Bien que certains États aient assoupli le verrouillage et la restriction des rassemblements religieux occasionnés par la pandémie de coronavirus, d’autres ne l’ont pas fait. Ainsi, alors que les musulmans du Nigéria se joignent à d’autres fidèles du monde entier pour célébrer l’Aïd-el-Kabir de cette année le 24 juillet, il leur a été conseillé de célébrer l’occasion avec prudence et d’observer tous les protocoles COVID-19 nécessaires. Rapports de CHRIS IREKAMBA.

«Observez tous les protocoles et protégez-vous contre la pandémie»
(Dr Bashir Aliyu Umar, érudit et enseignant islamique)

A l’occasion d’Idul-Adha le deuxième eid, je voudrais féliciter mes frères et sœurs musulmans et les exhorter également à profiter de l’occasion pour prier pour le Nigéria plus que jamais. C’est pour que nous puissions être soulagés de cette pandémie à l’échelle mondiale. Et bien que nous nous détendions quelque peu de l’intensité du verrouillage, j’exhorte également les musulmans à prêter attention à tous les protocoles pour se protéger contre cette pandémie.

J’exhorte le gouvernement à continuer de faire de son mieux pour fournir des services médicaux et des palliatifs, en particulier aux opprimés. Le fait que jusqu’à présent, de nombreuses communautés n’ont pu obtenir aucun moyen de subsistance, même si nous avons vu des interventions louables de la part du gouvernement pour amortir l’impact économique négatif de la pandémie, est quelque chose qui doit être abordé. Nous espérons qu’une attention et des ressources sérieuses seront dirigées vers l’apprentissage en ligne afin que nos enfants qui restent à la maison ne soient pas inactifs. Des ressources devraient également être canalisées pour développer l’apprentissage en ligne afin que les étudiants de tous les niveaux puissent poursuivre leurs études, comme le font d’autres pays. Nous soutenons le gouvernement dans ses efforts pour protéger la société et les Nigérians des effets néfastes de la pandémie et pour apporter également un soulagement aux masses souffrantes, causées par la pandémie.

Il est très important que les fidèles portent des masques pendant cette période et les rassemblements ne doivent pas être prolongés. Heureusement, la prière de l’Aïd n’est généralement pas observée dans des espaces confinés, ce qui la rend moins grave. Ainsi, la durée doit être aussi courte que possible, comme cela a été fait lors de l’Aïd-el-fitr. Nous devons l’observer car le verrouillage est toujours en vigueur et les festivités ont été limitées. Nous n’avons pas vraiment besoin de festivités. Ce dont nous avons besoin est l’acte d’adoration et de dévotion à Allah, pour le supplier de le soulager de notre grave situation. Les fidèles musulmans peuvent faire leur célébration chez eux, mais certains États ont autorisé les gens à prier, comme ils le font normalement. Et même le sultan de Sokoto a conseillé les fidèles sur le port approprié des masques, la distanciation sociale et comment observer les prières dans les plus brefs délais. Tout cela doit être observé pendant l’événement. Ainsi, la façon dont l’événement est célébré dépend beaucoup des États. Certains États ont assoupli les restrictions sur le rassemblement social, mais ils appliquent les protocoles de distanciation sociale, d’hygiène et de port de masques.

«Utilisez une période pour répandre l’amour, partagez les bienfaits d’Allah avec vos voisins»
(Dr Ismail Musa, Imam en chef, Université de Lagos)

Je profite de cette occasion pour rappeler aux musulmans que l’Idul-Adha est observé pendant une période de trois jours (10, 11 et 12 du mois de Dhul-Hijjah correspondant aux 31 juillet, 1er et 2 août 2020). Outre la consommation de spécialités spéciales, apparaissant dans les meilleurs atours et généralement d’humeur festive, on rappelle aux musulmans qu’Idul-Adha est une période de glorification d’Allah et de louange. C’est aussi une période de diffusion de l’amour, de la bonne volonté et du partage des bienfaits d’Allah avec les nécessiteux, les voisins et les amis.

Compte tenu des particularités de cette période COVID-19, nous devons respecter le principe de la sécurité d’abord. Allah lui-même fait de notre sécurité et de notre sûreté une priorité absolue. Le plan divin garantit que «pour chaque (personne), il y a des anges postés devant et derrière lui. Ils le gardent et le protègent par le commandement d’Allah »(Coran 13:11). Si Allah a fait de notre sécurité une priorité, nous devrions utiliser ce modèle divin en faisant également de notre sécurité une priorité. Premièrement, nous devons continuer à maintenir la distance physique. Deuxièmement, observer la prière du Je à la maison reste la meilleure option pour le moment. Troisièmement, nous devrions profiter de l’occasion, en particulier le jour d’Arafah (30 juillet 2020), pour implorer Allah pour une victoire rapide sur COVID-19.

Le gouvernement devrait utiliser les médias de masse pour rappeler constamment à la population les protocoles COVID-19 et la nécessité de célébrer de manière responsable. Je vous souhaite à tous un joyeux et gratifiant ‘I’dul-Adha. Qu’Allah nous accorde toutes les ressources matérielles et spirituelles avec lesquelles nous pourrons Le servir et améliorer l’humanité.

«La prière d’Id n’a pas besoin d’être au« terrain de prière d’ID en raison du protocole COVID-19 »
(Prof.Dawud Noibi, ancien secrétaire exécutif, Ummah musulmane du sud-ouest du Nigéria (MUSWEN)

Alors que le monde musulman attend avec impatience le prochain «Id al-Ad-haa», il est nécessaire de fournir des informations utiles sur ce qu’il faut garder à l’esprit ou faire avant le festival.

L’importance spirituelle des 10 premiers jours du mois lunaire actuel de Dhu l-Hijjah, qui a commencé le mercredi 22 juillet, ne doit pas nous échapper. Selon le Prophète Muhammad (psl), c’est une période où les actes de justice sont les plus aimés d’Allah et les plus richement récompensés par Lui. Ainsi, les musulmans sont instamment priés de profiter de cette période et de se livrer à des actes de culte au mieux de leurs capacités.

Les actes d’adoration recommandés incluent le jeûne quotidien facultatif pendant les neuf premiers jours, comme moyen de se rapprocher d’Allah. Le 10ème jour est exclu de la période de jeûne, car c’est le jour de la fête et de la fête. Le jeûne du neuvième jour en particulier, qui tombe le jeudi 30 juillet, est fortement recommandé, car il garantit le pardon des péchés de l’année écoulée, ainsi que ceux de l’année à venir à l’avance. Cependant, cela ne signifie pas l’octroi de la liberté de se livrer à des actes coupables au cours de la période de l’année à venir. Tout en assurant le croyant repentant du pardon, Allah met en garde contre l’indulgence dans les actes de péché, simplement à cause d’une telle assurance (Coran 3: 135). Et il est bien connu de ceux qui connaissent le Coran que, invariablement, chaque fois qu’Allah garantit le pardon, cela vient avec Sa miséricorde.

En outre, d’autres actes d’adoration recommandés pour la période comprennent la récitation du Coran, le discours direct et protégé d’Allah révélé pour la direction des fidèles et l’étude consciencieuse du livre. Un autre consiste à observer davantage de prières formelles facultatives (Salat) en plus de s’engager encore plus consciencieusement dans l’observance des cinq prières quotidiennes obligatoires. Le chant régulier des paroles de glorification, de louange et d’exaltation d’Allah et la déclaration de Son Unicité est également fortement recommandé pendant cette période.

Le chant de certains de ces mots de louange continue à être fait à la fin de chacune des cinq prières obligatoires de la journée. Cela commence à partir de la prière de l’aube le jour d’Arafah, le jeudi 30 juillet, et se termine par la troisième prière le quatrième jour du festival, qui est le lundi 3 août.

Le Prophète Muhammad (psl) a assuré les fidèles que les actes d’adoration facultatifs attirent l’amour d’Allah. En effet, Allah assure aux croyants que lorsqu’ils se souviennent de Lui, Il se souvient d’eux avec Sa Miséricorde et Sa Grâce en retour. Ces actes d’adoration avec les énormes récompenses divines correspondantes qu’ils attirent montrent à quel point ces 10 premiers jours du mois lunaire de Dhu l-Hijjah sont vraiment importants pour les fidèles. On espère donc que les musulmans ne laisseront pas passer ces immenses bénédictions, car ils attendent avec impatience le jour de l’Id lui-même.

Les activités de la journée de l’Id sont tout aussi importantes. L’événement survient le lendemain de la descente des pèlerins du plan d’Arafah; c’est-à-dire le vendredi 31 juillet. Comme d’habitude avec les jours de fête, les fidèles sont tenus de se nettoyer, de revêtir leurs plus beaux vêtements et de procéder à la prière ‘Id, qui n’a pas besoin d’être sur le terrain de prière’ Id en vue du COVID -19 protocole. Même lorsqu’ils effectuent la prière dans les mosquées centrales, les règles d’hygiène personnelle, l’utilisation appropriée des masques et la distance physique doivent être respectées, afin de prévenir la propagation du virus. Les enseignements islamiques pertinents exigent que les fidèles adhèrent strictement au protocole mis en place par le gouvernement et ses agences, comme conseillé par des experts. Allah avertit les croyants de ne pas se mettre en danger de destruction et le Prophète Muhammad (psl) a donné des instructions spécifiques et strictes pour éviter la propagation des décès.

«Il n’ya pas de meilleur moment que maintenant pour les musulmans de recourir aux injonctions de Dieu»
(Imam Abdul-Azeez Morufu Onike, chef de mission de la société Nasru-Lahi-l-Fatih (NASFAT)

CONTRE le contexte de la réalité selon laquelle la célébration de l’Aïd ul Kabir de cette année doit avoir lieu à un moment où le monde est toujours englouti dans une pandémie sans précédent (COVID-19), j’exhorte les musulmans et l’ensemble des citoyens du monde à rester en prière à Dieu contre le mortel maladie, et obéissez et observez également tous les protocoles publiés par le gouvernement et les autorités sanitaires pour endiguer la vague de pandémie.

Alors que nous célébrons l’Eid-ul Kabir de cette année, il n’ya pas de meilleur moment pour nous de mettre en pratique les injonctions de Dieu sur l’obéissance à Lui et la soumission au souhait parental, ce qui a été pratiquement démontré par le Prophète Ismail (que la paix soit sur lui). Ceci, nous pouvons le faire en respectant tous les protocoles de santé sur COVID-19.

Le but du festival est d’inculquer aux musulmans la culture de la piété et de l’autosatisfaction, ainsi que d’encourager l’esprit de sacrifice, de soumission à Dieu et de résister aux épreuves d’Allah. Les musulmans et tous les Nigérians sont invités à rester prudents et à éviter la tentation de sentir que le pire est passé, compte tenu de la prédiction émise par des États comme Lagos le 23 juillet selon laquelle le pic de la pandémie de COVID-19 serait en août. Nous prions pour qu’Allah accomplisse ses merveilles.

Nous ne pouvons manquer de mentionner une partie des efforts déployés par NASFAT pour garantir que la santé de ses membres grouillants ne soit pas compromise au nom de l’achat de béliers sur le marché et du non-respect des règles de distanciation physique. Par conséquent, alors que nous approchons de l’Eid-ul Kabir de cette année, NASFAT, dans le cadre de son programme HELD (santé, éducation, moyens de subsistance et Da’wah), a lancé une initiative intitulée «Laissez NASFAT gérer votre Qurbani (Ram Slaughtering) pour vous.» Nous avons demandé aux musulmans intéressés, membres et non-membres du monde entier de souscrire au programme et de transférer le fardeau de l’achat de béliers, de l’abattage, de l’écorchage, de l’emballage et de donner des pièces ou des entiers aux nécessiteux en leur nom, ou d’avoir le béliers livrés à leurs maisons, selon le cas. Gloire à Allah, les réponses ont été très encourageantes dans la mesure où certains des projets ont été vendus. Nous conseillons aux musulmans de rester chez eux, d’offrir la prière de l’Aïd avec leurs familles et de célébrer dans le confort de leur demeure tout en priant Allah de lever la pandémie de la surface de la terre le plus tôt possible.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *