Voici un énorme classique : “All by Myself” par Eric Carmen, morceau phare de son premier album très intelligemment nommé “Eric Carmen”, sorti en 1971 sur Arista.  »All by Myself » est un chef-d’œuvre de soft rock américain seventies basé sur la chanson qu’il avait écrite et enregistrée avec les Raspberries en 72 sous le titre  »Let’s Pretend ». Le solo de guitare était assuré par le guitariste de studio Hugh MCCracken.

Quand j’affirme qu’ »All by Myself » est un énorme classique, on ne peut pas mieux dire puisque le morceau de Carmen s’inspire non pas de Georges Bizet mais bien de l’œuvre de Serguei Rachmaninoff. Et plus précisément de son Concerto pour piano n°2 en do mineur, Opus 18 déjà utilisé en 1945 sur la B.O. du film britannique  »Brief Encounter ».

Lorsqu’il composa  »All by Myself », Eric Carmen pensait que la musique de Rachmaninoff était tombée dans le domaine public, ce qui était le cas aux Etats-Unis, mais pas ailleurs. Dès que son album sortit, les ‘ayants droit’ prirent contact et un arrangement fut trouvé. Ils obtinrent 12% des droits d’ »All by Myself » ainsi que de  »Never Gonna Fall in Love Again » qui était, elle aussi, basée sur du Rachmaninoff (en fait le 3e mouvement de sa  »Symphonie n°2 »).

 »All by Myself » est donc un mélange de la composition d’Eric Carmen,  »Let’s Pretend », mixé à une deuxième mélodie, qui provient, elle, de Rachmaninoff. L’adaptation de ce classique d’Eric Carmen fit aussi le bonheur de Rico J. Puno en 76, de Sheryl Crow en 93, des Babes in Toyland en 95…

De Céline Dion en 96, mais aussi de Frank Sinatra, d’Igudesman & Joo…

D’Il Divo, de Margaret Urlich, ou encore d’Only Men Aloud.

Les deux morceaux qui empêchèrent  »All by Myself » d’accéder au numéro 1 du Billboard Hot 100 furent  »Love Machine » des Miracles et  »December 1963 (Oh, What a Night) » des Four Seasons. Ce qui ne l’empêcha pas d’en vendre plus d’un million d’exemplaires et de devenir disque d’or.

La version single de ce qu’on nomme depuis une ‘power ballad’, faisait 4 minutes 22, ce qui pour un 45 tours de l’époque n’était déjà pas mal. La version longue de l’album, quant à elle, fait quand même 7 minutes 10.

Eric Carmen a sorti 4 albums studio (avant un best of et deux live) avec les Raspberries, leur plus gros hit est sans nul doute  »Go All the Way ». En solo il a sorti une dizaine d’albums dont 4 best of. Ses plus gros hits sont  »All by Myself »,  »Never Gonna Fall in Love Again »,  »That’s Rock and Roll »,  »She Did It »,  »I Wanna Hear It from Your Lips”, “Make Me Lose Control” et “Hungry Eyes”. S’il est tellement influencé par Rachmaninoff, c’est peut-être un peu parce qu’il est le fils d’émigrés juifs d’origine russe !

Serguei Vasilyevich Rachmaninoff est un compositeur russe romantique (01/04/1873-28/03/1943) qui influença pas mal d’artistes classiques mais aussi quelques-uns pratiquant d’autres styles musicaux. Il naquit dans une famille de musiciens, commença le piano à quatre ans et devint un des plus grands pianistes de tous les temps. On retrouve son influence chez des gens comme Eric Carmen mais aussi Frank Sinatra qui interpréta la chanson  »Full Moon and Empty Arms » composée, sous influence de Rachmaninoff, par Buddy Kaye et Ten Mossman (3e mouvement de son Second Concerto pour Piano).

Hormis dans “Brief Encounter” de David Lean en 45, sa musique apparaît aussi dans  »The Seven Year Itch » (avec Marilyn Monroe) de Billy Wilder en 55, dans  »Somewhere in Time » de Jeannot Szwarc de 1980, dans  »Groundhog Day » sorti en 93, dans  »Shine » en 96 ou encore dans  »Limitless » en 2011 et dans  »To the Wonder » de Terrence Malik.

Rachmaninov laisse 96 œuvres.

Vers tous les articles et audios Double Shot

ici

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *