Photo gracieuseté d’Univision.

Par DJ Ramirez | Éditeur sportif

La plupart des romantiques désespérés disent que leurs attentes dans la vie ont été façonnées par les contes de fées et les films de Disney, mais si vous avez grandi mexicain-américain comme moi, vos délires ont probablement été façonnés par le drame, l’intrigue et la pure audace des telenovelas mexicaines.

Une partie de mon amour pour la narration est né d’années de connexion obsessionnelle aux telenovelas tous les soirs de semaine sur Univision. À mon avis, les années 2000 et le début des années 2010 ont été un âge d’or de la télévision mexicaine. Donc, en l’honneur du Mois du patrimoine hispanique, voici cinq recommandations de telenovela pour vous rendre accro.

Amor Real – Le vrai amour (2003)

Photo gracieuseté d'Alchetron.com.
« Amor Real » (2003). Photo gracieuseté d’Alchetron.com.

J’étais définitivement trop jeune pour me souvenir d’avoir regardé cette nouvelle lors de sa sortie, mais elle était si populaire qu’elle a été rediffusée plusieurs fois depuis. L’histoire se déroule au Mexique après l’indépendance au milieu du XIXe siècle.

Matilde (Adela Noriega), une fille d’une famille aristocratique, tombe amoureuse d’un pauvre soldat nommé Adolfo (Mauricio Islas). Manuel (Fernando Colunga,) qui vient d’hériter d’une immense fortune.

Les beaux costumes et les paysages vous entraînent presque immédiatement dans cette période et la représentation stellaire et intense d’Augusta par Helena Rojo vous soulage de ne pas être votre mère. La nouvelle a également établi Fernando Colunga comme l’un des hommes les plus remarquables de la télévision mexicaine des années 2000, jouant des protagonistes têtus mais nobles dans plusieurs autres romans.

Las Tontas No Van al Cielo – Les filles stupides ne vont pas au paradis (2008)

Photo gracieuseté de TVGuide.com.
« Las Tontas No Van al Cielo » (2008). Photo gracieuseté de TVGuide.com.

Les comédies romantiques sont tout aussi amusantes en espagnol qu’en anglais. Cette nouvelle suit Candy Morales (Jaqueline Bracamontes) qui, après avoir été trahie par son mari Patricio (Valentino Lanus) le jour de leur mariage, déménage à Guadalajara, Jalisco avec son oncle Manuel. Elle simule sa mort à sa famille et à son mari pour commencer une nouvelle vie avant de découvrir qu’elle est enceinte. Son fils Salvador devient la lumière de sa vie.

Sept ans plus tard, elle rencontre Santiago Lopez (Jaime Camil,) un chirurgien plasticien devenu casanova après avoir perdu la foi en l’amour lorsque sa femme de carrière l’a laissé seul pour prendre soin de leur fille. À l’origine, il ne poursuit Candy que pour coucher avec elle, mais sa nature têtue et son esprit le font tomber amoureux d’elle. Candy finit par tomber amoureuse de lui aussi, mais le retour de leurs ex et de leurs enfants rend le bonheur toujours plus difficile.

Si vous voulez voir Jaime Camil dans ses jours d’avant Jane the Virgin, c’est l’une de ses meilleures performances à la télévision mexicaine. Et Valentino Lanus est si bon que Patricio que vous pourriez finir par le convaincre de récupérer la fille, ou du moins d’obtenir la rédemption. Oubliez l’équipe Edward et l’équipe Jacob. Serez-vous Team Santy ou Team Pato?

Fuego en La Sangre – Burning for Revenge (2008)

Photo gracieuseté d'IMDb.
« Fuego en La Sangre » (2008). Photo gracieuseté d’IMDb.

Dramatic ne couvre même pas celui-ci. Passionné, passionnant, brutalement captivant, c’est plutôt ça. 2008 a été une excellente année pour les telenovelas. Fuego en la Sangre n’était que le premier.

L’intrigue met en place l’histoire des frères Reyes – Juan, Oscar et Franco (Eduardo Yañez, Jorge Salinas et Pablo Montero) – qui font le serment de venger la mort mystérieuse de leur sœur Libia, tombée amoureuse de l’aîné et mariée Bernando Elizondo (Carlos Bracho), également mort pour des raisons mystérieuses. Ils prévoient d’aimer les trois filles de Bernando, Sophia, Jimena et Sarita (Adela Noriega, Elizabeth Alvarez et Nora Salinas), puis leur briser le cœur de la même manière qu’ils pensent que Bernando a fait à leur sœur. Ils se rendent vite compte que les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être avec les filles Elizondo qui sont sous le contrôle de leur mère malveillante et manipulatrice Gabriela (Diana Bracho) et elles commencent à s’occuper sérieusement des sœurs.

Adela Noriega a la pire des chances avec les mamans de la télé. Mais Gabriela est pire qu’Augusta. Je veux dire, qui oblige leur fille à épouser son violeur juste pour sauver la face? Pour être honnête, elle ne savait pas qu’elle épousait sa fille avec un monstre, mais j’ai le sentiment qu’elle l’aurait fait de toute façon. Gabriela est après tout, le nec plus ultra de Karens.

Teresa (2010)

Photo gracieuseté d'IMDb.
«Teresa» (2010). Photo gracieuseté d’IMDb.

Qui n’aime pas un méchant en tant que personnage principal? Ayant grandi humble et pauvre en dépit d’être entourée d’une famille solidaire et aimante, Teresa Chavez (Angelique Boyer) ne veut pas être riche. Lorsque sa sœur meurt de complications cardiaques, Teresa blâme la situation économique de sa famille pour sa mort.

Elle entreprend un voyage pour améliorer sa position financière et sociale par la manipulation, la séduction et le mensonge. Elle quitte son petit ami Mariano (Aaron Diaz) et épouse Arturo (Sebastian Rulli,) un avocat riche et respecté. Intrigue et désastre se déroulent tout au long de l’histoire et finalement Teresa est dévoilée pour qui elle est vraiment.

Teresa était un rôle d’évasion pour la belle et talentueuse Boyer, et était son premier rôle principal. Depuis, elle a joué dans plusieurs romans à succès et s’est finalement retrouvée en couple avec sa co-star Sebastian Rulli avec qui elle a tourné «Lo que la vida me robo» en 2013.

La Que No Podía Amar – Celui qui ne pouvait pas aimer (2011)

Photo gracieuseté d’Univision.

C’est ma nouvelle préférée de tous les temps. Aucune autre histoire ne m’avait accroché comme celle-ci. J’étais tellement affectée et obsédée par cette nouvelle que même le fait que mon père ait accidentellement gâché la finale pour moi ne me faisait pas moins aimer. (Ou peut-être qu’il l’a fait exprès, qui sait.)

Dans cette nouvelle, Ana Paula (Ana Brenda Contreras) obtient un travail d’infirmière pour Rogelio Montero (Jorge Salinas) qui a été paralysé après un accident dans son ranch. Rogelio est amer et méchant depuis que sa fiancée l’a abandonné après son accident, ce qui l’a conduit à s’en prendre à tout le monde autour de lui. Ana Paula n’aime pas la façon dont il la traite, alors elle quitte.

Elle rencontre ensuite Gustavo (Jose Ron) qui la sauve de la noyade, et ils tombent amoureux. Mais c’est une nouvelle, donc les choses ne sont jamais faciles. Gustavo subit un accident et un malentendu conduit Ana Paula à croire qu’il est mort.

Rogelio est depuis tombé amoureux d’elle et lui demande de retourner dans son ranch en tant qu’infirmière pour le triple du salaire. Elle refuse, mais après que son frère soit impliqué dans un accident qui l’envoie à l’hôpital (et pourrait éventuellement l’envoyer en prison), elle est forcée d’accepter la proposition en mariage de Rogelio à la place. Pour rendre les choses plus difficiles, il s’avère que Gustavo n’est pas mort après tout.

L’histoire qui se déroule est addictive et tragique, pleine d’intrigues, de trahisons et de chagrins. Si vous ne regardez qu’un des romans de cette liste, veuillez regarder celui-ci. C’est sans doute l’un des meilleurs de la dernière décennie.

Vous pouvez trouver la plupart des émissions listées ici et de nombreux autres grands romans sur Univision maintenant. Cependant, «Amor Real», vous devrez peut-être traquer sur DVD.

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *