————————

Sur le Mini VIX. Oui. Oui.

————————————————– ——————————

John F. Deters, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et directeur de la stratégie [47]

————————————————– ——————————

Oui. Les courtiers en ligne sont très favorables à cela. Ils voient un peu de demande derrière le produit.

————————————————– ——————————

Brian Bertram Bedell, Deutsche Bank AG, Division de la recherche – Directeur de la recherche sur les actions [48]

————————————————– ——————————

D’accord.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [49]

————————————————– ——————————

C’est typique d’un lancement de produit. Nous avons commencé avec l’objectif que nous croyons. Et bien sûr, les conversations dans la conception ensuite, nous apportons exactement les courtiers en ligne de détail, à votre point. Alors oui, il y a eu un grand dialogue et un grand intérêt exprimé dans ce contrat de taille pour VIX.

————————————————– ——————————

Opérateur [50]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Chris Harris avec Wells Fargo.

————————————————– ——————————

Christopher Meo Harris, Wells Fargo Securities, LLC, Division de la recherche – Directeur et analyste principal de la recherche sur les actions [51]

————————————————– ——————————

Génial. Nous avons donc déjà parlé du surplomb lié au COVID affectant le VIX. Mais comment pensez-vous l’impact de la Fed sur la franchise? Et je suppose que ce que je me demande, c’est l’assouplissement quantitatif et les taux de 0 bons ou mauvais pour la franchise VIX, pensez-vous?

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [52]

————————————————– ——————————

Je pense que c’est une question plus large que la franchise VIX. Je pense que dans les environnements de taux d’intérêt bas, la recherche d’un rendement prête vraiment des stratégies d’écrasement de base, des positions longues sur les actions, mais la stratégie de substitution ou la récolte de primes que nous avons vue dans des environnements passés de taux d’intérêt bas se prête vraiment bien au trading de produits dérivés. global. Le rôle constant et la prime de récolte ont été un modèle que nous avons vu dans les environnements de taux d’intérêt très bas où il y a une recherche de rendement. C’est aussi simple que cela. Nous pensons donc que le maintien d’un environnement bas sera très positif pour ceux qui apprendront à récolter des primes et / ou une simple stratégie de réécriture de positions longues sur actions après ce qui a été une course haussière dans une poignée d’actions. Nous pensons que le maintien de ces positions avec des produits dérivés et un environnement de taux d’intérêt bas se poursuivra.

————————————————– ——————————

Opérateur [53]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient d’Alex Blostein avec Goldman Sachs.

————————————————– ——————————

Alexander Blostein, Goldman Sachs Group, Inc., Division de la recherche – Analyste principal des marchés de capitaux [54]

————————————————– ——————————

Donc une question pour vous les gars sur les actions européennes, les actions européennes au comptant. C’est une entreprise qui ne se concentre pas beaucoup. Mais curieux, qu’est-ce qui se cache derrière l’accélération récente des pertes de parts de marché dans ce pays et s’il y a ou non des efforts en place, qu’il s’agisse de la tarification ou de la structure du marché liée à la récupération d’une partie de cela. Et je suppose qu’en partie, je suis curieux de savoir si les efforts que vous faites du côté des produits dérivés européens pourraient également profiter aux activités de trésorerie européennes.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [55]

————————————————– ——————————

C’est une excellente question. Et oui, il y a eu des incitatifs en place. Et dernièrement, nous avons eu un grand succès en partage. Je vais donc céder la parole à Chris pour décrire un peu le nouveau programme que nous avons mis en place pour améliorer la tarification BBO. C’est vraiment une incitation de fabricant supplémentaire dans notre livre éclairé. Et nous avons vu des victoires précoces au fur et à mesure que nous avons commencé à le déployer dans toutes les régions. Mais Chris, un peu plus de couleur?

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [56]

————————————————– ——————————

Oui. Absolument. Donc Alex, nous avons vu une baisse de la part de marché en Europe, mais nous avons en fait vu un retour, une croissance ici. En fait, en juillet, nous sommes au-dessus de 18%, ce qui est en fait au-dessus de la part de marché du premier trimestre. Et cela en raison, comme l’a dit Ed, du système de fournisseur de liquidité supplémentaire que nous avons mis en place qui est vraiment axé sur le livre éclairé CXE. Nous l’avons déployé sur la plupart des marchés européens, et nous le ferons très bientôt sur le reste. Dave Howson et son équipe ont donc fait un excellent travail de collaboration avec nos clients, en mettant en place un système de fournisseur de liquidité qui contribuera à améliorer la qualité du marché et, par conséquent, le volume suit.

Je mentionnerais également à ce sujet que l’une des choses qui a freiné la part de marché était les bandes de vente à découvert qui ont depuis diminué, ce qui a été utile pour notre part de marché et nos volumes globaux.

————————————————– ——————————

Opérateur [57]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Kyle Voigt avec KBW.

————————————————– ——————————

Kyle Kenneth Voigt, Keefe, Bruyette, & Woods, Inc., Division de la recherche – Associé [58]

————————————————– ——————————

Peut-être juste une question concernant la radiation du Crédit Suisse d’un certain nombre de leurs produits cotés en bourse sur la volatilité qui s’est produite au début du mois. Je pense qu’ils ont également noté qu’ils les retiraient de la liste pour mieux aligner leur gamme de produits sur leurs plans de croissance stratégique. Alors vous vous demandez simplement, pourriez-vous fournir plus de couleur là-bas? Je veux dire, évidemment, ils sont un de vos partenaires. Vous vous demandez simplement si vous pensez que la désaccentuation de ces produits et leur radiation du côté des produits de taux de change pourrait avoir des implications plus larges pour la franchise?

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [59]

————————————————– ——————————

En fait, ce que nous avons toujours maintenu, qu’il s’agisse d’un émetteur d’un ETP ou d’un ETF ou d’un fournisseur de liquidité qui pivote et change d’orientation, il y a toujours quelqu’un et une institution prêts à combler l’écart s’il y a une demande de la clientèle. Donc, comme nous l’avions prévu, nous constatons déjà des flux provenant d’autres ETP, et de nouveaux fonds sont créés pour combler le vide créé par TVIX. Donc pas surprenant, nous avons vu le 22 juin, je pense, l’annonce de la radiation de TVIX où leur AUM a diminué à environ 600 millions de dollars contre 1,5 million de dollars (sic) [$1.5 billion]. Mais dans le même temps, nous avons vu UVXY, qui est une augmentation de l’ETP à effet de levier de 1,5 milliard de dollars – à 1,2 milliard de dollars d’actifs sous gestion contre 700 millions de dollars, et Fubon est passé de 500 millions de dollars à près de 700 millions de dollars.

Donc net-net, si vous regardez le complexe de TVIX, UVXY et Fubon, si je les additionne avant le lancement et aujourd’hui, nous sommes environ – en baisse d’environ 200 millions de dollars sur 2,5 milliards de dollars. Donc – et c’est tout avant le nouveau – il y a un nouvel ETF 2x long déposé à la SEC à partir d’actions de volatilité qui n’a toujours pas été lancée. Nous voyons donc toujours quelqu’un prêt à combler l’écart s’il y a une demande de produits par les clients. Donc, je ne pense pas qu’il y ait – je ne vois pas, à ce stade, aucun effet à long terme de la sortie d’un groupe et d’autres, nous voyons la volonté de se mobiliser et de prendre la place parce qu’il y a une demande des clients pour ce type d’exposition. . Donc, en fin de compte, je pense que – vous ne verrez rien – à la croissance parce qu’il y a une demande pour les produits.

————————————————– ——————————

Opérateur [60]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient d’Owen Lau avec Oppenheimer.

————————————————– ——————————

Kwun Sum Lau, Oppenheimer & Co. Inc., Division de la recherche – Associé [61]

————————————————– ——————————

Revenons à MATCHNow, et je veux poser la question légèrement différemment. Pensez-vous avoir la masse critique dans le calendrier en ce moment et / ou peut-être après l’acquisition? Et quel type de métriques et de chronologie vous examinez pour déterminer si vous souhaitez développer davantage votre calendrier?

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [62]

————————————————– ——————————

C’est une excellente question. Je dirais que, puisque nous n’avons pas encore fermé, il en apprendra beaucoup sur l’intégration, comme vous vous en souvenez peut-être ou non de notre annonce, nous sommes en mesure de garder l’équipe qui a construit MATCHNow, ce qui est un ajout incroyable pour nous. Et toute l’équipe MATCHNow rejoindra notre division actions nord-américaines. Et c’est avec cette perspicacité d’apprendre les uns des autres que nous évaluerons si et comment nous développer au Canada, que ce soit avec la croissance de MATCHNow ou si nous devons envisager d’autres alternatives de croissance au Canada.

Donc nous n’avons pas fini. Nous n’avons pas fermé et nous n’avons pas non plus été en mesure de vraiment rechercher l’incroyable perspicacité du marché boursier canadien auprès de l’équipe MATCHNow. Alors, donnez-nous un peu de patience jusqu’à ce que nous fermions, afin que nous puissions partager avec vous notre vision du Canada. Nous aimons le marché, beaucoup des mêmes clients. Mais nous allons également être présentés à de nouveaux clients. Alors évaluons cela un peu plus après la clôture, et je pense que nous pourrons être beaucoup plus transparents une fois que nous aurons terminé et que nous serons en mesure de partager avec vous un peu plus de vision.

————————————————– ——————————

Opérateur [63]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de Jeremy Campbell avec Barclays.

————————————————– ——————————

Jeremy Edward Campbell, Barclays Bank PLC, Division de la recherche – Analyste principal [64]

————————————————– ——————————

Ed, lors d’un appel précédent, je pense que vous aviez discuté du fait que le lancement par CME de contrats à terme sur micro E-mini était étrangement corrélé à la montée en puissance de vos options XSP. Je me demande un certain nombre de choses. Premièrement, comment voyez-vous le lancement imminent du – voir ces options sur ces micro-contrats avec le latéral à votre complexe d’options? Et puis peut-être juste une image plus grande. Maintenant que, fondamentalement, les tailles notionnelles ont été considérablement réduites dans tous les dérivés sur actions au cours de la dernière année, s’il y a des externalités de réseau, si vous voulez, de vous les gars à un Mini VIX sur un type de participation dérivée d’actions à l’échelle du secteur. ?

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [65]

————————————————– ——————————

Oui. C’est bien. J’aime la façon dont vous formulez la question, car nous considérons l’opportunité comme un véritable écosystème. Et les écosystèmes les plus performants dans l’environnement commercial sont ceux où il y a une grande liquidité pour les institutions. Il existe de petites liquidités pour les clients. Cette interaction est incroyablement puissante car vous pouvez réellement satisfaire la demande d’un utilisateur de toute taille. Et puis de notre point de vue, nous pouvons tirer un avantage supplémentaire en ayant des produits de volatilité liés aux deux. C’est donc cet écosystème qui est le plus puissant. Et nous cultivons le gâteau dans son intégralité, y compris les contrats à terme chez CME. La grande différence par rapport à une micro-option de détail est la différence, l’énorme différence entre les investisseurs particuliers qui ont des comptes titres et les très rares investisseurs particuliers qui ont des comptes à terme. Ils ne sont tout simplement pas si nombreux. Ils ont tendance à être les plus sophistiqués qui continuent de cliquer sur les courtiers de détail en ligne pour les comptes à terme.

Ce que nous avons appris aussi, et cela va vraiment – cela revient à la question de Ken. La beauté d’avoir un département de recherche ici à Cboe est que j’ai eu des gens qui recherchent la croissance que Ken voit dans les E-minis. Et par rapport aux options SPX et – sur E-minis, je ne l’ai pas vu. Nous ne pouvons pas le trouver. Cela nous semble assez plat, mais c’est une comparaison que nous aimerions reprendre avec Ken plus tard. Mais plus à votre question, oui, nous voyons le produit dans son ensemble croître lorsque nous pouvons attirer plus de clients dans le complexe, et nous pensons que nous en profiterons tous les deux si le gâteau se développe. J’adore voir l’avenir grandir chez CME, au fait. Cela signifie qu’il y a des institutions satisfaites et que leurs produits dérivés ont tendance à se négocier avec nous là où les prix sont fixés.

————————————————– ——————————

Opérateur [66]

————————————————– ——————————

Et la question suivante est un suivi de Rich Repetto avec Piper Sandler.

————————————————– ——————————

Richard Henry Repetto, Piper Sandler & Co., Division de la recherche – MD et analyste de recherche principal [67]

————————————————– ——————————

Oui. Je sais que l’appel dure depuis assez longtemps. Mais j’ai eu – juste rapidement, si vous pouvez passer par l’enchère périodique. Parce que comme en Europe, il n’y a pas de Reg NMS, n’est pas solide (inaudible). Alors, rapidement, quelques détails sur pourquoi – comment cela fonctionnera ici. En tirerez-vous toujours des revenus sur les données de marché SIP si vous récupérez des parts? Et est-il éclairé ou sombre? Et je m’excuse, je n’ai pas lu le dossier, et ces détails sont peut-être là, mais de toute façon …

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [68]

————————————————– ——————————

Eh bien riche. Et regardez, comme pour le temps, c’est notre temps avec vous. Alors ne vous excusez pas pour cela. Nous apprécions certainement la question de suivi. Ce que nous faisons actuellement aux États-Unis sur le marché américain est éclairé, mais je vais demander à Chris de vous donner un peu plus de détails sur l’importation de l’expertise de ce que nous avons appris en Europe sur nos marchés ici aux États-Unis. Mais oui, actuellement, nous jouons sur le marché éclairé aux États-Unis

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [69]

————————————————– ——————————

Oui. Donc sur les enchères périodiques, Rich. Alors évidemment, il n’y a pas de commerce à gouverner en Europe, mais il y en a aux États-Unis. Nous nous en tiendrons compte. Tout cela est dans le dépôt des règles, mais les détails sont qu’il y aura une certaine transparence autour des enchères périodiques, mais pas trop pour créer un impact sur le marché. Nous respecterons la règle du commerce et il y en aura – mais il y aura des périodes d’enchères aléatoires périodiques et inconnues afin de minimiser cet impact sur le marché. Nous avons donc pris ce que nous avons appris dans la structure du marché en Europe, et nous nous appliquons à la structure du marché américain sous Reg NMS. Nous pensons en particulier que cela pourrait être utile pour certains titres où certains titres plus illiquides, franchement, ils sont plus difficiles à négocier sur un marché purement continu où il y a eu beaucoup de discussions sur la structure du marché sur la meilleure façon de faciliter la négociation de ces titres. Ce n’est donc qu’une des nombreuses choses que nous faisons à travers le monde et que nous appliquons les leçons apprises dans une géographie ou une classe d’actifs à une autre.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [70]

————————————————– ——————————

Et sur la question SIP, Chris?

————————————————– ——————————

Christopher Andrew Isaacson, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [71]

————————————————– ——————————

Oui. En ce qui concerne la question du SIP, il est donc évident que nous en tirerons des revenus commerciaux pour déclarer les transactions qui se déroulent dans le cadre d’enchères périodiques. Je ne pense pas qu’il y aura des revenus de cotation.

————————————————– ——————————

Richard Henry Repetto, Piper Sandler & Co., Division de la recherche – MD et analyste de recherche principal [72]

————————————————– ——————————

Compris. Et un dernier commentaire rapide. Depuis que vous avez évoqué le

(difficulté technique)

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [73]

————————————————– ——————————

Rich, vous nous séparez.

————————————————– ——————————

Richard Henry Repetto, Piper Sandler & Co., Division de la recherche – MD et analyste de recherche principal [74]

————————————————– ——————————

D’accord. Je passerai.

————————————————– ——————————

Edward T. Tilly, Cboe Global Markets, Inc. – Président, président et chef de la direction [75]

————————————————– ——————————

Mettez plus de quartiers dans cette machine, Rich. On ne peut pas t’entendre.

————————————————– ——————————

Opérateur [76]

————————————————– ——————————

Et la question suivante est également un suivi de Kyle Voigt avec KBW.

————————————————– ——————————

Kyle Kenneth Voigt, Keefe, Bruyette, & Woods, Inc., Division de la recherche – Associé [77]

————————————————– ——————————

Juste pour Brian, sur les dépenses. Donc, au dernier trimestre, vous avez mentionné que nous devrions annualiser les dépenses du 4T comme un bon point de départ pour modéliser les dépenses d’exploitation 2021. Avec les nouvelles directives d’aujourd’hui, vous avez remarqué que vous aviez des coûts supplémentaires, je pense 3 millions de dollars dans la seconde moitié de l’année, qui sont en quelque sorte non récurrents. Mais si nous les annulons, ce taux de dépenses annualisé du 4e trimestre est-il toujours le meilleur moyen de modéliser 2021 – ou de servir de point de départ pour les dépenses 2021?

————————————————– ——————————

Brian Norman Schell, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier et trésorier [78]

————————————————– ——————————

Je pense que ce sera toujours la base principale pour être en mesure de modéliser ’21 parce qu’il y aura tous les – notre groupe de services d’information là-dedans aura, espérons-le, MATCHNow. Nous aurons EuroCCP là-dedans. Nous aurons une meilleure base de, je l’appellerai, noyau ou existant là-dedans. Je pense donc toujours que ce sera le meilleur point de départ. Le pourcentage change la façon dont les gens ont traditionnellement modélisé les dépenses et disent, qu’est-ce que c’était? Et puis vous avez une croissance X par rapport à l’année précédente. Ce sera – les pourcentages peuvent sembler un peu délicats simplement à cause de l’environnement dans lequel nous nous trouvons. Et selon où nous en sommes au quatrième trimestre par rapport à la situation de la pandémie et à quoi ressemble le monde de ce point de vue.

Je pense donc toujours que ce sera notre meilleur point de départ, car tout y sera intégré. J’espère que cela vous répondra, Kyle. Encore une fois, une bonne question. Donc – mais s’il n’y en a pas – sinon un suivi, veuillez demander. Mais il y avait une question plus tôt sur la performance du premier semestre d’EuroCCP. J’ai eu la chance de – les gens ont fourni un peu d’informations. Cela ressemble à la performance du premier semestre sur les revenus, encore une fois, ceux-ci sont tous non audités et tout le reste, mais il semble que le chiffre d’affaires du chiffre d’affaires ait augmenté d’environ 60% par rapport à l’année précédente au premier semestre pour EuroCCP. Je voulais donc le mentionner aux gens. Et évidemment, cela tombera aussi bien sur l’effet de levier d’exploitation que sur les résultats. Mais encore une fois, comme je l’ai mentionné, ils ont eu un très bon premier trimestre avec l’activité, et cela s’était clairement manifesté dans leurs résultats au premier semestre.

————————————————– ——————————

Kyle Kenneth Voigt, Keefe, Bruyette, & Woods, Inc., Division de la recherche – Associé [79]

————————————————– ——————————

Désolé, Brian. Avez-vous dit 60%, 6-0?

————————————————– ——————————

Brian Norman Schell, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-président exécutif, directeur financier et trésorier [80]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Opérateur [81]

————————————————– ——————————

Et cela conclut la session de questions-réponses. Je voudrais redonner la parole à la direction pour tout commentaire de clôture.

————————————————– ——————————

Deborah L. Koopman, Cboe Global Markets, Inc. – Vice-présidente de l’IR [82]

————————————————– ——————————

Merci, Keith. Merci à tous pour votre – d’avoir appelé ce matin. Nous apprécions votre temps et votre intérêt continu pour Cboe. Au revoir.

————————————————– ——————————

Opérateur [83]

————————————————– ——————————

Je vous remercie. Cela conclut la téléconférence d’aujourd’hui. Merci d’avoir assisté à la présentation. Vous pouvez maintenant déconnecter vos lignes.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *