22

fils. La première un est le compte de urayyune elle-même et ouvre avec une citation de

Jean-Jacques Rousseau:

Je me présenterai quander la dernière trompette sonnera, avant que le Soverjuge étranger, avec

ce livre dans ma main unnd proclamer haut et fort:J’ai donc agi; ce sont mes pensées; tel

étais-je. Avec égal liberté et véracité I have liés quel était louable ou méchant, je avoir

non caché crimes, n’a ajouté aucune vertu; et si je avoir quelque choseimes introduit or superfluune-

ment, il s’agissait simplement d’occuper un vide occasionné par un défaut de mémoire: je suppose

ce certadans lequel Je ne sais queew être probable, mais ont jamais affirmé comme vérité, un conscient

mensonge. Tel que je étais-je avoir déclaré moi même; parfois vil et méprisable, à d’autres,

vertueux, généreux et sublime »et si je ont parfois introduit un ornement superflu, il

était simplement d’occuper un vide occasionné par déféquert de mémoire: je peux have supposait que cer-

tain, que je ne connaissais que à être probable, mais avoir jamais affirmé comme vérité, un faux consciente-

capuche. Tel comme j’étais, J’ai déclaré moi même; parfois vil et méprisable, à d’autres, virtu-

ous, gènerous, et sublime (JeanJacques Rousseau 2012: 3; Zaynab ifnje 2006: 5)

le deuxième partie raconte la parcelle de le point de vue de usayn, le homme,

et ouvre avec une citation de Voltaire pris from le sien Philosofjecal dictionnaire sur

tolérance: « Quel est tolérance? Il est un les inconvénientsed’humanité. Nous sommes tous formés

par fragilité et erreur: laissez nous pardon réciproquement les uns des autres fally c’est le premier

loi de nature » (Voltaire 1924, sous voce; Zaynab ifnje 2006: 57). Ces deux les pièces

décrire le la vie du couple jusqu’à leur divorce, et erugueux le quotes sembler

à commecribe à nature à urayyune, et culture à usayn, suivant ainsi un patriarcal

cliché. Ils dépeindre la vie en Arabie L’Arabie, la patrie de l’auteur, aussi strictement depenré-

ing sur sexe interdictions, où le relation entre femme et homme a non

autre destin but échec. Partie Trois ouvre avec un extrait pris de Rimbaud’s

Après le déluge (Après le Flood): « –Bien, ponré, Mousse, rouler le pont et

au dessus le les bois; noir chiffons et organes, foudre et tonnerre, monter un

rouleau;Eaux et peines, monter et raviver le Floods »(Rimbaud 2012: 8; Z. ifnje

2006: 101), et, toujours dans le première personne, nous raconte le magasiny de urayyune après

usayn, comme she la vit la vie seulee et essaie trouver une place dans société.

À une sapinst lectureg il seems que cela troisième partie sera être le un ee principale

finall de caractèrey se retrouve, comme le cite Rimbaudsuggère donc. En fait, à part

le titre und le matière de le poème un invitation toujours à révolte bien nous

ne sont pas sûr de Succès l’utilisation de poésie rappelle Kristeva anelle La révolu-

tion du langage poétique (Julia Kristeva 1974), poétique la langue est « le re-

couverture du corps maternel en termes de langage, celui qui a le potentiel

pour perturber, subvertir et déplacer ee loi paternelle »(Judith Butler 1990: 108).

Après son divorce, urayyune devient acquériravec d’autres femmes grâce à elle

nouveau «métier»: elle vend les vêtements fabriqués en Europe. alors elle nous raconte: «Je suis entrée

monde des femmes homosexuels par chance »(Zaynab jefnje 2006: 110. Tout translations

sont mien). Cette chance est Laylà, un de sa les clients. Une fois que, après Travailler dans le

magasin, ils boisson thé tensemble et Laylà raconte urayyune le raison Pourquoi elle est ne pas

marié: Apparentièrement chez les sapinst parce qu’elle était waenvie d’amour et puis, aprèsr her fune-

mort, car elle avait beaucoup hérité d’argent et elle doutait de sa prétentionré-

sincérité de ses collègues. Mais alors

J’ai osé lui demander: Avez-vous déjà vécu l’amour dans votre vie?

ifeddal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *